Jerome Ruillier

Jerome Ruillier
Jérôme Ruillier est né le 3 mars 1966 à Fort-Dauphin (Madagascar). Il a suivi des études aux Arts Décoratifs de Strasbourg en atelier d'illustration. Plus passionné des montagnes et d'alpinisme que de dessin, il est renvoyé en première année, puis reprend l'année suivante. Depuis, il illustre ave... Voir plus
Jérôme Ruillier est né le 3 mars 1966 à Fort-Dauphin (Madagascar). Il a suivi des études aux Arts Décoratifs de Strasbourg en atelier d'illustration. Plus passionné des montagnes et d'alpinisme que de dessin, il est renvoyé en première année, puis reprend l'année suivante. Depuis, il illustre avec talent des albums pour enfants.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le coeur-enclume » de Jerome Ruillier aux éditions Sarbacane

    Olivier Pirou sur Le coeur-enclume de Jerome Ruillier

    Un album sensible d'un Papa qui découvre avec un mélange de peur et de désarroi son premier enfant différent. Touchant.

    Un album sensible d'un Papa qui découvre avec un mélange de peur et de désarroi son premier enfant différent. Touchant.

  • add_box
    Couverture du livre « Les Mohamed » de Jerome Ruillier aux éditions Sarbacane

    Clo Brion de VANDROMME sur Les Mohamed de Jerome Ruillier

    A l'origine de ce roman graphique, le livre «Mémoires d'Immigrés» de Yamina Benguigui. Des portraits bouleversants d'hommes, de femmes et d'enfants, arrivés du Maghreb pour les besoins industriels ou nés en France.
    Jérôme Ruillier illustre les propos, le quotidien, d'un trait original en noir...
    Voir plus

    A l'origine de ce roman graphique, le livre «Mémoires d'Immigrés» de Yamina Benguigui. Des portraits bouleversants d'hommes, de femmes et d'enfants, arrivés du Maghreb pour les besoins industriels ou nés en France.
    Jérôme Ruillier illustre les propos, le quotidien, d'un trait original en noir et blanc, poétique, presque à colorier parfois. Des vies de travail pénible. Des logements en forme de bidonville. Regroupement familial. Des femmes réduites au silence, mariées de force et qui découvrent le mot Liberté. Des enfants, «comme des oiseaux sans ailes». Tous confrontés à leur culture, au mépris et au racisme. Incitation au retour «Dix mille francs, c'est ton prix, c'est ce que tu vaux aujourd'hui...». En filigrane, les questions personnelles de l'auteur. Années 50. Guerre d'Algérie. Son père. Différence. Sa fille, lumineuse.
    Beau, sensible et salutaire.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !