Jean-Guy Soumy

Jean-Guy Soumy
Jean-Guy Soumy est limousin, né en 1952. Il a suivi des études de physique et de mathématiques à l'université de Limoges, et est actuellement professeur de mathématiques à l'Institut universitaire de formation des maîtres du Limousin. Il a acquis avec la trilogie des " Moissons délaissées " (1992... Voir plus
Jean-Guy Soumy est limousin, né en 1952. Il a suivi des études de physique et de mathématiques à l'université de Limoges, et est actuellement professeur de mathématiques à l'Institut universitaire de formation des maîtres du Limousin. Il a acquis avec la trilogie des " Moissons délaissées " (1992), " Les Fruits de la ville " (1993) et " Le Bouquet de la Saint-Jean " (1995), tout à la fois la notoriété et l'amitié de la bande de Brive.

Avis sur cet auteur (15)

  • add_box
    Couverture du livre « Le voyageur des bois d'en-haut » de Jean-Guy Soumy aux éditions Presses De La Cite

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur Le voyageur des bois d'en-haut de Jean-Guy Soumy

    Dans « Le voyageur des Bois d’en Haut » l’auteur se penche sur la vie des « maçons de la Creuse » qui chaque année quittent leurs familles, leurs terres pour travailler à l’édification d’une ville en mutation.
    On se rend compte, notamment, de la dureté de ce travail saisonnier. Les hommes...
    Voir plus

    Dans « Le voyageur des Bois d’en Haut » l’auteur se penche sur la vie des « maçons de la Creuse » qui chaque année quittent leurs familles, leurs terres pour travailler à l’édification d’une ville en mutation.
    On se rend compte, notamment, de la dureté de ce travail saisonnier. Les hommes passaient onze heures par jour sur les chantiers, de six heures du matin pour terminer à 19 heures au bout de l’épuisement.
    Sans protection, les « limousinants » grimpaient sur des échelles perchées à plusieurs mètres de haut. Sur leurs épaules, des paniers remplis de chaux qui se déversaient dans leur dos. « Monter et descendre sans relâche », telle était leur tâche quotidienne.
    Camille, un adolescent de 16 ans, apprend le métier au côté de son oncle, son père ayant péri emporté par la crue du Rhône, quatre ans auparavant. Jour après jour, Camille avance, serre les dents sur la souffrance, la maladresse qui le fait trébucher sous le poids de la charge et le met en danger.
    Un jour de dispute avec un ouvrier, Camille découvre que son père n’est peut- être pas le papa de son souvenir. Il aurait une double vie et serait encore en vie selon certains.
    Camille est bien décidé à retrouver ce fantôme, qui envahi sa vie et ses cauchemars. Il se sent blessé, meurtri par les mensonges de son père, au point de le détester, préférant le savoir mort plutôt que de le retrouver en vie.
    Au cours de ce long chemin vers son questionnement, Jean-Guy Soumy réussi parfaitement à faire entrer le lecteur dans la tête de Camille. Ses ressentis, ses émotions sont clairement exposés. L'auteur parvient à faire ressentir de l'empathie pour le personnage principal, grâce à la précision des mots.
    L'alternance entre chapitres écrits à la première et troisième personne donne une cadence fluide au roman.
    Une très belle lecture pleine d’émotions.
    Merci à NetGalley et aux Editions Mercure de France.
    #LeVoyageurDesBoisDenHaut #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « Le voyageur des bois d'en-haut » de Jean-Guy Soumy aux éditions Presses De La Cite

    AudreyT sur Le voyageur des bois d'en-haut de Jean-Guy Soumy

    Camille est un jeune limousin des Bois d'en Haut. Comme beaucoup d'hommes, il se rend à pieds à Lyon, travailler comme manoeuvre sur les grands chantiers de cette ville nouvelle. Mais il part surtout à la recherche des derniers pas de son père, mort lors de la grande crue du Rhône quelques...
    Voir plus

    Camille est un jeune limousin des Bois d'en Haut. Comme beaucoup d'hommes, il se rend à pieds à Lyon, travailler comme manoeuvre sur les grands chantiers de cette ville nouvelle. Mais il part surtout à la recherche des derniers pas de son père, mort lors de la grande crue du Rhône quelques années plus tôt. Il va se découvrir au fil des rencontres, grandir et devenir l'homme qu'il veut être...

    C'est grâce à Babelio que j'ai découvert Jean-Guy-Soumy. le soldat fantôme m'a généreusement été offert il y a quelques années et je suis tombée sous le charme de l'écriture de cet auteur.

    Le voyageur des Bois d'en Haut est tout aussi attendrissant et enrichissant que les précédents romans. Solidement documenté, Jean-Guy Soumy nous conte l'histoire de Camille, ce jeune homme en perpétuel questionnement, et nous entraîne sur les pas des ces limousins partis faire les saisons sur les chantiers. de maçons, ils redevenaient paysans le temps d'un hiver. Auprès de leur femme et de leurs enfants, ils retrouvaient la quiétude de leur foyer.
    Mais si ce roman est touchant, c'est avant tout pour la douceur des mots posés sur une blessure profonde : celle de l'abandon d'un père, de sa fuite, et de la douleur des vérités.

    Camille devra affronter ce qu'il trouvera sur son chemin, accepter et pardonner. Et enfin, suivre sa propre voie, faire ses choix et quitter le monde de l'enfance.

    Un grand merci à NetGalley et aux Éditions Presse de la Cité pour leur confiance.

  • add_box
    Couverture du livre « La promesse » de Jean-Guy Soumy aux éditions Pocket

    Les Ô grimoiriens sur La promesse de Jean-Guy Soumy

    Le sujet de ce livre est original et relativement peu connu : le suicide et sa vision juridique, criminalisé par l’Église catholique et par la royauté, à l’époque moderne (période moderne : 1492-1789 !!!!).

    En effet, au fur et à mesure des pages, on prend conscience des implications sociales...
    Voir plus

    Le sujet de ce livre est original et relativement peu connu : le suicide et sa vision juridique, criminalisé par l’Église catholique et par la royauté, à l’époque moderne (période moderne : 1492-1789 !!!!).

    En effet, au fur et à mesure des pages, on prend conscience des implications sociales que le suicide avait alors : le nom, la mémoire et les biens de la victime (puisque aujourd’hui nous considérons que les personnes qui se suicident sont d’abord des victimes) étaient effacés à jamais de la société, leur enterrement ne pouvait se faire en terre consacrée. Ces sanctions étaient bien plus sévères que celles qui s’appliquaient aux personnes qui étaient bannies (ostracisme en Grèce antique, par exemple) : exilées, on ne cherchait pas systématiquement à les annihiler socialement.

    Autour des deux personnages centraux, l’auteur fait évoluer différents personnages secondaires qui, pour des raisons différentes, doivent affronter le même choix, celui de se soumettre à la pression sociale ou de se présenter sous leur véritable jour. Et même s’il ne développe par de façon très détaillée leur caractère et leur personnalité, on a l’impression de tous les connaître en profondeur et de partager leurs peines, leurs inquiétudes, leur difficulté à vivre dans un carcan.

    Le sujet est grave, mais l’écriture donne envie de tourner les pages sans s’arrêter… La plume est fluide et poétique, la lecture est très agréable !

    Ce roman est très prenant, réellement palpitant. On prend une belle leçon d’histoire et surtout, c’est l’occasion de nous questionner sur notre propre capacité à affronter ces questions de « normalité » et le regard social qui les accompagne…

    Je vous le recommande chaudement !

  • add_box
    Couverture du livre « Rendez-Vous Sur L'Autre Rive » de Jean-Guy Soumy aux éditions Pocket

    Sy Dola sur Rendez-Vous Sur L'Autre Rive de Jean-Guy Soumy

    très beau livre qui donne un autre regard de la Creuse allant jusqu'à me donner l'envie d'aller y faire un tour pour me perdre dans ses forêts
    belle histoire de loups avec un parallèle fait entre les pour et anti loups et les pro et anti rois mais aussi sur la capacité de cet animal à s'adapter...
    Voir plus

    très beau livre qui donne un autre regard de la Creuse allant jusqu'à me donner l'envie d'aller y faire un tour pour me perdre dans ses forêts
    belle histoire de loups avec un parallèle fait entre les pour et anti loups et les pro et anti rois mais aussi sur la capacité de cet animal à s'adapter à l'homme et à anticiper voire à déjouer les actions de ce dernier.
    je le conseille