Jean-Pierre Ferriere

Jean-Pierre Ferriere

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « La Seine est pleine de revolvers » de Jean-Pierre Ferriere aux éditions French Pulp

    Yves MABON sur La Seine est pleine de revolvers de Jean-Pierre Ferriere

    Très inégal ce roman policier qui me laisse dubitatif. Pas emballé, mais néanmoins il reste fréquentable. Bon d'abord, oublions les coquilles qui émaillent le texte et qui évidemment ne le servent pas. Ensuite, sur les 370 pages, élaguons, coupons un bon tiers inutile sauf à ennuyer le lecteur...
    Voir plus

    Très inégal ce roman policier qui me laisse dubitatif. Pas emballé, mais néanmoins il reste fréquentable. Bon d'abord, oublions les coquilles qui émaillent le texte et qui évidemment ne le servent pas. Ensuite, sur les 370 pages, élaguons, coupons un bon tiers inutile sauf à ennuyer le lecteur par des redites, des détails dont il se moque éperdument et qui ne servent ni le rythme -au contraire- ni l'intrigue -au contraire itou, ils perturbent la lecture et alourdissent et le livre et la compréhension et peuvent faire perdre le fil.

    Si l'on oublie tout cela, eh bien ma fois, le roman se lit avec plaisir. Les personnages ne sont pas si stéréotypés que prévu et certain(e)s se révèlent même glaçant(e)s. Les femmes n'ont pas le beau rôle, les hommes point trop non plus occupés qu'ils sont à faire des projets, délaissant donc leurs épouses. L'argent, ah l'argent, c'est lui qui fera tout exploser, les rêves qu'il permettrait de réaliser réveillent les rancœurs, les jalousies, les frustrations. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir, l'auteur ménage ses effets et insère ici ou là des rebondissements, des personnages ou des intrigues secondaires qui rajoutent une pointe de suspense. C'est bien vu, on sent le romancier habitué à construire des histoires rocambolesques, folles et tortueuses. Dommage que tout cela soit noyé dans un bouillon trop dilué. Plus court, le texte aurait gagné en punch et en vivacité et m'aurait semblé nettement meilleur, d'un autre acabit.

  • add_box
    Couverture du livre « Rictus » de Jean-Pierre Ferriere aux éditions Plon

    Elizabeth Neef-Pianon sur Rictus de Jean-Pierre Ferriere

    Mathieu est condamné par un cancer. La secrétaire du médecin lui propose de commettre un meurtre en échange d’une somme d’argent qui mettrait sa femme et son fils à l’abri du besoin après sa mort.

    Polar sans prétention. Pas désagréable à lire mais pas extraordinaire non plus.

    Mathieu est condamné par un cancer. La secrétaire du médecin lui propose de commettre un meurtre en échange d’une somme d’argent qui mettrait sa femme et son fils à l’abri du besoin après sa mort.

    Polar sans prétention. Pas désagréable à lire mais pas extraordinaire non plus.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !