Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

James Patterson

James Patterson
Avec quelque 350 millions de livres vendus, James Patterson, né en 1947, est l'auteur de thrillers le plus lu au monde. En 2014, toutes ses nouveautés ont figuré aux premières places des listes des best-sellers du New York Times. Parmi ses romans récents, publiés à l'Archipel : Le Sang de mon enn... Voir plus
Avec quelque 350 millions de livres vendus, James Patterson, né en 1947, est l'auteur de thrillers le plus lu au monde. En 2014, toutes ses nouveautés ont figuré aux premières places des listes des best-sellers du New York Times. Parmi ses romans récents, publiés à l'Archipel : Le Sang de mon ennemi, Lune pourpre, et Un si beau soleil pour mourir, sans oublier la nouvelle édition de Zoo, rééditée à l'occasion de la diffusion en prime time par TF1 de la série TV adapté du roman, avec entre autres la Française Nora Arnezeder.

Avis sur cet auteur (88)

  • add_box
    Couverture du livre « Pile ou face » de James Patterson et Candice Fox aux éditions Archipel

    Marie Nel sur Pile ou face de James Patterson - Candice Fox

    J'ai déjà eu le plaisir de lire d'autres romans de James Patterson, notamment Incontrôlable et Jeu de massacres. J'ai pu retrouver dans ce roman les ingrédients qui me font aimer ces romans, des chapitres courts, parfois très courts, une enquête bien menée, du suspense. Je sais en commençant un...
    Voir plus

    J'ai déjà eu le plaisir de lire d'autres romans de James Patterson, notamment Incontrôlable et Jeu de massacres. J'ai pu retrouver dans ce roman les ingrédients qui me font aimer ces romans, des chapitres courts, parfois très courts, une enquête bien menée, du suspense. Je sais en commençant un livre de cet auteur que je vais me régaler, James Patterson est pour moi une valeur sûre dans le domaine du thriller et du suspense.

    Je n'ai su qu’après avoir commencé le roman que c’était une suite à un paru l’année dernière, Plus jamais. Je ne l'ai pas lu, j'ai eu peur que ça porte préjudice à la compréhension de celui-ci, mais franchement pas du tout. L'auteur fait quelques petits rappels au début pour resituer l'histoire. Je suis juste allée lire le résumé du roman précédent pour me faire une petite idée du sujet et j'ai continué ma lecture très facilement. Il faut dire aussi qu’il va y avoir deux enquêtes dans un même seul roman, celle concernant l’enquête du précédent livre ne va pas être la prédominante, et c’est ce qui m'a aidée à ne pas me perdre et à comprendre sans avoir lu le précédent.
    J'ai donc fait la connaissance de l’inspectrice Harriet Blue, dit Harry. Son frère a été inculpé des meurtres de trois jeunes filles. Harry est persuadé qu'il est innocent, il ne peut pas avoir commis ces actes affreux. Et pourtant tous les indices mènent vers le frère d'Harry. Le procès doit s'ouvrir, et Harry, avec le caractère emporté qu'elle a, ne peut s’empêcher de répondre à une attaque personnelle. Et ce geste lui vaudra d’être envoyée pendant neuf jours sur une autre enquête dans le bush australien, loin d’où elle se trouve. Là-bas, un crime d'une extrême cruauté a été commis, un carnet avec des éléments bizarres a été retrouvé. Harry va enquêter avec le sergent Victoria Snale et Elliot Kash qui fait partie d'une élite antiterroriste. L’enquête dans ce village paumé avec très peu d’habitants ne va pas être simple à mener. Et en même temps, on suit les collègues d'Harry, les inspecteurs Whittaker et Tox essaient de prouver que Sam, le frère de Harry, n'est pas coupable.

    J'ai beaucoup aimé suivre cette double enquête. Quand je quittais Harry, je retrouvais le chapitre suivant Whittaker qui récolte des infos importantes. Les chapitres n’altèrent pas forcément à chaque fois entre les deux lieux, mais ajouté à cela des chapitres courts, et le rythme de lecture est alors quasi insoutenable. Et bien sur, plus vous vous rapprochez de la fin et plus tout se précipite et j'avais envie de lire encore plus vite pour savoir. Car, James Patterson n’épargne pas ses personnages et n’hésite pas à les faire souffrir, créant ainsi une tension supplémentaire, car on sait alors que tout peut arriver.
    Je me suis très vite attachée à Harry, une jeune femme impétueuse, qui n'a pas la langue dans sa poche et dit ce qu'elle pense, au risque de heurter la personne face à elle. Mais cette force de caractère cache également une grande sensibilité, elle m'a beaucoup touchée dans le combat qu’elle continue à mener pour prouver l'innocence de son frère. D'autres personnages sont tout autant attachants, mais j'ai tout de même eu une préférence pour l'inspectrice.

    Ce sentiment d'attachement est renforcé par le choix narratif de l’auteur qui est double ici. Il y a des chapitres écrits à la troisième personne du singulier lorsque nous nous trouvons avec les inspecteurs Whittaker et Tox. Et il y a des chapitres écrits à la première personne du singulier quand on est avec Harry. Ce « je » permet de ressentir au plus près toutes les émotions qui traversent la jeune femme, que ce soit de la colère, de la haine, comme de l'empathie ou de la peine. J'ai pu ainsi me mettre dans sa peau et rentrer dans sa tête, et ainsi comprendre au mieux ce qu'elle peut vivre au fond d'elle. Cette double narration est vraiment bien faite et réfléchie et donne encore plus de profondeur au récit. Et surtout elle intègre le lecteur dans l'histoire, le faisant participer aux événements.

    Je suis allée de surprise en surprise dans cette lecture. Comme je le disais plus haut, l'auteur n’épargne pas ses personnages et je n'en reviens toujours pas de ce qu'il a fait subir à certains. Il m'a scotchée. Et cela présage un troisième volet qui va être très intense. Ce n'est pas faire de surenchère que de proposer une suite, il y a des questions qui restent sans réponses, et j’ai déjà hâte de les avoir.
    Il ne faut pas oublier que ce livre a été écrit à quatre mains. James Patterson s'est allié à Candice Fox pour écrire cette histoire. Et je suis toujours épatée par cette façon d’écrire, car à la lecture, je n'ai jamais senti de différences dans le style, impossible de savoir qui a écrit quoi tellement le style est constant et sans différence. C’est vraiment une façon de faire des écrivains qui me laissent baba. J'aimerais beaucoup savoir comment ils ont fait, ont-ils chacun écrit une partie distincte ou se sont-ils mêlés dans tous les chapitres. Je suis vraiment très curieuse sur ce sujet. Je n’avais jamais entendu parler de Candice Fox, cette collaboration avec James Patterson m'a permis de la connaitre et j'en suis très contente.

    J'ai passé un excellent moment avec ce roman qui s'est lu rapidement, même si j'essayais de ralentir ma lecture pour rester un peu plus longtemps dans l’ambiance, mon envie de savoir à été plus forte et m'a fait tourner les pages sans m'en rendre compte. Et les cinquante dernières pages ont été très intenses à lire, me faisant reculer mon heure de dormir pour pouvoir terminer.
    Ce roman comporte tout ce que j’aime dans un thriller, du suspense, du rythme, des personnages forts, des enquêtes palpitantes et bien menées. Plein de bons ingrédients pour une très bonne lecture. J'ai hâte maintenant de retrouver Harry dans la suite de son enquête sur le meurtre des jeunes femmes. Je pense même que je lirai le premier, Plus jamais, pour retrouver Harry et pour savoir ce qu'il s’était alors passé. Mais je le répète, ne pas avoir lu le premier n’empêche aucunement de comprendre ce second opus. Lire le premier est juste de la curiosité. J'ai raté sa sortie l’année dernière, il faut dire que James Patterson est un auteur très prolifique, publiant un à deux romans par an, et je n'ai pas vu passer celui-là. Par contre, je ne louperai pas la sortie du prochain, je vais rester sur le qui-vive.

    Je pense que vous l'aurez compris, vu la longueur de cet avis, j'ai beaucoup aimé ce livre, je suis toujours très bavarde quand j'aime une histoire. Et encore, je ne suis pas rentrée dans les détails des enquêtes, car il y a beaucoup à dire aussi, mais ce serait dommage de vous en révéler trop, c’est mieux de vous laisser le plaisir de la découverte
    Si vous ne connaissez pas encore James Patterson, n’hésitez pas à le lire, surtout si vous aimez le suspense et les récits haletants. Il y a le choix parmi ses trente-sept romans publiés, de quoi largement trouver son bonheur. En tout cas, pour ma part, c’est un auteur que je vais continuer à suivre assidûment. Si vous le connaissez et l'avez déjà lu, vous prendrez plaisir à le retrouver ici, fidèle à sa façon d’écrire et de raconter une histoire. Je vous conseille vivement ce livre-ci, surtout si vous avez lu le premier. Des enquêtes vives et terribles.

  • add_box
    Couverture du livre « Pile ou face » de James Patterson et Candice Fox aux éditions Archipel

    L'atelier de Litote sur Pile ou face de James Patterson - Candice Fox

    Voilà le moment tant attendu où l’on retrouve le duo Candice Fox et James Patterson pour un nouvel épisode de la série Hariet Blue. On était resté dans « Plus jamais », sur un cliffhanger l’arrestation du frère d’ « Harry » comme étant le tueur en série de Georges River. Harry croit toujours en...
    Voir plus

    Voilà le moment tant attendu où l’on retrouve le duo Candice Fox et James Patterson pour un nouvel épisode de la série Hariet Blue. On était resté dans « Plus jamais », sur un cliffhanger l’arrestation du frère d’ « Harry » comme étant le tueur en série de Georges River. Harry croit toujours en son innocence et son caractère impulsif met en danger sa carrière. La sanction ne tarde pas, elle est renvoyée sur une enquête dans une bourgade australienne paumée. Heureusement qu’elle peut compter sur Edward Whittacker et « Tox » Barnes pour continuer à mener les investigations et suivre le procès de Sam. Un scénario toujours aussi explosif. Le lecteur est maintenu sous tension du début à la fin. La collaboration de ce duo d’écrivains est parfaite et le développement de la série prend son envol. Le style du livre reste enlevé, beaucoup d’actions, de tensions, de suspense, tout ce qu’on aime. Personnellement je ne suis pas capable de savoir qui a rédigé quoi, mais au contraire j’ai trouvé une belle harmonie dans cette intrigue australienne. Le personnage principal d’Harry est complexe et difficile à appréhender mais on en apprend plus sur elle dans ce tome et sa capacité d’empathie a su me toucher. J’ai apprécié de suivre deux pistes à la fois même si de sauter de l’une à autre ressemblait pour moi à de la gymnastique. Les chapitres sont ultra courts, le rythme démentiel cela donne une lecture intense jusqu’au final sous forme de cliffhanger brillant. Evidemment mes chapitres préférés étaient ceux où l’on se retrouve dans la tête du Georges River Killer. Le livre terminé, il n’y a plus qu’à attendre dans un état de frustration, le troisième volet qui déjà se profile. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/08/19/38478281.html

  • add_box
    Couverture du livre « En votre honneur » de James Patterson aux éditions Lattes

    Louis donne son avis sur En votre honneur de James Patterson

    J'ai découvert James Patterson l'an dernier au travers d'une opération Masse Critique de Babelio. Je ne connaissais pas la plume de l'écrivain malgré sa réputation et y étais donc allé à reculons. Malgré mon scepticisme premier, Patterson avait su me convaincre par des retournements de situation...
    Voir plus

    J'ai découvert James Patterson l'an dernier au travers d'une opération Masse Critique de Babelio. Je ne connaissais pas la plume de l'écrivain malgré sa réputation et y étais donc allé à reculons. Malgré mon scepticisme premier, Patterson avait su me convaincre par des retournements de situation savamment dosés, des personnages charismatiques et un sens du suspense indéniable. Cette première approche s'était faite via "Lettres de sang", le troisième tome de la série "NYPD Red" que l'auteur écrit conjointement avec Marshall KARPP. Ce n'était sans doute pas la meilleure manière de débuter, mais cela ne m'avait pas gêné ma lecture. Pour cette deuxième tentative, je n'ai pas retenu la leçon et ai opté pour "En votre honneur", le treizième de la série Alex Cross.

    Quand j'ai vu ce nom sur la couverture, je me suis fait la réflexion qu'il ne m'était pas inconnu. J'ai donc fait quelques recherches, découvert le nombre de romans que compte la série et surtout qu'il y avait eu trois adaptations cinématographiques dont je connaissais, au moins, les bandes-annonces. Comme pour "Lettres de sang", j'ai été saisi d'un doute. Vais-je comprendre toutes les allusions ? La réponse est bien évidemment non mais est-ce pour autant important pour comprendre l'intrigue d'"En votre honneur" ? Pas forcément, non.

    Pour ceux qui ont déjà lu l'un ou l'autre des tomes de la série, posons d'abord la situation de notre cher Alex. Notre héros ne travaille plus comme super enquêteur, mais comme psychologue à son compte et s'occupe notamment de personnes souffrant de syndromes post-traumatiques, de dépressions. Il vit seul avec ses enfants depuis que sa femme est décédée - assassinée dans un tome précédent semble-t-il - et tente, comme toute personne normale, de trouver un juste équilibre entre son nouveau travail, l'éducation de ses enfants et la relation qu'il entretient avec l'inspectrice Brianna Stone. Tout va donc plus ou moins bien dans le monde d'Alex Cross jusqu'à ce qu'une écrivain célèbre soit assassinée d'une façon particulièrement démonstrative.

    Là, vous l'aurez compris, la mécanique Patterson se met en place. Brianna Stone, l'enquêtrice avec qui il papillonne, se voit confier l'enquête et l'écrivain assassinée travaillait sur un livre consacré à l'un des ennemis jurés d'Alex, Kyle Craig alias "Le cerveau". Comme avec "Lettres de sang", j'ai trouvé que les ficelles étaient un peu grosses et que l'auteur travaillait son lectorat au corps en leur donnant un bel os à ronger : un ennemi reconnaissable, de ceux qui nous fascinent, mais que l'on adore détester et, par extension, retrouver.

    Et cette fois encore, je me suis fait avoir sur toute la ligne. Je suis bien entendu allé au-delà de mes doutes et ai poursuivi l'enquête aux côtés d'Alex Cross, car, si les agissements des protagonistes œuvrant du mauvais côté de la justice nous sont décrits d'un point de vue extérieur, c'est bien Cross le narrateur. D'un meurtre à l'autre, d'une fausse-piste à l'autre, j'ai relevé les indices, élaboré des théories - dont certaines étaient justes - mais globalement, je me suis fait avoir sur toute la ligne. Patterson m'a baladé d'un bout à l'autre de l'histoire donné exactement ce que j'étais venu chercher : un peu de frisson, une enquête élaborée et des criminels plutôt fins psychologiquement parlant. Malgré son côté un peu trop parfait - voiture de sport, jolie conquête, intelligence supérieure, aptitudes physiques indéniables - Alex Cross m'a fait une forte impression et je n'hésiterai pas le présenter à des amis ou à repartir sur une autre enquête en sa compagnie.

    Aucun temps mort ou longueurs à détériorer. Le temps que Patterson passe pour étoffer ses personnages n'est jamais accessoire. Tout, y compris l'action, est millimétré pour garder le lecteur captif et ne le relâcher qu'à la toute dernière page. Et, force est de constater que cela marche à merveille. La preuve, cela fait la deuxième fois que je succombe.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres de sang » de James Patterson aux éditions Archipel

    Louis donne son avis sur Lettres de sang de James Patterson

    Sans être un aficionado du genre, force est de constater que l'on peut difficilement passer à côté de James PATTERSON depuis quelques années. Et pour cause ! L'homme serait, selon la première de couverture de « Lettres de sang », le numéro un mondial du suspense ! Avec une telle accroche,...
    Voir plus

    Sans être un aficionado du genre, force est de constater que l'on peut difficilement passer à côté de James PATTERSON depuis quelques années. Et pour cause ! L'homme serait, selon la première de couverture de « Lettres de sang », le numéro un mondial du suspense ! Avec une telle accroche, comment ne pas être intrigué ?

    J'ai donc profité de la dernière opération Masse Critique organisée par Babelio – que je remercie mille fois ainsi que l'éditeur, L'Archipel - pour tenter l'aventure et voir ce que cet écrivain avait dans le ventre. Impressionné par la bibliographie de ce dernier, j'ai fait au préalable quelques recherches avant de me lancer dans la lecture. J'ai ainsi appris que « Lettres de sang » faisait partie de la série NYPD Red, qu'il en était le troisième opus et qu'il avait été écrit, comme les deux précédents, à quatre (deux?) mains, celles de James PATTERSON et celles de Marshall KARP.

    N'ayant lu ni « Tapis rouge » ni « Lune pourpre », j'appréhendais quelque peu la lecture, mais je me trompais sur toute la ligne. S'il y a sans doute des faits, des éléments présents dans les deux romans précédents qui éclaireraient à coup sûr certains aspects de l'histoire contée dans "Lettres de sang", cela ne m'a aucunement gêné de commencer par le troisième du nom. On comprend tout de suite que les deux personnages principaux n'en sont pas à leurs premiers faits d'armes pour le Red, qu'ils ont un passif tant professionnel que personnel, mais à aucun moment, on ne se sent perdu, car le roman a son existence propre. Zack et Kylie occupent l'espace en permanence. Une large part du roman est accordée à leur vie en dehors de l'enquête, mais celle-ci ne passe jamais au second plan.

    Parlons-en justement de cette enquête, mais sans trop en révéler bien sûr. Au premier abord, celle-ci semble un peu simpliste, un brin prévisible à tel point qu'au bout d'une vingtaine de pages, j'ai posé le roman, quelque peu dubitatif et me suis interrogé : « C'est ça, James PATTERSON, le numéro un mondial du suspense ? ».

    J'ai pourtant continué ma lecture et j'ai eu raison, car j'ai appris, à mes dépens, que les deux auteurs sont d'habiles tricoteurs et maîtrisent l'art du rebondissement comme personne. Un premier retournement de situation survient puis un deuxième et encore un autre jusqu'à ce ce que les cartes se brouillent, que les personnages s'étoffent et deviennent plus imprévisibles les uns que les autres. Arrivé à la deux-centième page, j'ai savouré le suspense, à son comble ; une sorte d'urgence a gagné ma lecture, une envie irrépressible d'arriver à la fin du roman et de soulever le voile sur chacune des zones d'ombre.

    J'étais aidé en cela par la structure du récit et par la plume mêlée des deux auteurs. Les chapitres sont courts, l'écriture est fluide, accessible et efficace. On sent que les deux hommes sont bien documentés, qu'ils connaissent parfaitement les milieux qu'ils dépeignent et surtout qu'ils tiennent avec ces deux enquêteurs plus que de simples faire-valoirs à leur intrigue.

    Ce que je retiens de mon premier James PATTERSON ? Une lecture plaisante, une lecture plaisir, une lecture découverte, une lecture haletante, mais surtout une lecture tremplin vers les autres romans de l'auteur à commencer par les deux autres opus de la série NYPD Red.