Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Philippe Jaworski

Jean-Philippe Jaworski
Jean-Philippe Jaworski, né en 1969, est l'auteur de deux jeux de rôle : Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. Il conjugue une gouaille et un esprit de conte de fées à la Peter S. Beagle, avec l'astuce et le sens de l'aventure d'un Alexandre Dumas. Son premier recueil de nouvelles, Janua ... Voir plus
Jean-Philippe Jaworski, né en 1969, est l'auteur de deux jeux de rôle : Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. Il conjugue une gouaille et un esprit de conte de fées à la Peter S. Beagle, avec l'astuce et le sens de l'aventure d'un Alexandre Dumas. Son premier recueil de nouvelles, Janua Vera, a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008. Son premier roman, Gagner la guerre, paru en 2009, a obtenu cette année-là le prix du premier roman de la région Rhône-Alpes et le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy. Ce dernier prix a également couronné, en 2014, Même pas mort, le premier tome de sa trilogie Rois du monde, lauréat la même année du prix Planète-SF des blogueurs.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Gagner la guerre » de Jean-Philippe Jaworski aux éditions Folio

    Fanfan Do sur Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski

    Dès le premier chapitre je me suis demandé ce que j'étais venue faire dans cette galère !
    C'est quasi-exclusivement narratif, du moins au début, et pour moi ce type de récit c'est l'enfer car j'aime quand il y a des dialogues. En gros je m'y suis ennuyée à mourir, surtout quand il n'est...
    Voir plus

    Dès le premier chapitre je me suis demandé ce que j'étais venue faire dans cette galère !
    C'est quasi-exclusivement narratif, du moins au début, et pour moi ce type de récit c'est l'enfer car j'aime quand il y a des dialogues. En gros je m'y suis ennuyée à mourir, surtout quand il n'est question que de combats sur mer (au début toujours). Et comme de surcroît il s'agissait là d'une Lecture Commune, et que je n'abandonne jamais une LC, et que le livre comporte 979 pages, je me suis dit que j'étais certainement complètement maso et née pour souffrir.
    Ah oui, parce que le narratif a sur moi un effet soporifique qui m'empêche de retenir ce que je lis.

    En fait, ma lecture a suivi une courbe sinusoïdale : des moments de grand intérêt alternés par des passages d'un ennui profond car très politiques, jusque la moitié du livre.

    Don Benvenuto Gesufal est le narrateur et il s'adresse directement à moi, lectrice. C'est un sale type, un odieux salopard, espion et tueur à gage du Podestat Leonide Ducatore, et bien sur totalement sans coeur. Mais... il est parfois tellement drôle.
    À sa décharge il faut reconnaître qu'il gravite dans un furieux panier de crabe, et lui au moins assume ce qu'il est, contrairement à d'autres qui avancent à visage couvert et n'en sont pas moins ignobles.

    C'est une lecture instructive et d'un point de vue politique on se rend compte de toutes les magouilles dans ce domaine et ça nous fait comprendre, si besoin était, à quel point il faut être retors pour être une bête politique. Hélas de ce point de vue là j'y ai trouvé des longueurs infernales car la politique me rebute au plus haut point. Pourtant c'est un roman prenant qu'on n'a pas envie de lâcher.

    L'histoire est incroyablement fouillée, hyper construite avec une multitude de personnages, d'événements, de lieux, et de descriptions de tous ordres.
    L'écriture est magnifique, érudite, poétique parfois, même l'argot est savamment utilisé, et le tout est d'une fluidité absolue.
    Ce livre, une fois refermé sur le mot fin, a continué de m'habiter.

    Ma conclusion, mais je le sais depuis longtemps, c'est qu'il ne faut jamais lâcher une lecture à priori rébarbative car bien souvent on finit par découvrir un absolu bonheur littéraire.

    Et la fin est d'une beauté absolue dans sa concision tellement évidente ! À elle seule elle est un condensé de l'esprit de ce livre.

  • add_box
    Couverture du livre « Rois du monde t.1 ; même pas mort » de Jean-Philippe Jaworski aux éditions Folio

    Onagar sur Rois du monde t.1 ; même pas mort de Jean-Philippe Jaworski

    Jean-Philippe Jaworski nous parle de Bellovèse, fils de roi, dont la mort programmée n'aura pas lieu. Mais pourquoi sa mort était elle programmée? Comment? Par qui?
    Tout cela nous sera dévoilé après que l'on ait pris connaissance de l'histoire de ce fils de roi et de son frère. Après que l'on...
    Voir plus

    Jean-Philippe Jaworski nous parle de Bellovèse, fils de roi, dont la mort programmée n'aura pas lieu. Mais pourquoi sa mort était elle programmée? Comment? Par qui?
    Tout cela nous sera dévoilé après que l'on ait pris connaissance de l'histoire de ce fils de roi et de son frère. Après que l'on ait appris comment il a grandi dans cet univers celte retranscrit avec toute la justesse que l'on peut espérer.
    C'est bien un voyage dans la vie de Bellovèse et sa famille que nous offre Jean-Philippe Jaworski, un voyage de sa petite enfance jusqu'à sa non-mort.
    On y découvre la rudesse des hommes, le pouvoir des femmes, la violence du climat, la force des sentiments comme la haine et l'amour. On y sent l'odeur de la mort dans les batailles, sans fioriture, sans autre parfum que celui de la chair blessée. On y entend le souffle du vent glacial, le pas des chevaux, les bruit de la guerre, les chants des guerriers. On y apprend que la forêt est aussi belle que dangereuse. On y rencontre des hommes et des femmes, guerriers, rois, reines, héros, druides, mais qui tous, feront de Bellovèse cet homme qui ne sera "même pas mort".
    Un enchantement celte qui annonce un destin aussi riche que prometteur.

  • add_box
    Couverture du livre « Récits du vieux royaume » de Jean-Philippe Jaworski aux éditions Folio

    Paulo12 sur Récits du vieux royaume de Jean-Philippe Jaworski

    Récits médiévaux fleurtants avec le fantastique et les romans "de capes et d’épées", des personnages magnifiques attachants et plein de panache, une écriture dynamique, le volume du bouquin peut effrayer au premier abord (1150 pages) mais c’est en fait le regroupement de plusieurs volumes...

    Récits médiévaux fleurtants avec le fantastique et les romans "de capes et d’épées", des personnages magnifiques attachants et plein de panache, une écriture dynamique, le volume du bouquin peut effrayer au premier abord (1150 pages) mais c’est en fait le regroupement de plusieurs volumes...

  • add_box
    Couverture du livre « Rois du monde T.5 ; chasse royale IV » de Jean-Philippe Jaworski aux éditions Moutons Electriques

    lechatelier sur Rois du monde T.5 ; chasse royale IV de Jean-Philippe Jaworski

    Jean-Philippe Jaworski : Rois du monde - Chasse royale IV - Curée chaude

    J’ai lu et relu les cinq volumes des Rois du monde de Jean-Philippe Jaworski et j’ai adoré.

    Pour suivre les 190 personnages, les 44 tribus celtes, les 57 villes et villages et les 25 fleuves et rivières, j’ai...
    Voir plus

    Jean-Philippe Jaworski : Rois du monde - Chasse royale IV - Curée chaude

    J’ai lu et relu les cinq volumes des Rois du monde de Jean-Philippe Jaworski et j’ai adoré.

    Pour suivre les 190 personnages, les 44 tribus celtes, les 57 villes et villages et les 25 fleuves et rivières, j’ai réalisé un glossaire et une carte. Contactez moi à l’adresse lechatelierj@gmail.com, je vous enverrai les fichiers.