Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Michel Ribes

Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes est auteur dramatique, metteur en scène et cinéaste. Dans toute son oeuvre, il revendique la fantaisie subversive et l'imaginaire, poursuivant un parcours créatif libre, à la frontière des genres. Il dirige le Théâtre du Rond-Point depuis 2002, où il défend l'écriture dramatique... Voir plus
Jean-Michel Ribes est auteur dramatique, metteur en scène et cinéaste. Dans toute son oeuvre, il revendique la fantaisie subversive et l'imaginaire, poursuivant un parcours créatif libre, à la frontière des genres. Il dirige le Théâtre du Rond-Point depuis 2002, où il défend l'écriture dramatique d'aujourd'hui.

Articles en lien avec Jean-Michel Ribes (1)

  • Interview de Jean-Michel Ribes : l’amour des mots
    Interview de Jean-Michel Ribes : l’amour des mots

    Fidèle à son goût de l'absurde et de l'insolite, l'auteur et metteur en scène, directeur du théâtre du Rond-Point depuis 2002, détourne le sens des mots qu'il aime et en invente quelques autres dans un truculent petit « dictionnaire ». Rencontre.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Mille et un morceaux » de Jean-Michel Ribes aux éditions L'iconoclaste

    Salina sur Mille et un morceaux de Jean-Michel Ribes

    Si ce livre ne m 'était pas offert, je ne serais pas allée spontanément vers lui.
    Si, en son temps, j'ai beaucoup aimé, « Merci Bernard » , et surtout « Palace », et bien que je ne connaisse pas ses pièces de théâtre(dont acte), je n'apprécie pas le personnage médiatique Ribes , son rire de...
    Voir plus

    Si ce livre ne m 'était pas offert, je ne serais pas allée spontanément vers lui.
    Si, en son temps, j'ai beaucoup aimé, « Merci Bernard » , et surtout « Palace », et bien que je ne connaisse pas ses pièces de théâtre(dont acte), je n'apprécie pas le personnage médiatique Ribes , son rire de résistance , et la cour de « people » qui l'entoure.
    Voilà la facette d'un homme généreux en amitié, vachard aussi, c'est le piment du texte.Les personnages, comédiens surtout, qui ont traversé sa vie ne me sont pas inconnus(sa génération) , et il est agréable de se remémorer des visages souvent disparus maintenant.
    Ces éclats de souvenirs, bien plus agréables à lire qu'une biographie, sont autant d'éclats de rire, de colère, de désespoir, j'aimerais les voir se reformer en un vaste miroir qui donnerait l'image de la période folle et féconde décrite ici par l'auteur.
    On y trouve de petits chapitres et aussi des « Miettes » style « Brèves de comptoir ».
    Ceci dit, voilà un agréable divertissement de 500p qui fait passer un bon moment de lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Mille et un morceaux » de Jean-Michel Ribes aux éditions L'iconoclaste

    Lorena Magdalena sur Mille et un morceaux de Jean-Michel Ribes

    Merci à Jean-Michel Ribes de nous avoir fait partager ces "Mille et un morceaux" de souvenirs! L'ouverture m'a fait rire aux éclats, et j'ai tout de suite été saisie d'une forte sympathie pour le personnage! Le livre est une plongée dans la mémoire de son auteur, sous une forme délibérément...
    Voir plus

    Merci à Jean-Michel Ribes de nous avoir fait partager ces "Mille et un morceaux" de souvenirs! L'ouverture m'a fait rire aux éclats, et j'ai tout de suite été saisie d'une forte sympathie pour le personnage! Le livre est une plongée dans la mémoire de son auteur, sous une forme délibérément fragmentée, au déroulé chronologique non linéaire. J'ai trouvé que le choix de ce découpage chaotique (au-delà du fait qu'il est bienvenu pour soutenir le rythme) reflète assez fidèlement le fonctionnement de la mémoire, peu logique et qui assemble des souvenirs sans règles mais en se basant bien plus sur les émotions et le ressenti. On se balade de situations en situations, de faits marquants en anecdotes secondaires, de personnages haut en couleur -parfois célèbres, parfois importants, jamais décevants en tout cas sous la plume de Jean-Michel Ribes! Un hymne à l'amitié qui traverse les ans, à la force de ces liens, aux gens sur lesquels on peut s'appuyer en toute situation, c'est là un thème récurrent de l'ouvrage. Si l'on s'amuse souvent, il y a des passages plus graves, des évènements d'une tristesse infinie, les chaos de la vie y sont relatés, et la mort (et la peur de la mort) est le second thème récurrent du livre.
    C'est un ouvrage qui peut se lire en plusieurs étapes et ce n'est pas gênant. J'ai interrompu sa lecture pendant deux jours et je n'ai pas été gênée à la reprise, étant donné la structure même du texte. Ce qui apparaît parfois pesant, c'est les références répétées aux œuvres réussies de la carrière de J.-M. Ribes, un peu lassantes vers la fin. De même, la longueur du livre (510 pages) pèse un peu à partir des trois-quarts de l'ouvrage, le côté bavard retire un peu de la pertinence de l'exercice.
    Lecture néanmoins recommandée!
    Blog : https://lorenaisreadingabook.wordpress.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Mille et un morceaux » de Jean-Michel Ribes aux éditions L'iconoclaste

    Yv Pol sur Mille et un morceaux de Jean-Michel Ribes

    Ce qui est très fort avec ce livre, c'est que je l'a pris par curiosité sur la liste de la Librairie Dialogues, dans le cadre de Dialogues croisés et qu'à peine commencé, j'ai eu du mal à le quitter. J'aime bien Jean-Michel Ribes, ce que je connais de lui, son humour et une partie des acteurs...
    Voir plus

    Ce qui est très fort avec ce livre, c'est que je l'a pris par curiosité sur la liste de la Librairie Dialogues, dans le cadre de Dialogues croisés et qu'à peine commencé, j'ai eu du mal à le quitter. J'aime bien Jean-Michel Ribes, ce que je connais de lui, son humour et une partie des acteurs qu'il a fait jouer, Philippe Khorsand et Roland Blanche en tête ; mais il a tourné avec tellement de gens différents que la liste serait trop longue à citer ici. Donc je l'aime bien mais je ne l'avais jamais lu, et là je dois dire que sans être surpris je tombe sur des textes de différentes longueurs très bien tournés. Il a l'art de raconter ses histoires, de nous y intéresser même si nos mondes sont totalement différents : l'histoire de l'huissier qui déboule chez Topor lui réclamer une somme colossale et qui demande à assister aux séances d'écriture entre Topor et Ribes est à tomber (p.27), celle du déjeuner avec Raymond Queneau et son épouse (p.78/80) est un pur bijou de drôlerie et d'inconvenance... il y en a plein d'autres, des drôles, des légères, des tendres, des tristes, des vachardes (notamment pour le ministre de la culture F. Mitterrand, couard devant les manifestations des catholiques ultra conservateurs de Civitas contre la pièce Golgota Picnic qui se jouait au théâtre du Rond-Point).

    Certaines histoires prennent le temps de s'installer, d'autres sont courtes. Les paragraphes sur les acteurs ou les personnes que l'auteur aime sont souvent courts, directs et sans emphase.

    Il use aussi de l'aphorisme : "La pensée vient en pensant, le calcul en calculant, la vie en vivant, l'amour... pas toujours." (p.57) ou de toutes petites scènes :

    "Dieu n'a pas d'existence, c'est l'existence." Phrase de Beatrix Beck entendue à dix-huit heures à la radio dans ma voiture le 19 avril 1993 place de l'opéra. Elle me transperce. Je reste pensif. Je brûle un feu rouge. Trois cent cinquante francs d'amende. Trop cher, je continue d'être athée." (p.211)

    Au fil des pages que l'on lit sans se rendre compte que le livre est épais, on arrive très aisément à la fin, on croise des auteurs, des acteurs, des cinéastes, des metteurs en scène, des peintres, Gérard Garouste ami d'enfance -qui écrit aussi et que je veux absolument lire on m'en a dit tellement de bien- de JM Ribes ou Jean Cortot -que je ne connaissais pas, beau-père de l'auteur, dont l'œuvre, enfin ce que j'en ai vu en allant fureter sur Internet me plaît beaucoup, le genre de tableaux dont on ne peut se lasser de regarder, des hommes et des femmes moins connus aux postes pourtant indispensables pour faire tourner un théâtre.

    Un bel hommage à toutes les rencontres qui ont nourri Jean-Michel, les bonnes comme les moins bonnes. Se dégage de ce livre une forme de sagesse qui pourrait se résumer par : "profite de tous les instants !"

  • add_box
    Couverture du livre « Musée haut, musée bas » de Jean-Michel Ribes aux éditions Actes Sud

    nathalie labrousse sur Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes

    Quand s'amuser de l'art, des musées, des visiteurs, des guides, de la conservation et des directeurs se glisse au musée. Une pièce de théâtre qui mélange instantanés de la visite de musée et délires sur l'art et la création contemporaine : on y croise en vrac des gardiens éprouvés par leur...
    Voir plus

    Quand s'amuser de l'art, des musées, des visiteurs, des guides, de la conservation et des directeurs se glisse au musée. Une pièce de théâtre qui mélange instantanés de la visite de musée et délires sur l'art et la création contemporaine : on y croise en vrac des gardiens éprouvés par leur métier, un fils qui tue sa mère, un attentat artistique, un directeur de musée qui abhorre la nature, des visiteurs-oeuvre d'art, des mammouths, etc... c'est très drôle !