Jean-Marie Rouart

Jean-Marie Rouart
Jean-Marie Rouart est né le 8 avril 1943 à Neuilly-sur-Seine. Journaliste et écrivain, il est l'auteur de neuf romans, dont Avant-guerre (Grasset, prix Renaudot 1983) et d'un essai sur le suicide Ils ont choisi la nuit (Grasset, 1985). Il a été élu à l'Académie française le 18 décembre 1997 au... Voir plus
Jean-Marie Rouart est né le 8 avril 1943 à Neuilly-sur-Seine. Journaliste et écrivain, il est l'auteur de neuf romans, dont Avant-guerre (Grasset, prix Renaudot 1983) et d'un essai sur le suicide Ils ont choisi la nuit (Grasset, 1985). Il a été élu à l'Académie française le 18 décembre 1997 au fauteuil de Georges Duby.

Avis (8)

  • Couverture du livre « Une jeunesse perdue » de Jean-Marie Rouart aux éditions Gallimard

    Danièle Lecuppre sur Une jeunesse perdue de Jean-Marie Rouart

    Voilà un court roman délicieux . Peut-être les lecteurs se reconnaîtront-ils pour certains dans le   bouleversement qu'est pour l'homme la prise de conscience que vouloir n'est plus synonyme de pouvoir...
    J.M.Rouart excelle dans cette description du désir qui taraude l'homme vieillissant,...
    Voir plus

    Voilà un court roman délicieux . Peut-être les lecteurs se reconnaîtront-ils pour certains dans le   bouleversement qu'est pour l'homme la prise de conscience que vouloir n'est plus synonyme de pouvoir...
    J.M.Rouart excelle dans cette description du désir qui taraude l'homme vieillissant, toujours émoustillé par une fraîche jeunesse qui passe, mais sans aucun regard de retour .
    C'est aussi une occasion de parler du couple prétendument aguerri aux bourrasques, mais qui finissent mal quand même ;
    C'est aussi la démonstration   que certaines folies amoureuses parfois dangereuses peuvent
    s'emparer d'un homme mûr, et que certains l'assument jusqu'au bout.
    Comme quoi l'andropose est aussi un moment perturbant.
    Mais quelle écriture et quelle élégance !

  • Couverture du livre « La femme de proie » de Jean-Marie Rouart aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Elizabeth Neef-Pianon sur La femme de proie de Jean-Marie Rouart

    Encore une histoire d’amour. Plus que d’amour. De passion. Une passion dévorante qui enivre puis détruit le narrateur.
    Mais quand c’est écrit avec talent, on ne se lasse pas du sujet.
    Et du talent, Jean-Marie Rouart il en a , tant dans la narration que dans le style, avec toujours cette petite...
    Voir plus

    Encore une histoire d’amour. Plus que d’amour. De passion. Une passion dévorante qui enivre puis détruit le narrateur.
    Mais quand c’est écrit avec talent, on ne se lasse pas du sujet.
    Et du talent, Jean-Marie Rouart il en a , tant dans la narration que dans le style, avec toujours cette petite pointe d’étalage d’érudition qu’on lui pardonne aisément.

  • Couverture du livre « Ne pars pas avant moi » de Jean-Marie Rouart aux éditions Gallimard

    Emmanuelle matoussowsky sur Ne pars pas avant moi de Jean-Marie Rouart

    Ce roman autobiographique est ma première lecture de Jean-Marie Rouart et probablement pas la dernière car j'ai été charmée son écriture, magnifique et pleine d'humour.
    Au travers de courts chapitres, Jean-Marie Rouart énumère quelques épisodes de jeunesse, son bac obtenu par l'opération du...
    Voir plus

    Ce roman autobiographique est ma première lecture de Jean-Marie Rouart et probablement pas la dernière car j'ai été charmée son écriture, magnifique et pleine d'humour.
    Au travers de courts chapitres, Jean-Marie Rouart énumère quelques épisodes de jeunesse, son bac obtenu par l'opération du Saint-Esprit, quelques uns des hommes passionnants qu'il a rencontrés (Jean Guitton, François Nourrissier, Maurice Rheims, Jean-François Deniau, Jacques Vergès, Franz-Olivier Giesbert, Jean d'Ormesson, qui lui a inspiré le titre), et surtout ses histoires d'amour et les femmes de sa vie, belles et inconstantes…
    Léger, plein d'autodérision ce roman se lit très facilement et surtout très agréablement car Jean-Marie Rouart manie la langue française avec une élégance qui se fait de plus en plus rare !

  • Couverture du livre « Le cavalier blessé » de Jean-Marie Rouart aux éditions Grasset Et Fasquelle

    LAETITIA MONTOU sur Le cavalier blessé de Jean-Marie Rouart

    Toujours aussi subjuguée par le style de JM ROUART et l'histoire napoléonienne !....

    Toujours aussi subjuguée par le style de JM ROUART et l'histoire napoléonienne !....

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com