Jacky Schwartzmann

Jacky Schwartzmann
Il a été libraire aux Sandales d'Empédocle (Besançon) et à Passages (Lyon). Il a été aussi barman au Luxembourg et chef de rang dans divers restaurants. Il travaille désormais dans une multinationale à Lyon. Il est l'auteur d'une pièce de théâtre, La Cravate écrite avec Denis Robert et d'un ... Voir plus
Il a été libraire aux Sandales d'Empédocle (Besançon) et à Passages (Lyon). Il a été aussi barman au Luxembourg et chef de rang dans divers restaurants. Il travaille désormais dans une multinationale à Lyon. Il est l'auteur d'une pièce de théâtre, La Cravate écrite avec Denis Robert et d'un roman, Bad Trip (Hugo roman, 2008), Pocket (2009).

Avis (10)

  • add_box
    Couverture du livre « Demain c'est loin » de Jacky Schwartzmann aux éditions Seuil

    Bill sur Demain c'est loin de Jacky Schwartzmann

    François Feldmann, un nom de juif et une tête d'arabe, petit gros français de souche est né et a grandi dans la cité des Buers en banlieue lyonnaise.

    Puis il est parti en ville monter une boutique de T-Shirt aux inscriptions d'humour douteux ...

    Il a des relations compliquées avec sa...
    Voir plus

    François Feldmann, un nom de juif et une tête d'arabe, petit gros français de souche est né et a grandi dans la cité des Buers en banlieue lyonnaise.

    Puis il est parti en ville monter une boutique de T-Shirt aux inscriptions d'humour douteux ...

    Il a des relations compliquées avec sa banquière qui ne le suit pas toujours dans ses projets d'expansion ...

    Jusqu'au jour où un accident bouleversera leurs vies ...

    Je n'en dirai pas davantage pour ne pas dévoiler une intrigue inédite, amusante, aux rebondissements multiples ...

    Sans fioritures rocambolesques, avec un style efficace, une histoire qui tient la route aux personnages bien campés, ce premier roman de 180 pages en vaut bien des plus gros !

    Bref je me suis régalée !

    Vivement la prochaine production de cet auteur à suivre :)

  • add_box
    Couverture du livre « Mauvais couts » de Jacky Schwartzmann aux éditions La Fosse Aux Ours

    Joëlle Guinard sur Mauvais couts de Jacky Schwartzmann

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2016/11/mauvais-couts-de-jacky-schwartzmann.html

    J'ai découvert ce roman lors de la présentation de la rentrée littéraire des auteurs de la région Rhône-Alpes- Auvergne par l'Arald début septembre. La présentation qu'en a fait l'auteur, la jolie...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2016/11/mauvais-couts-de-jacky-schwartzmann.html

    J'ai découvert ce roman lors de la présentation de la rentrée littéraire des auteurs de la région Rhône-Alpes- Auvergne par l'Arald début septembre. La présentation qu'en a fait l'auteur, la jolie couverture, la publication par les excellentes éditions lyonnaises de la Fosse aux Ours (qui publie notamment Antoine Choplin) m'ont convaincue de lire ce roman.

    Gaby Aspinall, célibataire endurci de 47 ans, travaille dans une multinationale, il est acheteur et passe sa vie à négocier des prix auprès des fournisseurs qu'il doit sans cesse harceler et si possible arnaquer. Il se définit lui-même comme un prédateur et admet volontiers qu'il est un vrai salopard.

    Ce roman est une satire sociale du monde de l'entreprise, l'auteur décrit avec beaucoup de cynisme ce monde où le maître mot est "optimiser", il décrit les réunions avec sa n+1 sur laquelle il fantasme, les "gars de l'atelier" qui obtiennent un certificat médical leur interdisant de balayer, les délégués syndicaux qui mènent des combats ridicules alors que l'entreprise est en passe d'être rachetée par une entreprise américaine, les consultants qui assurent des formations sans intérêt... Personne n'est épargné, surtout pas les hommes politiques qui "parlent avec des gens qu'ils ne connaissent pas de sujets dont ils ignorent tout", "La seule expérience que peuvent acquérir les députés est l'apprentissage des postures, qui après quelques années devient une science : celle de l'imposture.".

    Au quotidien il nourrit sa haine contre, en vrac, le rugby, Nespresso, les syndicats ou Alain Souchon, rien ne trouve grâce à ses yeux.

    Quant à sa vie familiale, le ton est donné dès les premières phrases du roman "Je suis un bâtard. Ma mère est allée voir ailleurs si l'herbe des pubis était plus verte. Elle est un paysagiste et Papa a vite constaté que lui et moi on se ressemblait à peu près autant que Gaston Deferre et Alain Delon. Il a viré maman et elle n'a pas jugé bon de m'emmener dans ses valises."

    Gaby est devenu un séducteur blasé, terriblement seul, qui va se retrouver à un tournant de sa vie car en quelques jours il perd son père, rencontre une jeune fille effrontée de 16 ans qui prétend être sa fille et retrouve son amour de jeunesse.

    Ce parfait salaud a pourtant, au plus profond de lui, de terribles failles qui lui redonnent un peu d'humanité même si son comportement se révèle aussi amoral que celui de l'entreprise qui l'emploie.

    Ce roman truffé de dialogues à la Audiard, expose une vision implacable de la société. L'écriture est vive, l'humour sardonique, le tout baigne dans le politiquement incorrect et un cynisme à toute épreuve.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !