Isabel Vincent

Isabel Vincent
Née en 1965 à Toronto, Isabel Vincent a fait sa carrière de reporter à New York, écrivant pour des magazines aussi prestigieux que le New York Times Magazine, le New Yorker, le Times et le New York Post.

Avis (4)

  • Couverture du livre « Dîner avec Edward » de Isabel Vincent aux éditions Presses De La Cite

    Joëlle Guinard sur Dîner avec Edward de Isabel Vincent

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2018/04/diner-avec-edward-disabel-vincent.html

    J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix Elle 2018, catégorie document.

    Nous sommes à Manhattan. La narratrice Isabel accepte de dîner régulièrement avec Edward à la demande de son amie Valérie, la...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2018/04/diner-avec-edward-disabel-vincent.html

    J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix Elle 2018, catégorie document.

    Nous sommes à Manhattan. La narratrice Isabel accepte de dîner régulièrement avec Edward à la demande de son amie Valérie, la fille d'Edward qui s'inquiète pour son père âgé de 93 ans qui se retrouve dans une période très difficile après le décès de sa femme Paula après 69 ans de vie commune. Edward est seul, ses deux filles vivant à l'étranger.

    En pleine crise conjugale, Isabel vit elle-même une période difficile et se sent très seule.

    C'est ainsi que débute une amitié entre Isabel et Edward, amitié construite autour de repas devenus des rituels dont tous deux se font une fête car Edward aime par dessus tout cuisiner, passer des heures à préparer des plats raffinés et recevoir ses amis, il aime faire les choses dans les règles de l'art. Mais il s'amuse aussi à jouer les pygmalions auprès d'Isabel, l'aidant à révéler sa féminité et à reprendre confiance en elle.

    Edward est un homme original, plein de sagesse qui s'intéresse aux autres et qui a le don pour susciter les confidences. Pendant les repas il aime raconter des histoires, il évoque ainsi la mort de son père, la maladie puis la mort de Paula, les albums où il consigne son histoire avec Paula et leurs deux filles... Edward a vécu avec Paula une histoire d'amour extraordinaire et sa femme a clairement attendu, avant de lâcher prise, d'être certaine qu'il fera tout pour continuer à vivre sans elle.

    S'ensuit entre Isabel et Edward des échanges de recettes de cuisine mais aussi recettes concernant la vie car Edward a une philosophie de vie qu'il tente de partager avec son amie. " Dès le début de notre amitié, j'ai senti d'instinct que ses conseils culinaires allaient au-delà de la préparation des plats. Il m'enseignait l'art de la patience, le luxe de savoir procéder doucement et de prendre le temps de réfléchir à tout ce que je faisais."

    Ce récit témoignage relate une belle rencontre entre deux êtres qui font connaissance à un moment où ils sont tous deux très vulnérables, Edward est fragilisé par la mort de Paula, Isabel est fragilisée par ses problèmes de couple. Chacun va puiser de la force dans cette amitié pour parvenir à se reconstruire en passant un cap délicat de leur vie, ils se sont "apporté mutuellement le courage de continuer leurs vies." Un récit plein de fraîcheur, agréable à lire, qui aurait gagné à être allégé de ses multiples recettes de cuisine qui dans un premier temps m'ont fortement agacée, me faisant frôler l'indigestion.

  • Couverture du livre « Dîner avec Edward » de Isabel Vincent aux éditions Presses De La Cite

    Nathalie Chartier sur Dîner avec Edward de Isabel Vincent

    Une petite gourmandise que ce récit qui se savoure le sourire aux lèvres, un peu désuet, charmant et apaisant.
    D’un côté, Edward, nonagénaire, juste veuf, inconsolable après le décès de son épouse et de l’autre Isabel, jeune femme de 40 ans, journaliste, tout juste installée à New York dont le...
    Voir plus

    Une petite gourmandise que ce récit qui se savoure le sourire aux lèvres, un peu désuet, charmant et apaisant.
    D’un côté, Edward, nonagénaire, juste veuf, inconsolable après le décès de son épouse et de l’autre Isabel, jeune femme de 40 ans, journaliste, tout juste installée à New York dont le couple bat de l’aile. A l’initiative de la fille d’Edward, au loin et inquiète pour son père, Isabel accepte de partager des soirées avec Edward qui vont consister en de délicieux repas savamment élaborés par lui.
    Si au départ Isabel a accepté pour son amie de se rendre chez Edward, en réalité, va naître entre eux une tendre complicité faite d’échanges, de complicité, de conseils avisés de la part du vieil homme pour qu’Isabelle prenne confiance en elle et sorte de sa coquille.
    Un hymne à la lenteur, au temps qui s’égrène doucement, à la bienveillance aussi.
    Le récit est bien écrit et se lit avec plaisir. Le lecteur y découvre un New York loin des cartes postales.
    Pourtant, même agréable, ce récit ne me laissera pas un souvenir impérissable en raison d’un certain ennui au final et d’une répétition au fil des chapitres ponctués par le menu du soir.
    Lu dans le cadre du Jury Lectrices de Elle 2018

  • Couverture du livre « Dîner avec Edward » de Isabel Vincent aux éditions Presses De La Cite

    Pauline Moussard sur Dîner avec Edward de Isabel Vincent

    Isabel a la quarantaine et accepte, pour rendre service à une amie, de partager un dîner avec le père de celle-ci. Elle traverse une période difficile, au bord du divorce après son arrivée aux Etats-Unis, avec un mari qui ne la remarque plus et des intérêts qui divergent.
    Edward, le père de...
    Voir plus

    Isabel a la quarantaine et accepte, pour rendre service à une amie, de partager un dîner avec le père de celle-ci. Elle traverse une période difficile, au bord du divorce après son arrivée aux Etats-Unis, avec un mari qui ne la remarque plus et des intérêts qui divergent.
    Edward, le père de son amie, est un gentleman comme on n’en fait plus, ayant perdu sa femme adorée peu de temps auparavant. Il aime les femmes pour ce qu’elles sont, a aimé la sienne sans compter. Il va prendre soin d’Isabel, la « requinquer » .
    La rencontre d’Isabel et Edward a des airs de thérapie, psychothérapie même, autour d’un poulet rôti ou d’un soufflé aux abricots. Le document se construit tranquillement autour des repas partagés de la reporter et du vieil homme, avec beaucoup de délicatesse et de non-dits qui évoquent une tendre relation, comme entre un père et sa fille. L’originalité du document tient à l’évocation de New-York et de ses quartiers par des gourmets, à des descriptions de la société américaine par rapport aux menus proposés par Edward.
    C’est intéressant, mais sans plus pour moi. La magie n’a pas vraiment fonctionné. La cuisine décrite a de quoi faire se pâmer les Américains, mais reste connue et presque banale pour des Français, on assiste à quelques instants de la vie d’Edward et d’Isabel, mais sans entrer assez dans leurs histoires respectives à mon goût. Ce n’est ni court ni long, ni ennuyeux ni passionnant. C’est un entre-deux.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com