Jean Gregor

Jean Gregor

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (1)

  • Couverture du livre « Le dernier livre de Jean Grégor » de Jean Gregor aux éditions Mercure De France

    Marie-Laure VANIER sur Le dernier livre de Jean Grégor de Jean Gregor

    Jean Grégor (le vrai) l’avoue : déçu par l’insuccès de son dernier livre, il a eu envie d’en finir avec la littérature et a souhaité écrire … son dernier livre.
    Pour marquer le coup, il s’est mis en scène à travers un romancier éponyme qui veut disparaître, « lassé d’être Jean Grégor ». Belle...
    Voir plus

    Jean Grégor (le vrai) l’avoue : déçu par l’insuccès de son dernier livre, il a eu envie d’en finir avec la littérature et a souhaité écrire … son dernier livre.
    Pour marquer le coup, il s’est mis en scène à travers un romancier éponyme qui veut disparaître, « lassé d’être Jean Grégor ». Belle mise en abyme…
    Je vous explique.
    Le narrateur, Igor Panegre est un homme de théâtre. Il se rend à contrecœur à un dîner mondain. Sa femme vient de le quitter, il n’a pas envie de parler et si on lui adresse la parole, il compte bien dire la vérité : il ne va pas bien.
    Son voisin de table semble tout aussi désabusé. Il s’appelle Jean Grégor, est un écrivain connu et veut écrire son dernier livre.
    Lors de la discussion, Igor lui apprend qu’il participe à un programme de réinsertion par le théâtre en faisant jouer des gens proches de la désocialisation. Jean écoute, intéressé.
    Un mois après, il rappelle Igor et lui expose son projet : il voudrait sauver un SDF qu’il a repéré métro Rome et ce, par le théâtre. La conversion de cet homme, son retour à la vie, serait le sujet de son dernier livre. Parallèlement, Igor Panegre écrirait une pièce sur le même thème, qu’ils mettraient en scène évidemment avec le SDF dans son propre rôle.
    Igor Panegre n’est pas emballé et demande à son frère Serge ce qu’il en pense. Ce dernier, en tant qu’ancien détective, promet de faire quelques recherches sur cet étrange Jean Grégor.
    Il s’agit maintenant d’aller chercher l’homme de la rue, de l’installer chez Jean, de lui donner un brin de culture, de l’emmener à la piscine et de lui faire manger des légumes et du poisson à la vapeur… L’expérience va-t-elle aboutir ? Peut-on aussi facilement refaire surface, renaître ?
    Entre temps, de son côté, Serge a trouvé des infos: Jean Grégor veut disparaître, oui, disparaître complètement. Il est « dans une démarche d’effacement de lui-même. »
    Etrange, vraiment étrange… Faut-il le prendre au mot ? Que cherche-t-il précisément ? A-t-il vraiment toute sa raison ?
    D’ailleurs, est-ce un hasard s’il a voulu s’associer à un homme, Igor Panegre, qui a vu, enfant, son père se volatiliser du jour au lendemain ?
    Ce roman soulève de nombreuses questions : l’art peut-il sauver une âme ? Peut-on faire un pied de nez à son destin ? Un homme peut-il se métamorphoser et devenir quelqu’un d’autre ?
    Les questions de l’identité et de la quête des origines vont, elles aussi, venir se greffer sur ces interrogations fondamentales.
    Petit à petit, le lecteur glisse dans un jeu de miroir vertigineux annoncé d’une certaine façon par un titre jouant sur les notions de réalité et de fiction. Tout se met en place progressivement, peut-être parce que tout a été parfaitement réfléchi.
    Et si le vrai Jean tentait une expérience sur ses vrais lecteurs (nous) qui, succombant à l’attrait de ce roman, en redemanderaient, lui refusant par là même un départ anticipé ?
    Finalement, cette répétition de « Jean Grégor », sur la couverture, n’est-elle pas comme un rappel à la fin d’un spectacle, le lecteur répétant le nom de celui qui veut fuir comme pour le faire revenir sur le devant de la scène ?
    En tout cas, qu’il ne nous fasse pas le coup de disparaître, on irait le rechercher !

    Retrouvez Marie-Laure sur son blog: http://lireaulit.blogspot.fr/

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !