Jerome Frioux-Toublant

Jerome Frioux-Toublant

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Fleurs de sang » de Jerome Frioux-Toublant aux éditions De Saxus

    lireencore93420 sur Fleurs de sang de Jerome Frioux-Toublant

    On se retrouve dans le marché des fleurs a Paris, et on fait connaissance avec Franck et Khalil qui tiennent une boutique dans ce lieu, et ils attendent de pied ferme, la reine Elisabeth d'Angleterre, si elle pouvait s'arrêter, ça serait une plus-value pour attirer les clients.

    Mais...
    Voir plus

    On se retrouve dans le marché des fleurs a Paris, et on fait connaissance avec Franck et Khalil qui tiennent une boutique dans ce lieu, et ils attendent de pied ferme, la reine Elisabeth d'Angleterre, si elle pouvait s'arrêter, ça serait une plus-value pour attirer les clients.

    Mais malheureusement sa Majesté a choisi de saluer Mona, leur collègue et voisine, ça sera pour la prochaine fois, la vie reprends son cours, Khalil rentre chez eux, et Franck va fermer la boutique.

    Mais malheureusement un malheur arrive, Franck se fait tuer, Thorm, un ancien policier et amis du couple, décide de se pencher sur l'enquête, il ne sait pas ce qu'il va découvrir, il ira au bout de lui-même pour découvrir la vérité.



    J'ai beaucoup aimé découvrir ce milieu des fleurs et plus particulièrement les orchidées, c'est très documenter, et c'est toujours intéressant d'apprendre des choses surtout pour un polar.

    Le déroulement de l'enquête m'a beaucoup plu, il est bien ficelé, les personnages sont attachants, particulièrement Thorm, mais aussi les autres enquêteurs, chacun a leurs particularités et sont touchant à leur manière.

    On est très vite embarqué par ce tueur énigmatique, et cette association qui as l'air pas très catholique qui cache bien des choses, il y a un soupçon de mafia de l'histoire, c'est toujours pour me plaire. Moi qui apprécie les histoires avec des retors.

    J'ai aussi été touchées par la solidarité qui existe dans ce marché, tout le monde est la pour une personne dans la peine, ou dans le besoin, et comment il s'occupe de ce personnage sans domicile fixe.

    L'enquête est palpitante, et on est loin d'imaginer la fin, il as été très vite fini car j'ai été très vite embarquer par la trame de l'histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « Fleurs de sang » de Jerome Frioux-Toublant aux éditions De Saxus

    Marie Gras sur Fleurs de sang de Jerome Frioux-Toublant

    Fleurs de sang est le premier roman de Jérôme Frioux-Toublant, et c'est pour moi une véritable réussite. Présenté par l'éditeur comme « un polar dans la pure tradition des romans d'Agatha Christie », je me méfiais tout de même, parfois les compliments sont élogieux en préambule et en le lisant...
    Voir plus

    Fleurs de sang est le premier roman de Jérôme Frioux-Toublant, et c'est pour moi une véritable réussite. Présenté par l'éditeur comme « un polar dans la pure tradition des romans d'Agatha Christie », je me méfiais tout de même, parfois les compliments sont élogieux en préambule et en le lisant on se retrouve déçu car la barre était placée haute. Eh bien, c'est un défi relevé par l'auteur, il a en effet mené son histoire de main de maitre. C'est la façon dont tout se met en scène, avec les personnages divers de la société dont on ne sait pas s'ils sont mêlés ou pas à l'affaire, qui fait penser aux écrits d'Agatha Christie. Ici, pas d'Hercule Poirot ou de Miss Marple, mais un suspense aussi haletant avec des retournements de situations et des révélations finales plutôt inattendues.
    Le décor est posé dès le début, on se trouve dans un quartier où les marchands de fleurs sont légion et voisins, tout le monde s'entend bien. Franck, fleuriste et passionné d'orchidées, est retrouvé mort un soir dans sa boutique, apparemment empoisonné. Tout le voisinage est en émoi. Mona, Christophe, Millie, et Khalil, le mari de la victime, se serrent les coudes pour faire face au drame. L'enquête va être menée par le commissaire Durrieu, avec Gibran et Dufoin. Un de ses anciens inspecteurs, Thom, était un ami de la victime et va se retrouver mêler aux recherches en aidant son ancienne équipe. Thom est un homme meurtri par un drame survenu lors de sa dernière mission avec Durrieu, il est pénible pour lui de revivre ces moments douloureux, il le fait pour Khalil et Franck. Il va vite découvrir que ce dernier n'était pas tout blanc et mentait bien souvent sur ses destinations de voyage pour mener un trafic. Certaines personnes savent des choses, mais sont réduites au silence avant même d'en avoir parler à la police. Les crimes s'accumulent et l'enquête est dans l'impasse.
    En lisant la biographie de l'auteur, j'ai appris qu'il était metteur en scène de théâtre, ça se ressent énormément dans son roman. Il le mène tambour battant, avec un bon nombre de personnages, qui entrent en scène à des moments bien précis de l'histoire. Je ne me suis jamais perdue, l'auteur rend chacun des protagonistes assez marquants pour que le lecteur s'en souvienne. C'est là que la similitude avec Agatha Christie se rejoint aussi, tout ce petit monde qui gravite autour des meurtres, qui mentent ou disent la vérité, qui ont vu, qui savent mais ne disent rien, mettant leurs vies en péril.
    J'ai beaucoup aimé sa façon de raconter, un style fluide, précis et percutant, juste ce qu'il faut de descriptions pour que le lecteur se mette bien dans l'ambiance, il retranscrit très bien les émotions des « acteurs », l'atmosphère lourde lors des crimes, et des moments plus légers avec des touches d'humour dans les réparties entre le commissaire et son équipe. La construction est assez originale, je ne m'en suis rendue compte qu'à la fin, mais il n'y a que trois chapitres, chacun d'eux est ponctué par la date ou les heures qui passent. La lecture est tellement prenante que ça ne m'a pas gêné du tout.
    Il se passe tellement de choses que je n'ai pas vu les quatre cent pages passer et que je suis arrivée vite à la fin. Fin renversante, époustouflante et inattendue. C'est arrivé là que le titre Fleurs de sang prend tout son sens. Jérôme Frioux-Toublant m'a scotchée, j'avais des doutes (on se prend au jeu de trouver l'assassin) mais pas sur cette personne là.
    Un autre point important qui rend le roman si réel, c'est que l'auteur s'est entouré d'un conseiller technique et botaniste, Bruno Leroy, jardinier paysagiste. Chaque plante ou fleur est détaillé précisément, elles ont elles aussi un rôle important à jouer, moi qui suis fan d'orchidées, j'ai été servie et j'ai appris plein de choses dessus. Et l'auteur a englobé ces précisions dans le reste de l'histoire, cela n'alourdit pas le texte, et c'est très instructif.
    J'ai lu ce roman avec beaucoup de plaisir, je n'ai pas vu le temps passer, ne me suis pas ennuyée une seule fois, et surtout, j'étais en mode « ne pas déranger » tout le long. C'est le genre de roman qu'on a du mal à lâcher pour vaquer à nos obligations ou pour dormir...
    Je vous conseille vraiment de lire Fleurs de Sang, c'est un coup de cœur pour moi qui suis pourtant difficile en polar, j'aime quand je ne vois pas arriver les événements, j'aime être accrochée à ma lecture, tout est réuni en ce sens ici.
    Je félicite Jérôme Frioux-Toublant, car c'est le premier roman qu'il écrit, c'est une réussite, j'espère qu'il va y en avoir d'autres, je retiens son nom et le met dans ma liste d'auteurs à suivre, je serai vraiment très contente de lire un nouvel écrit.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !