Jean Mazarin

Jean Mazarin

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (2)

  • Couverture du livre « Collabo-song » de Jean Mazarin aux éditions French Pulp

    Sandrine Tosti sur Collabo-song de Jean Mazarin

    Le livre démarre par quelques témoignages de personnes interrogées par quelqu'un au sujet de Laure Santenac, une femme, qui, pendant la seconde guerre s'ennuyait de sa vie, de son mari qui la délaissait et la trompait. Alors, pour tromper son ennui, elle a peu à peu commencé à prendre un amant...
    Voir plus

    Le livre démarre par quelques témoignages de personnes interrogées par quelqu'un au sujet de Laure Santenac, une femme, qui, pendant la seconde guerre s'ennuyait de sa vie, de son mari qui la délaissait et la trompait. Alors, pour tromper son ennui, elle a peu à peu commencé à prendre un amant puis un autre et a fréquenté le tout Paris collaborationniste tout en se masquant la réalité des faits qu'elle faisait semblant de ne pas voir ou comprendre.
    Puis est venu le moment où ce qu'elle avait fait et la vie qu'elle avait mené risquait de lui coûter cher.
    Elle a alors décidé d'organiser sa fuite...
    Dès le début du livre on sait qu'elle a disparue en 1943. Ce n'est qu'à la fin, lorsqu'on comprend ce qui lui est arrivé que les témoignages du début de l'histoire prennent sens.
    Une fin estomaquante à laquelle je ne m'attendais pas du tout.

    Lauréat du Grand Prix de littérature policière dans les années 80, ce livre décrit une femme qui entend peu de choses en politique, ne s'intéresse pas vraiment à la guerre et qui ne se préoccupe que d'elle.
    Un livre pas forcément "passionnant" mais vraiment intéressant car comme le dit bien un internaute :
    "Ce roman, s’il ne juge personne, montre finalement un comportement foncièrement humain, qui consiste à ne s’intéresser qu’à sa petite personne, même quand le voisin est à l’agonie et qu’il hurle de douleur. En ce sens c’est un roman exemplaire et foncièrement moderne, car l’Homme a finalement bien peu évolué de ce point de vue là."
    De plus, l'auteur a su trouver une fin à son roman qui donne un certain poids à l'histoire nous laissant littéralement pantois !

  • Couverture du livre « Zazou » de Jean Mazarin aux éditions L'atelier Mosesu

    stephanie vasseur sur Zazou de Jean Mazarin

    Définition du mot Zazou : Les zazous sont un courant de mode de la France des années 1940. Il s'agissait de jeunes gens reconnaissables à leurs vêtements anglais ou américains, et affichant leur amour du jazz.

    "1942-1943... Il ne faut pas chercher dans cette fiction une parfaite exactitude...
    Voir plus

    Définition du mot Zazou : Les zazous sont un courant de mode de la France des années 1940. Il s'agissait de jeunes gens reconnaissables à leurs vêtements anglais ou américains, et affichant leur amour du jazz.

    "1942-1943... Il ne faut pas chercher dans cette fiction une parfaite exactitude historique, bien que le plupart des événements décrits, certains des personnages, et les us et coutumes de la vie à cette époque soient véridiques... Tout a été distordu par l'auteur pour parvenir à ses fins."

    Paul est un jeune Zazou (maintenant tout le monde sait ce que cela veut dire !) mais aussi le fils du commissaire Descamps. Il va rencontrer Anna, Juive, une jeune résistante, déjà veuve.
    L'histoire se passe au moment de la grande rafle de Paris. Une histoire d'amour, une histoire de devoir moral, une histoire de guerre !

    Entre la légèreté du Jazz et l'atrocité du camp de Drancy, Jean Mazarin nous fait passer de moments de joie à une oppression, un manque d'air. Mêlant personnages ou faits réels avec une fiction, ce roman a une authenticité, un cœur, une âme combattante !

    Ce qui est étrange avec les livres qui traitent ce sujet, c'est que l'on connaît les grandes lignes, la rafle, les camps, les trains ...Mais on a toujours l'espoir que l'histoire change à travers ces romans. Qu'on découvre que non tout cela n'a jamais existé ! Alors voila, je tourne les pages, on me parle d'un gamin de 16 ans, juif, avec sa petite sœur de 4 ans, et j'y crois encore !! j'ai l'espoir que leurs destins soient beaux. Et je me prends une claque. Car ce n'est pas possible, hein Monsieur Mazarin ! Je ne peux changer le cours des choses ...

    Pourquoi lire ce livre, me direz-vous. Qu’apporte t'il aux autres romans qui traitent de ce sujet ?? La confrontation de deux mondes ! Celui d'une jeunesse dorée qu'on appellerai de nos jours des "Bobos", qui ne vivent qu'à travers la musique, le dernier film, la danse des premières surprises-party .. A celle de la résistance, du combat contre l'envahisseur.

    J'ai aimé croiser des personnalités comme Carmet, Signoret ou encore Vian et Queneau. J'ai aimé rencontrer des policiers qui savaient fermer les yeux ou des vieilles dames cacher des tracs pour sauver une jeune fille. J'avais besoin de voir ce côté de l'être humain dans cette période funeste.

    Merci Monsieur Mazarin d'avoir fait revivre Anna, Mésange et Nathan. De les faire exister à mes yeux. Et j'espère que nombreux d'entre nous lirons vos lignes ! En mémoire !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !