Jean-Paul Goux

Jean-Paul Goux

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (3)

  • Couverture du livre « Les hautes falaises » de Jean-Paul Goux aux éditions Actes Sud

    (M.) Dominique Léger sur Les hautes falaises de Jean-Paul Goux

    Parce que je l’ai vécu physiquement comme tel et au risque du jeu de mots lamentable, j’ose le dire : ce livre dresse devant le lecteur une muraille de mots, moins impressionnante par sa hauteur que par son incapacité à offrir des prises. Un piéton au pied des Grandes Jorasses : d’interminables...
    Voir plus

    Parce que je l’ai vécu physiquement comme tel et au risque du jeu de mots lamentable, j’ose le dire : ce livre dresse devant le lecteur une muraille de mots, moins impressionnante par sa hauteur que par son incapacité à offrir des prises. Un piéton au pied des Grandes Jorasses : d’interminables phrases pour l’essentiel, des paragraphes de plusieurs pages sans aucun retour à la ligne puisque les (très rares)dialogues sont intégrés au récit, la concession de quelques interlignes à défaut de chapitres, le tout en format Actes Sud ; des colonnes rocheuses, des orgues basaltiques, des pics neigeux, des aiguilles glacées… Hermétisme rimant avec alpinisme. Je suis resté en bas !

  • Couverture du livre « Les hautes falaises » de Jean-Paul Goux aux éditions Actes Sud

    Philippe Doublon sur Les hautes falaises de Jean-Paul Goux

    Ce roman n’est pas fait pour moi. Une présentation serrée des chapitres, pas d’espace, de pause dans la lecture. D’ailleurs j’en ai lu un tiers, le reste je l’ai survolé. Pas de chapitres, mais il faut au minimum 20 pages, afin de finir, ne serait ce que la description d’un enfant qui fait...
    Voir plus

    Ce roman n’est pas fait pour moi. Une présentation serrée des chapitres, pas d’espace, de pause dans la lecture. D’ailleurs j’en ai lu un tiers, le reste je l’ai survolé. Pas de chapitres, mais il faut au minimum 20 pages, afin de finir, ne serait ce que la description d’un enfant qui fait l’aller-retour entre chez lui et son école. Des phrases longues (2 à 3 phrases font en moyenne une page entière), une histoire somme toute banale, racontée à des amis compatissants, des descriptions à n’en plus finir, les états d’âme, les tourments d’un enfant, puis d’un adolescent face à un ami qu’on admire, craint, envie, espère, et qui semblent, enfin !, se dénouer des dizaines d’années après, lors de retrouvailles….. ; Étouffant

  • Couverture du livre « Les hautes falaises » de Jean-Paul Goux aux éditions Actes Sud

    M H sur Les hautes falaises de Jean-Paul Goux

    Juste une recommandation.

    En lisant ce livre faites attention aux effets secondaires qu'il peut entraîner.

    Chez moi par exemple, il m'a fait perdre la notion du temps tant et si bien que dans le métro, persuadée d'être arrivée à la station où je devais prendre une correspondance, je lève...
    Voir plus

    Juste une recommandation.

    En lisant ce livre faites attention aux effets secondaires qu'il peut entraîner.

    Chez moi par exemple, il m'a fait perdre la notion du temps tant et si bien que dans le métro, persuadée d'être arrivée à la station où je devais prendre une correspondance, je lève les yeux et je m'aperçois qu'en fait, je l'avais dépassée de 5 stations ! Aucun livre ne m'avait encore fait un tel effet. Rater la station ça oui ça m'est déjà arrivée de nombreuses fois, mais tant et tant, ça non.

    Donc, vous êtes prévenus. Alors si vous arrivez en retard au travail, demandez une attestation de responsabilité à l'auteur, à qui est du cette situation !

    En tout cas, bonne lecture

Voir tous les avis

Ils ont lu cet auteur

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com