Jean-Claude Bartoll

Jean-Claude Bartoll
Né en 1962, Jean-Claude Bartoll travaille comme grand reporter pour plusieurs agences de presse internationales. Spécialisé dans l'investigation, il devient un spécialiste en géopolitique internationale. En 2000 il se lance dans le scénario de BD avec la série Insiders dessinée par Renaud Garreta... Voir plus
Né en 1962, Jean-Claude Bartoll travaille comme grand reporter pour plusieurs agences de presse internationales. Spécialisé dans l'investigation, il devient un spécialiste en géopolitique internationale. En 2000 il se lance dans le scénario de BD avec la série Insiders dessinée par Renaud Garreta et éditée par Dargaud. Ce premier succès l'incite à créer de nouvelles histoires pour divers éditeurs. En 2006, il propose Mortelle Riviera chez Glénat et L'Agence chez Casterman, deux thrillers dessinés par Legrain. La même année il écrit T.N.O. pour Frank Bonnet chez Glénat, Mékong pour Xavier Coyère chez Dargaud. En 2007 il signe Diamants pour Bernard Kölle et Le Terroriste pour Pier Paolo Rovero chez Glénat, deux séries dont le troisième tome sera publié en 2010. Une nouvelle série, Antartica, verra également le jour fin 2010, avec le dessinateur de Diamants.Ses scénarios habiles et documentés se lisent comme des thrillers.

Avis (3)

  • Couverture du livre « Le choix du roi T.1 ; première trahison » de Jean-Claude Bartoll et Aurelien Moriniere aux éditions Glenat

    Lionel Arnould sur Le choix du roi T.1 ; première trahison de Jean-Claude Bartoll - Aurelien Moriniere

    Je me souviens, il y a quelques années, de bandes annonces à la télé pour des documentaires sur Edouard VIII et même quelques unes de journaux people, évoquant ce roi qui avait « abdiqué par amour » en donnant ainsi l'image d'un personnage romantique forcément positif. Récemment, on peut dire...
    Voir plus

    Je me souviens, il y a quelques années, de bandes annonces à la télé pour des documentaires sur Edouard VIII et même quelques unes de journaux people, évoquant ce roi qui avait « abdiqué par amour » en donnant ainsi l'image d'un personnage romantique forcément positif. Récemment, on peut dire que le vent a quelque peu tourné… Entre des documentaires radios ou télés et cette BD (plus, j’imagine, quelques ouvrages d’historiens), la vérité historique sur ce personnage pas spécialement sympathique remonte à la surface. Car il a beau avoir été le tonton de la Queen d’Angleterre, le bonhomme était tout de même un admirateur du régime Nazi et, sur le plan des idées rétrogrades du moins, un homme en phase avec son temps : les années 30.

    Tout ceci pour vous dire que le sujet est plutôt intéressant et que ce premier tome me paraît bien le traiter. Ça commence à la fin de la 2ème Guerre Mondiale pour enchaîner aussitôt par un flash-back d’une dizaine d’année jusqu'à l’accession au trône d’Edward… Le reste suit son court tranquillement et se poursuivra au tome 2.

    Non, le seul souci, pour moi en tout cas, vient du dessin. Les couleurs sont léchées et les décors extérieurs (des photos joliment retravaillées à la palette graphique) posent l’ambiance nécessaire au cadre historique du récit, mais… Mais les personnages sont parfois dessinés de manière… comment dire… euh… disproportionnée, au vrai sens du terme… Des épaules tombantes pour des carrures trop fines et des têtes trop grosses. Je comprends d’autant moins qu’en vérifiant dans d’autres BDs de Morinière je n’ai rien vu d’aussi flagrant. Certaines perspectives, certains angles, anatomiques ou non, laissent également un peu songeur… C’est d’autant plus dommage que, je me répète, les couleurs, tout comme les décors sont vraiment réussis. Malheureusement, le problème du dessin, c’est que lorsque l'on remarque quelques imperfections, après, on ne voit plus qu’elles…

  • Couverture du livre « L'agence t.5 ; le tombeau de Paul » de Jean-Claude Bartoll et Frisco aux éditions Casterman

    Claude Stas sur L'agence t.5 ; le tombeau de Paul de Jean-Claude Bartoll - Frisco

    La bande dessinée « l’Agence », due au dessinateur Frisco et au scénariste Jean-Claude Bartoll, a pour héros une bande de baroudeurs, sous le commandement du professeur Rafaello di Giotto. Ancien agent de la CIA, geek au féminin, experts dans différents domaines sont réunis pour des enquêtes...
    Voir plus

    La bande dessinée « l’Agence », due au dessinateur Frisco et au scénariste Jean-Claude Bartoll, a pour héros une bande de baroudeurs, sous le commandement du professeur Rafaello di Giotto. Ancien agent de la CIA, geek au féminin, experts dans différents domaines sont réunis pour des enquêtes évoluant dans le monde des trafiquants d’art.
    Dans ce volume, « Le Tombeau de Paul », l’archéologie paléochrétienne est mise à l’honneur. Au large d’Israël, dans une chapelle (dont l’accès est sous le niveau de la mer), se trouve un ossuaire de pierre, qui pourrait être celui de Paul de Tarse, l’une des figures principales de l’expansion du christianisme. Mais toute antiquité de cette époque dans cette région, très vite, se révèle être au cœur de préoccupation, religieuses, politiques et économiques. Au-delà de son authenticité, la relique pose d’autres questions. Selon la tradition, après sa condamnation, Paul aurait été décapité à la sortie de Rome puis enterré dans un domaine agricole le long de la Via Ostiense (là où s’éléve Saint-Paul-hors-les-murs). Très vite, entre les archéologues, les agents du Vatican et les trafiquants d’antiquité orientales, la lutte se fera rude jusqu’au dénouement final, très surprenant.
    Une histoire d’aventures menée tambour battant dans la terre des origines, avec de nombreuses séquences passionnantes à propos des enjeux politiques, rythmées par des scènes d’action parfaitement découpées. Elle nous apprend également que le fanatisme quel qu’il soit conduit toujours à des actions extrêmes et irrémédiablement violentes. Et que les objets d’art servent bien souvent de prétextes à des polémiques couvrant d’autres problématiques.

  • Couverture du livre « Insiders - saison 1 T.1 ; guérilla tchéchène » de Jean-Claude Bartoll et Renaud Garreta aux éditions Dargaud

    André Utrago sur Insiders - saison 1 T.1 ; guérilla tchéchène de Jean-Claude Bartoll - Renaud Garreta

    Un peu compliquée au début, c'est une série qu'il faut lire deux fois pour pouvoir assimiler tous les personnages et leurs liens. Une fois passé ce cap, le scénario de chaque cycle est bon, et le dessin magnifique.

    Un peu compliquée au début, c'est une série qu'il faut lire deux fois pour pouvoir assimiler tous les personnages et leurs liens. Une fois passé ce cap, le scénario de chaque cycle est bon, et le dessin magnifique.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com