Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Pierre Alaux

Jean-Pierre Alaux
Homme de radio et de télévision, Jean-Pierre Alaux se consacre désormais à l'écriture. Il est l'auteur, avec Noël Balen, d'une série ?no-policière, Le Sang de la Vigne (Fayard), qui compte 17 volumes, et aujourd'hui adaptée en série télévisée avec Pierre Arditi. Après Toulouse-Lautrec en rit enco... Voir plus
Homme de radio et de télévision, Jean-Pierre Alaux se consacre désormais à l'écriture. Il est l'auteur, avec Noël Balen, d'une série ?no-policière, Le Sang de la Vigne (Fayard), qui compte 17 volumes, et aujourd'hui adaptée en série télévisée avec Pierre Arditi. Après Toulouse-Lautrec en rit encore, Avis de tempête sur Cordouan et Et l'ange de Reims grimaça, il poursuit sa confrontation du roman policier au monde de l'art avec Saint-Michel, priez pour eux.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Et l'ange de Reims grimaça » de Jean-Pierre Alaux aux éditions 10/18

    Christine GAZO sur Et l'ange de Reims grimaça de Jean-Pierre Alaux

    Cette enquête, finalement résolue par le conservateur en chef des Monuments français et son assistant, est une jolie occasion pour l’auteur de nous donner un petit cours d’histoire de l’art !
    L’intrigue se déroule donc à Reims, haut lieu du Champagne (qui coule à flots dans ce livre !) et cité...
    Voir plus

    Cette enquête, finalement résolue par le conservateur en chef des Monuments français et son assistant, est une jolie occasion pour l’auteur de nous donner un petit cours d’histoire de l’art !
    L’intrigue se déroule donc à Reims, haut lieu du Champagne (qui coule à flots dans ce livre !) et cité des Sacres.
    A l’occasion de l’inauguration des vitraux conçus par Marc Chagall, une cérémonie est donnée dans la cathédrale . La foule s’y presse... mais la ferveur du lieu et du moment est troublée par la découverte du corps sans vie d’une jeune fille dans un confessionnal... évènement qui sera bientôt suivi d’une seconde découverte macabre...
    Dans un style un tant soit peu désuet, l’auteur décrit la ville et une partie de sa bourgeoisie dans les années années 70. Voyage dans le temps...

  • add_box
    Couverture du livre « Fontaine, je ne boirai pas de ton sang ! meurtres à Bordeaux » de Jean-Pierre Alaux aux éditions Geste

    Michel Giraud sur Fontaine, je ne boirai pas de ton sang ! meurtres à Bordeaux de Jean-Pierre Alaux

    Les bronzes de la fontaine des Girondins de Bordeaux ont été démontés par les Allemands en 1943 pour être fondus en canons. Détournés par la résistance, ils sont retrouvés près de 40 ans plus tard dans un entrepôt désaffecté. A la demande du maire, Séraphin Cantarel, conservateur des monuments...
    Voir plus

    Les bronzes de la fontaine des Girondins de Bordeaux ont été démontés par les Allemands en 1943 pour être fondus en canons. Détournés par la résistance, ils sont retrouvés près de 40 ans plus tard dans un entrepôt désaffecté. A la demande du maire, Séraphin Cantarel, conservateur des monuments français, est chargé d'évaluer le travail et le budget nécessaires pour reconstituer la fontaine d'origine.
    Lors de sa première visite dans l'atelier de restauration, Cantarel découvre la tête d'une femme, dont le corps décapité restera longtemps introuvable. Commence alors une enquête policière à laquelle le conservateur et son équipe ne manqueront pas d'ajouter quelques grains de sel...

    Disons-le tout net, ce livre est pour moi une déception, très éloignée des promesses de la 4ème de couverture. Certes, l'auteur fait preuve d'érudition, mais je n'ai rencontré ni l'émotion, ni le suspense implacable annoncés ! A l'inverse, j'y ai trouvé une intrigue qui manque d'originalité et qui s'étiole rapidement (est-elle vraiment au coeur du livre ?), de longues digressions sur la vie du curé de Saint-Estèphe (dont on ne voit pas bien ce qu'elles apportent, à part remplir des pages...), et une écriture molle et paresseuse.
    Ajoutons que rien ni personne ne paraît crédible, ni ne fait rêver, dans cette histoire, pas même ce cher curé d'un village du Médoc à la truculence toute pagnolesque.
    Par respect pour l'auteur, j'ai lu le livre jusqu'à la fin, mais quel ennui...

    http://michelgiraud.fr/2020/08/23/fontaine-je-ne-boirai-pas-de-ton-sang-jean-pierre-alaux-la-geste-une-deception/

  • add_box
    Couverture du livre « Et l'ange de Reims grimaça » de Jean-Pierre Alaux aux éditions 10/18

    Sophie Gauthier sur Et l'ange de Reims grimaça de Jean-Pierre Alaux

    Insipide... Je ne me souviens déjà plus de l'intrigue...

    Insipide... Je ne me souviens déjà plus de l'intrigue...

  • add_box
    Couverture du livre « Toulouse-Lautrec en rit encore » de Jean-Pierre Alaux aux éditions 10/18

    Dominique Sudre sur Toulouse-Lautrec en rit encore de Jean-Pierre Alaux

    L’ombre du peintre Toulouse Lautrec est présente tout au long de ce roman policier qui mêle culture, peinture, et savoir vivre et bien manger comme on sait si bien le faire dans nos régions, à une intrigue policière bien menée.
    Séraphin Cantagrel, conservateur de musée, arrive à Albi pour aider...
    Voir plus

    L’ombre du peintre Toulouse Lautrec est présente tout au long de ce roman policier qui mêle culture, peinture, et savoir vivre et bien manger comme on sait si bien le faire dans nos régions, à une intrigue policière bien menée.
    Séraphin Cantagrel, conservateur de musée, arrive à Albi pour aider son ami le conservateur du musée Toulouse Lautrec, à dénouer les fils du vol de trois tableaux du célèbre peintre. Les mentions et les anecdotes sur la vie et sur l’époque de Toulouse Lautrec sont souvent présentes, mais restent malgré tout assez fluides pour ne pas perturber la lecture et l’intrigue. Les échanges verbaux sont ceux de connaisseurs des belles œuvres artistiques et d’amateurs de bonne cuisine, l’enquête se déroule en parallèle et les coupables sont démasqués.
    C’est agréable à lire et on a l’impression d’en sortir un peu moins ignorant de la vie du peintre et de cette belle région d’Albi et de Toulouse.