Jean Teulé

Jean Teulé

Jean Teulé, né le 26 février 1953 à Saint-Lô (Manche), est un romancier et auteur de bande dessinée français, qui a également pratiqué le cinéma et la télévision.

Entré à L'Écho des savanes au numéro 44 de septembre 1978, Jean Teulé en devient immédiatement un pilier, y apparaissant sans discont...

Voir plus

Jean Teulé, né le 26 février 1953 à Saint-Lô (Manche), est un romancier et auteur de bande dessinée français, qui a également pratiqué le cinéma et la télévision.

Entré à L'Écho des savanes au numéro 44 de septembre 1978, Jean Teulé en devient immédiatement un pilier, y apparaissant sans discontinuer jusqu'au numéro 81, et figurant au sommaire du numéro 84, le dernier de la formule historique.

Ayant abandonné toute autre activité, il se consacre en 1990 à l’écriture. Il a publié, aux Éditions JulliardRainbow pour Rimbaud (1991), L'Œil de Pâques (1992), Balade pour un père oublié (1995), Darling (1998) et Bord cadre (1999), Longues Peines sur une idée de Jean-Marie Gourio, Les Lois de la gravitéÔ Verlaine ! (2004), Je, François Villon (2006), Le Magasin des suicides (2007), Le Montespan (2008), Mangez-le si vousvoulez (2009), Charly 9 (2011) et Fleur de tonnerre (2013). Tous ses livres sont publiés en édition de poche aux éditions Pocket.

Articles en lien avec Jean Teulé (4)

Avis sur cet auteur (312)

  • add_box
    Couverture du livre « Fleur de tonnerre » de Jean Teulé aux éditions Pocket

    domeva sur Fleur de tonnerre de Jean Teulé

    Je suis un peu déçue par ce roman qui ne m'a pas enthousiasmée,contrairement aux autres de Jean Teulé ,dont je suis fan!Je n'ai retrouvé sa "patte " qu'à la fin,lors du procès,qui est plutôt "jouissif".

    Je suis un peu déçue par ce roman qui ne m'a pas enthousiasmée,contrairement aux autres de Jean Teulé ,dont je suis fan!Je n'ai retrouvé sa "patte " qu'à la fin,lors du procès,qui est plutôt "jouissif".

  • add_box
    Couverture du livre « Rainbow pour Rimbaud » de Jean Teulé aux éditions Pocket

    alex pons sur Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé

    un livre qui n'a pas su du tout m'accrocher, le llen entre les personnages est Rimbaud est joliement fait mais au delà...

    un livre qui n'a pas su du tout m'accrocher, le llen entre les personnages est Rimbaud est joliement fait mais au delà...

  • add_box
    Couverture du livre « O Verlaine » de Jean Teulé aux éditions Pocket

    Olivier Pirou sur O Verlaine de Jean Teulé

    "Je, Francois Villon" m'avait estomaqué et j'ai voulu renouveler l'expérience avec Verlaine. J'ai redécouvert avec délectation les vers et le rythme de ce poète maudit et avec stupeur je dois dire, la folie, le dénuement et la célébrité des dernières années de sa vie. Tout ceci bien sûr réhaussé...
    Voir plus

    "Je, Francois Villon" m'avait estomaqué et j'ai voulu renouveler l'expérience avec Verlaine. J'ai redécouvert avec délectation les vers et le rythme de ce poète maudit et avec stupeur je dois dire, la folie, le dénuement et la célébrité des dernières années de sa vie. Tout ceci bien sûr réhaussé par la verve et la passion de Jean Teulé. Je le conseille donc aux amateurs malgré quelques petites longueurs ça et là.

  • add_box
    Couverture du livre « Fleur de tonnerre » de Jean Teulé aux éditions Pocket

    Sandrine 031 sur Fleur de tonnerre de Jean Teulé

    Moi qui apprécie tant l'écriture de Jean Teulé, je suis bien déçue ! Ce roman est une longue énumération de crimes répétifs (empoisonnement par arsenic) sans réel développement et le personnage principal n'est pas étoffé, on ne sait pas d'où lui vient ce besoin de tuer. L'auteur s'est-il douté...
    Voir plus

    Moi qui apprécie tant l'écriture de Jean Teulé, je suis bien déçue ! Ce roman est une longue énumération de crimes répétifs (empoisonnement par arsenic) sans réel développement et le personnage principal n'est pas étoffé, on ne sait pas d'où lui vient ce besoin de tuer. L'auteur s'est-il douté de la platitude de son récit : il raconte comme un fil rouge de chapitre en chapitre, le voyage à travers la Bretagne de deux perruquiers normands à qui il arrive des déboires. Mais même là aussi, Jean Teulé dérape  et la lecture lasse.