Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Luc Seigle

Jean-Luc Seigle
Jean-Luc Seigle est l'auteur de cinq romans et récits parmi lesquels Je vous écris dans le noir (Flammarion, 2015) et En vieillissant les hommes pleurent (Flammarion, 2012, Grand Prix RTL/Lire).

Avis sur cet auteur (65)

  • add_box
    Couverture du livre « Je vous écris dans le noir ; Iphigénie, ou les effets de la chasse » de Jean-Luc Seigle aux éditions J'ai Lu

    Manika sur Je vous écris dans le noir ; Iphigénie, ou les effets de la chasse de Jean-Luc Seigle

    Pauline Dubuisson a été condamnée après avoir tué son ex petit ami. Après 9 années, elle est libérée et choisit de s'exiler à Essaouira et de changer de nom, après avoir vu "la vérité" film inspiré de son histoire joué par Brigitte Bardot. C'est là bas qu'elle va rencontrer Jean qui la demande...
    Voir plus

    Pauline Dubuisson a été condamnée après avoir tué son ex petit ami. Après 9 années, elle est libérée et choisit de s'exiler à Essaouira et de changer de nom, après avoir vu "la vérité" film inspiré de son histoire joué par Brigitte Bardot. C'est là bas qu'elle va rencontrer Jean qui la demande en mariage, elle décide de tout lui avouer de son passé.

    Après une première partie un peu alambiquée autour du film "la vérité", j'ai apprécié cette longue lettre qu'écrit Pauline à son amant pour lui dévoiler Sa vérité. Un parcours de femme plusieurs fois condamnée à mort par les hommes qui n'ont jamais vraiment essayé de la comprendre. C'est bien écrit, assez prenant même si c'est assez factuel, on ne sait jamais ce que ressent vraiment la narratrice.

  • add_box
    Couverture du livre « La Nuit Depeuplee » de Jean-Luc Seigle aux éditions Plon

    Elizabeth Pianon sur La Nuit Depeuplee de Jean-Luc Seigle

    Une femme, la patronne du bar « les Amériques ».
    Elle vit seule, ne se laisse pas faire.
    Un jour, un motard entre dans le bar, le temps se suspend, ils se dévisagent, fascinés, comme s'ils se connaissaient, et cette nuit qui arrive va tout faire exploser.
    Un bonheur de retrouver le regretté...
    Voir plus

    Une femme, la patronne du bar « les Amériques ».
    Elle vit seule, ne se laisse pas faire.
    Un jour, un motard entre dans le bar, le temps se suspend, ils se dévisagent, fascinés, comme s'ils se connaissaient, et cette nuit qui arrive va tout faire exploser.
    Un bonheur de retrouver le regretté Jean-Luc Seigle.
    Et pourtant, le sujet n'est pas facile.
    Sachant que ça parle d'inceste, s'il ne s'était pas s'agit de Jean-Luc Seigle, certainement que je ne l'aurais pas choisi.
    Ça aurait été dommage, car oui, il s'agit bien d'inceste, oui c'est cru, violent.
    Mais le talent et la magie de l'auteur ont réussi a faire de ce sujet un beau roman.
    L'écriture, d'abord, rien à redire, et puis les personnages, aussi fascinants l'un que l'autre.
    Les explications du passé, de la religion en font presque un conte.
    Un conte ensorcelant qui m'a laissée dans un sentiment étrange, beau et dérangeant.

  • add_box
    Couverture du livre « L'enfant travesti » de Jean-Luc Seigle aux éditions Flammarion

    Elizabeth Pianon sur L'enfant travesti de Jean-Luc Seigle

    Un tableau de Chaïm Soutine, La petite fille à la poupée.
    Tableau qui interpelle l'auteur.
    Il s'associe à cette petite fille.
    Oui, sa très jeune mère s'amusait chaque week-end à le travestir en petite fille.
    Une robe en dentelle blanche :
    « Ma belle, ma beauté, ma petite fille...
    Voir plus

    Un tableau de Chaïm Soutine, La petite fille à la poupée.
    Tableau qui interpelle l'auteur.
    Il s'associe à cette petite fille.
    Oui, sa très jeune mère s'amusait chaque week-end à le travestir en petite fille.
    Une robe en dentelle blanche :
    « Ma belle, ma beauté, ma petite fille chérie...... »
    Le reste de la semaine, il vit avec ses grands-parents.
    On est dans les années 60.
    Que d'émotions en lisant ce livre ;
    Émotions parce que Jean-Luc Seigle est mort et que ce livre est le premier d'une trilogie dont on ne saura jamais la fin.
    La sensibilité de l'auteur est là, bien présente
    Il nous livre pudiquement son enfance, sa famille.
    En même temps, il mêle l'Histoire à sa propre histoire.
    J'ai été plus que surprise en voyant ce livre en librairie, connaissant sa disparition en 2020.
    Quel beau cadeau posthume il nous fait !

  • add_box
    Couverture du livre « En vieillissant les hommes pleurent » de Jean-Luc Seigle aux éditions J'ai Lu

    Hélène DEBOISSY sur En vieillissant les hommes pleurent de Jean-Luc Seigle

    Jolie découverte !
    Ce livre se passe sur une journée... Et sa lecture est rapide également, presque en temps réel. L'écriture est facile, le sujet peut le sembler également et, pourtant, il y a une vraie profondeur et humanité, une certaine pudeur également.

    Jolie découverte !
    Ce livre se passe sur une journée... Et sa lecture est rapide également, presque en temps réel. L'écriture est facile, le sujet peut le sembler également et, pourtant, il y a une vraie profondeur et humanité, une certaine pudeur également.

Récemment sur lecteurs.com