Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Paul Didierlaurent

Jean-Paul Didierlaurent
Jean-Paul Didierlaurent habite dans les Vosges. Nouvelliste exceptionnel lauréat de nombreux concours, trois fois finaliste et deux fois lauréat du Prix Hemingway, Le Liseur du 6h27 est son premier roman.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Jean-Paul Didierlaurent (4)

Avis sur cet auteur (119)

  • add_box
    Couverture du livre « Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent aux éditions Au Diable Vauvert

    Myriam De Grauw sur Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

    bien écrit, une petite pause de tendresse dans ce monde de brutes...

    bien écrit, une petite pause de tendresse dans ce monde de brutes...

  • add_box
    Couverture du livre « Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent aux éditions Au Diable Vauvert

    Chantal Moreno sur Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

    Amusant moment de lecture.

    Amusant moment de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent aux éditions Au Diable Vauvert

    Séverine Schoettel sur Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

    Une belle ode à la lecture et à l'Amour des livres. Jean-Paul Didierlaurent parvient à nous transformer des WC de supermarché en un endroit merveilleux grâce à son écriture et sa poésie, quelle prouesse !! Auteur à suivre de prés.

    Une belle ode à la lecture et à l'Amour des livres. Jean-Paul Didierlaurent parvient à nous transformer des WC de supermarché en un endroit merveilleux grâce à son écriture et sa poésie, quelle prouesse !! Auteur à suivre de prés.

  • add_box
    Couverture du livre « Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent aux éditions Au Diable Vauvert

    Colette LORBAT sur Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

    Guylain Vignolles, ça sonne bien, c’est un joli nom, ou mais voilà, c’est aussi l’anagramme ou la contrepèterie de Vilain Guignol et ça, il l’a entendu tout sa vie. Qu’est-ce qui a pris à ses parents de l’affubler d’un tel prénom ! Un mauvais départ dans la vie « En 36 ans d’existence, il avait...
    Voir plus

    Guylain Vignolles, ça sonne bien, c’est un joli nom, ou mais voilà, c’est aussi l’anagramme ou la contrepèterie de Vilain Guignol et ça, il l’a entendu tout sa vie. Qu’est-ce qui a pris à ses parents de l’affubler d’un tel prénom ! Un mauvais départ dans la vie « En 36 ans d’existence, il avait fini par apprendre à se faire oublier, à devenir invisible pour ne plus déclencher les rires et les railleries qui ne manquaient jamais de fuser dès qu’on l’avait repéré ». Cette insignifiance le fait entrer à la Stern Company, là où il travaille avec La Chose, la Zerstor. Guylain travaille au pilon. C’est un drame pour lui qui aime tant les livres. C’est aussi incongru qu’un végétarien boucher. Alors, lors de la toilette quotidienne de la Chose, il arrive à planquer sous son tee-shirt, quelques feuillets, à les sauver de la destruction. Suprême pied de nez à la Chose, Guylain les lie à haute voie dans sa rame de RER, au grand plaisir des voyageurs à peine réveillés. Ah, le pouvoir des mots sur la grisaille quotidienne, l’ennui, la Chose. Pourtant, il manque toujours quelque chose à Guylain qui, pourtant, n’espère rien. L’espoir, le réveil naîtront d’une petite clé USB rouge perdue sous son siège et qu’il ouvrira. Cette clé ouvrira-t-elle vers de nouveaux horizons ? le Paradis ? Vous le saurez en lisant ce livre dont j’ai savouré le ton alerte, chaleureux. Les personnages loufoques et ou poétiques emplissent les pages d’une belle humanité, sauf, bien sûr, le contremaître !
    Comme quoi, du pilon peut sortir un bijou.