Jacques Roumain

Jacques Roumain
Jacques Roumain est né à Port-au-Prince, le 4 juin 1907 et mourut subitement le 18 août 1944. Il laissait derrière lui une oeuvre déjà nombreuse, des ouvrages inédits et un grand nombre de poèmes dont certains ont été recueillis dans l' «Antologia de los poetos negros » de Parelda Valdez et ... Voir plus
Jacques Roumain est né à Port-au-Prince, le 4 juin 1907 et mourut subitement le 18 août 1944. Il laissait derrière lui une oeuvre déjà nombreuse, des ouvrages inédits et un grand nombre de poèmes dont certains ont été recueillis dans l' «Antologia de los poetos negros » de Parelda Valdez et dans l' «Anthology of contemporary latin-american poetry », éditée par Dudley Fitts. Son roman, « Gouverneurs de la Rosée », figurait également parmi ses oeuvres posthumes.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain aux éditions Zulma

    les livres d'Emma sur Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain

    Gouverneurs de la rosée de jacques Roumain

    @editionszulma
    Retrouvez moi sur le blog : https://emmatourte.wixsite.com/website
    et sur Instagram : les livres d'Emma

    Jacques Roumain : » Nous mourrons tous…et elle plonge sa main dans la poussière ; la vieille Délira Délivrance dit: nous...
    Voir plus

    Gouverneurs de la rosée de jacques Roumain

    @editionszulma
    Retrouvez moi sur le blog : https://emmatourte.wixsite.com/website
    et sur Instagram : les livres d'Emma

    Jacques Roumain : » Nous mourrons tous…et elle plonge sa main dans la poussière ; la vieille Délira Délivrance dit: nous mourrons tous : les bêtes, les plantes les chrétiens vivants, ô Jésus-marie la Sainte Vierge ; et la poussière coule entre ses doigts. »

    Bienaimé et Délira, paysans haïtiens espèrent le retour de leur fils Manuel, parti depuis 15 longues années à Cuba couper la canne à sucre.
    Il arrivera un matin, sans prévenir, sur une terre qu’il connut riche et prospère et qu’in retrouve sèche et désolée. Les sources se sont taris, en raison du déboisement massif, la terre à soif, plus rien ne nait de son sein. Manuel cherchera l ‘eau…

    L’histoire que l’on nous compte est une histoire de clans, de voisins qui se détestent, de femmes qui s’insultent.
    C’est une histoire de faim qui tenaille, d’alcool qui enivre et fait tourner les esprits.
    C’est une histoire de rites vaudous
    C’est une histoire de révolte
    C’est une histoire d’amour.

    L’écriture est déstabilisante, il m’a fallu quelques pages pour me faire au langage, car le dépaysement est totale, les expressions, les tournures de phrases. Il faut laisser de côté notre français maternel pour nous laisser envahir par le français chantant des îles, et dès le pas franchi, on ne peut lâché le livre, tout est là pour créer un petit bijou : la tension, la passion, la révolte, la violence, la sensualité.
    A lire absolument !!!!
    Emma aime

    -l’obligation de s’adapter à ce français des îles
    -la tension sous-jacente
    - sortir des sentiers battus

  • add_box
    Couverture du livre « Gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain aux éditions Zulma

    Laurence Clément sur Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain

    premier auteur Haïtien, roman lu il y a bien longtemps mais qui reste si vivant. Je recommande de
    lire dans la foulée "l'espace d'un cillement" de Jacques Stephen Alexis.

    premier auteur Haïtien, roman lu il y a bien longtemps mais qui reste si vivant. Je recommande de
    lire dans la foulée "l'espace d'un cillement" de Jacques Stephen Alexis.

  • add_box
    Couverture du livre « Gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain aux éditions Zulma

    Amandine Brion sur Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain

    Manuel retourne à Haïti après avoir passé 15 ans à Cuba, où il s'est exilé pour trouver du travail. Lorsqu'il retourne dans son village natal, Fonds-rouge, il découvre une campagne complètement dévastée par la sécheresse. L'eau ne tombe plus du ciel et ne draine plus les sols ; plus rien ne...
    Voir plus

    Manuel retourne à Haïti après avoir passé 15 ans à Cuba, où il s'est exilé pour trouver du travail. Lorsqu'il retourne dans son village natal, Fonds-rouge, il découvre une campagne complètement dévastée par la sécheresse. L'eau ne tombe plus du ciel et ne draine plus les sols ; plus rien ne pousse. Plutôt que de chercher une solution à leur problème, les habitants attendent l'arrivée de la pluie en priant.

    Manuel ne supporte pas ce fatalisme haïtien et décide de prendre les choses en mains : il redoublera d'efforts et trouvera une source d'eau pour irriguer les champs. Bien que le village soit divisé en deux clans et qu'il fasse partie de la famille à l'origine de la division, il met au point un schéma qui assurera la fédération du village en même temps que son nouvel essor agricole.

    Je crois n'avoir encore jamais lu de roman politique aussi bien réussi et émouvant. Lire la suiteLe projet de Manuel est à la fois d'apporter croissance et paix à son village, tout en cherchant son bonheur personnel à travers sa relation avec Annaïse. Jacques Roumain offre sur un plateau toutes les merveilles que l'on recherche dans la littérature : de la tragédie amoureuse (à la Romeo et Juliette), de la tragédie politique (à la Antigone) et de la poésie.

    Il est assez incroyable de voir à quel point ce roman était en avance sur son temps. Je n'ai en effet pas pu m'empêcher de faire des parallèles entre la fédération du village de Fonds-rouge et la construction d'une communauté européenne. Manuel est la figure emblématique d'un jeune homme plein d'idéaux, prêt à tout pour qu'ils se réalisent. Et même si la romance entre Manuel et Annaïse n'est pas aussi développée que je l'aurais aimée, elle apporte une touche de poésie à ce roman très humaniste.

  • add_box
    Couverture du livre « Gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain aux éditions Zulma

    Astrid SHRIQUI GARAIN sur Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain

    « Les gouverneurs de la rosée » c'est la poésie de la vie. Un hymne à la beauté de l'espérance humaine, à la hauteur de l'excellence de la langue. C'est la mémoire du petit colibri, c'est le premier livre des sources, l'ondoiement des mots dans la vérité de leurs corps. La défloraison des âmes...
    Voir plus

    « Les gouverneurs de la rosée » c'est la poésie de la vie. Un hymne à la beauté de l'espérance humaine, à la hauteur de l'excellence de la langue. C'est la mémoire du petit colibri, c'est le premier livre des sources, l'ondoiement des mots dans la vérité de leurs corps. La défloraison des âmes dans la lumière de l'esprit. C'est l'engagement, la fraternité, la résistance. C'est la vérité d'une terre, de toutes les terres, où l'avidité du pouvoir maltraite, affame la chair. Mais c'est aussi la résurgence magnifique du partage, de la solidarité qui inonde un choeur d'hommes et de femmes, puis c'est le surgissement de ces notes, sublimes, dans le dénuement complet d'une nature, qui engage une parole au nom entier de tous. « Ce livre est sans réserve le livre de l'amour », et c'est juste.
    « foule qui ne sait pas faire foule » écrivait le grand Césaire, et puis vint le jour où la source fit renaître l'océan des hommes.