Irvine Welsh

Irvine Welsh
Irvine Welsh est né à Édimbourg en 1958. Ses deux romans-cultes, Trainspotting et Ecstasy, sont disponibles en Points. Trainspotting a rencontré un immense succès auprès de la critique et du public et a été porté à l'écran par Danny Boyle en 1996.

Avis (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Porno » de Irvine Welsh aux éditions Au Diable Vauvert

    justine G. sur Porno de Irvine Welsh

    10 ans plus tard....Les quatre compères,qui n'en sont plus : on est ravi de les retrouver, en tous cas moi oui!

    Chacun a vécu son truc,sa vie, sa merde .Begbie sort de tôle avec sa haine chevillée au corps; Sick-boy toujours dandy escroc ne manquant pas d'ambition. Spud la gentillesse dans...
    Voir plus

    10 ans plus tard....Les quatre compères,qui n'en sont plus : on est ravi de les retrouver, en tous cas moi oui!

    Chacun a vécu son truc,sa vie, sa merde .Begbie sort de tôle avec sa haine chevillée au corps; Sick-boy toujours dandy escroc ne manquant pas d'ambition. Spud la gentillesse dans une vie de pauvre ex-héroïnomane qui a découvert Dostoïevski et Renton qui va revenir dans leur vie ou eux dans la sienne, 10 ans plus tard, 10 ans après la trahison.

    succulent, bon style du Irvine welsh comme on l'aime, 600 pages qui passent à une vitesse!!!

  • add_box
    Couverture du livre « Skagboys » de Irvine Welsh aux éditions Au Diable Vauvert

    Nicolas Zwirn sur Skagboys de Irvine Welsh

    Avant d’être les (anti)-héros devenus cultes de Trainspotting, les personnages de Irvine Welsh ont été de jeunes gens presque insouciants.
    Skagboys raconte la jeunesse, au début des années 1980 de Renton, Spud, Begbie, Sick Boy, etc. dans ce quartier de Leith, à Edimbourg, si cher à Welsh. La...
    Voir plus

    Avant d’être les (anti)-héros devenus cultes de Trainspotting, les personnages de Irvine Welsh ont été de jeunes gens presque insouciants.
    Skagboys raconte la jeunesse, au début des années 1980 de Renton, Spud, Begbie, Sick Boy, etc. dans ce quartier de Leith, à Edimbourg, si cher à Welsh. La crise et Margaret Thatcher sont passées par là, l’heure est donc à la morosité et à la perte des illusions.
    Par curiosité, par plaisir, ou pour donner un sens à leur existence, les personnages de Welsh hésitent, goûtent à l’interdit, basculent dans l’addiction. Car oui, "skag" signifie l’héroïne, et ce récit est celui de jeunes gens pour qui cette drogue, plus que toute autre, va devenir un idéal, un absolu et bien sûr un fléau.
    L’intelligence de l’auteur, c’est de ne jamais simplifier les raisons qui poussent un individu à faire des choix, extrêmes ou non. Le portait de cette époque désenchantée est tout simplement sublime, l’humour côtoie le sordide, la tragédie s’entremêle avec le grotesque.
    Les anglophones préféreront le texte original (à condition de faire l’effort de s’habituer au dialecte de Leith !) mais la traduction permet néanmoins de plonger dans ce portrait fascinant d’une génération sacrifiée. Les mots crus et la violence incontrôlée cohabitent avec une sensibilité exacerbée qui font du lecteur un compagnon de route de tous ces garçons, pour un voyage sans concession aux tréfonds de l’âme humaine.

  • add_box
    Couverture du livre « Trainspotting » de Irvine Welsh aux éditions Points

    Laurent Doussin sur Trainspotting de Irvine Welsh

    Un roman qui donne une vision très glauque de l’Ecosse marquée par la crise des années 80. Loin du disco et des paillettes. L’Edimbourg de la misère et du nihilisme. Grisaille, chômage, bière, sida, violence, on émerge du livre nauséeux. On quitte soulagé cette bande de junkies accros à...
    Voir plus

    Un roman qui donne une vision très glauque de l’Ecosse marquée par la crise des années 80. Loin du disco et des paillettes. L’Edimbourg de la misère et du nihilisme. Grisaille, chômage, bière, sida, violence, on émerge du livre nauséeux. On quitte soulagé cette bande de junkies accros à l’héroïne qui n’ont pas d’autre recours, pour échapper à leur existence sordide, que le refuge dans les paradis artificiels. Désespérant et subversif, plus encore que le film.

  • add_box
    Couverture du livre « Glu » de Irvine Welsh aux éditions Points

    Ed Mina sur Glu de Irvine Welsh

    Du sexe et de la drogue dans les années 80.
    Un bon roman de jeunes adultes écossais qui grandissent chacun à leur façon. L'auteur nous montre des personnages très charismatiques comme dans un journal (non) intime.

    Du sexe et de la drogue dans les années 80.
    Un bon roman de jeunes adultes écossais qui grandissent chacun à leur façon. L'auteur nous montre des personnages très charismatiques comme dans un journal (non) intime.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !