Janos Ber

Janos Ber
Né à Budapest en 1937, Janos Ber vit à Paris et ses environs depuis 1957. Inscrit aux Beaux-Arts de Paris, il ne commence son apprentissage qu'au Louvre, face à Paolo Uccello. Il rencontre Simon Hantaï en 1959 et découvre la même année la peinture américaine, avant tout Sam Francis, Rothko et Pol... Voir plus
Né à Budapest en 1937, Janos Ber vit à Paris et ses environs depuis 1957. Inscrit aux Beaux-Arts de Paris, il ne commence son apprentissage qu'au Louvre, face à Paolo Uccello. Il rencontre Simon Hantaï en 1959 et découvre la même année la peinture américaine, avant tout Sam Francis, Rothko et Pollock. Il interroge depuis cette époque les écrits et la peinture d'Henri Matisse. Début d'un travail révélant des thèmes venus de « l'inconscient », thèmes qui après un long détour deviendront les siens. Son livre, Un rouge ciel, peintures et notes sur la peinture, édité par Adam Biro en 1997, cherche cette expérience. C'est Gilles Vallée de la galerie du Haut-Pavé qui lui offre sa première exposition en 1964. Puis, bien plus tard, à partir de 1984, François Mathey le convie à son exposition d'adieux, « Sur invitation ». C'est également le temps des participations aux foires d'art - la Fiac, Interarte, Art Cologne - et à d'autres expositions collectives. Inscription de l'acte de peindre dans la grande respiration de la découpe et de l'assemblage, préparant l'émergence de figures. À partir de 1993, madame Wiegand-Uhl, historienne d'art à Munich, réunit autour de sa peinture un petit groupe d'amateurs fervents. Première peinture murale pour Gérard Thurnauer en 2001. Plusieurs interventions à l'Atelier Cantoisel de Jany et Michel Thibault à Joigny. Gilles Altiéri lui organise en 2002 une importante exposition à l'Hôtel des arts de Toulon. Pierre Khan l'invite à la Société de psychanalyse freudienne en 2003. La même année, il réalise des peintures murales pour Henri Gaudin dans la Médiathèque et au Conservatoire de Vincennes. Première formulation de la notion de peintures d'accompagnement dans un rapport à l'architecture. Interrogation de la place du spectateur. Olivier Delavallade lui propose en 2005 dans le cadre de « l'Art dans les chapelles », dans le Morbihan, l'occasion d'une nouvelle peinture d'accompagnement pour un lieu à vocation religieuse. En 2008, Martin Pierlot expose quatre moments de sa peinture récente au château de Ratilly. Exposition à Valenciennes en 2009 à L'H du Siège.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !