Hugues Serraf

Hugues Serraf
Hugues Serraf vit entre Paris et Marseille. Journaliste, il a écrit plusieurs ouvrages. Son premier roman, Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi, est paru chez le même éditeur en août 2015 et a rencontré un certain succès. Hugues Serraf continue avec Les heures les plus sombres de not... Voir plus
Hugues Serraf vit entre Paris et Marseille. Journaliste, il a écrit plusieurs ouvrages. Son premier roman, Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi, est paru chez le même éditeur en août 2015 et a rencontré un certain succès. Hugues Serraf continue avec Les heures les plus sombres de notre histoire à décortiquer la vie de couple et les aléas sentimentaux dans nos sociétés.

Avis sur cet auteur (15)

  • add_box
    Couverture du livre « Deuxième mi-temps » de Hugues Serraf aux éditions Intervalles

    Yves Pol sur Deuxième mi-temps de Hugues Serraf

    "Je m'habille comme un plouc. C'est mon style, où plutôt mon absence de style, mais il faut tout de même que je me méfie de ne pas trop me laisser aller. [...] A l'occasion, installé à la terrasse de mon PMU, pas rasé depuis trois jours et avec un T-shirt fripé sur le dos, je me dis que je...
    Voir plus

    "Je m'habille comme un plouc. C'est mon style, où plutôt mon absence de style, mais il faut tout de même que je me méfie de ne pas trop me laisser aller. [...] A l'occasion, installé à la terrasse de mon PMU, pas rasé depuis trois jours et avec un T-shirt fripé sur le dos, je me dis que je m'intègre un poil trop bien au paysage et qu'il faudrait que je fasse un effort si je ne veux pas finir en bas de jogging Adidas et en claquettes de piscine Sergio Tacchini, avec cette petite sacoche en bandoulière pour le téléphone portable, les clés de la voiture et le portefeuille que les Marseillais affectionnent." (p.47)

    Comme cet extrait le laisse penser, ce roman est plutôt léger et drôle. Hugues Serraf fait preuve de pas mal d'ironie, se moque gentiment de son double littéraire qui lui-même fait preuve d'auto-dérision. Evidemment, s'il n'y avait que cela ce serait un peu facile et vain. C'est pourquoi ces pages humoristiques parlent aussi de la seconde moitié de la vie d'un homme, de l'accès à ses envies et désirs les plus forts : vivre de ses livres, la liberté que procure une vie d'écrivain et une vie de célibataire mais aussi les contraintes et la solitude. Les compromis à faire comme écrire un polar à la fin ouverte pour se ménager une rémunération s'il se vend bien avec une série, alors que l'écrivain écrit plus aisément "une histoire d'amour de quinqua chauve qui tourne mal, ce qui est tout de même plus original." (p.112), mais qui se vend moins.

    Pas d'apitoiement ni d'auto-flagellation, le tout est, comme je l'écrivais plus haut, léger et enlevé. Un roman très agréable, dans la veine du précédent de Hugues Serraf : Comment j'ai perdu ma femme à cause du Tai Chi, mais encore mieux, plus maîtrisé. Et puis, malgré le titre, "Deuxième mi-temps [...] ne parle surtout pas de foot." (4ème de couverture), ce qui, à Marseille est presque un exploit, et à mes yeux une qualité indéniable.

  • add_box
    Couverture du livre « Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi » de Hugues Serraf aux éditions Editions De L'aube

    Morgane Beauverger sur Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi de Hugues Serraf

    Un petit livre sans prétentions qui se laisse lire à toute allure.
    Le récit d'un couple qui se délite. Un ton léger et assez drôle. Une bonne base de scénario pour une comédie.
    A lire

    Un petit livre sans prétentions qui se laisse lire à toute allure.
    Le récit d'un couple qui se délite. Un ton léger et assez drôle. Une bonne base de scénario pour une comédie.
    A lire

  • add_box
    Couverture du livre « Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi » de Hugues Serraf aux éditions Editions De L'aube

    Marie HECKMANN sur Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi de Hugues Serraf

    Avez vous 2h maxi devant vous? Installez vous sur votre canapé, chaise longue, lit et plongez!
    ceci est l histoire dun homme enfermé dans une cellule, en attente des résultats de l'enquête et peut être jugement, pour une sombre accusation d'avoir trucide et découpé en morceaux sa femme (avec...
    Voir plus

    Avez vous 2h maxi devant vous? Installez vous sur votre canapé, chaise longue, lit et plongez!
    ceci est l histoire dun homme enfermé dans une cellule, en attente des résultats de l'enquête et peut être jugement, pour une sombre accusation d'avoir trucide et découpé en morceaux sa femme (avec qui la relation est plus que flottante. ..) au sabre de tai chi....son coloc (nommé Coloc) lui sert à la fois de psy, de prof sur les rudiments indispensables de la vie carcérale, de cuisinier. ..
    au fil des pages, on decouvre que ce présumé auteur (la présomption d innocence est sacrée en France!) a une vie quelque peu glauque, triste, fade, qu il vit attaché à des illusions perdues a defaut d'autre chose...
    on rigole, on se desole de ces 2 paumés. .roman court, bien écrit dont l humour est sans pareil, ironique, sarcastique. .. une pause recreative....

  • add_box
    Couverture du livre « Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi » de Hugues Serraf aux éditions Editions De L'aube

    Pascale Pay sur Comment j'ai perdu ma femme a cause du tai chi de Hugues Serraf

    Un journaliste abouti en prison, soupçonné d'avoir tué et découpé sa femme en morceaux, dont on ne trouve pas le cadavre soit dit en passant. Son "Coloc" qui a quant à lui bel et bien assassiné, découpé et fait disparaître à l'acide un comptable qui avait découvert ses petites magouilles lui...
    Voir plus

    Un journaliste abouti en prison, soupçonné d'avoir tué et découpé sa femme en morceaux, dont on ne trouve pas le cadavre soit dit en passant. Son "Coloc" qui a quant à lui bel et bien assassiné, découpé et fait disparaître à l'acide un comptable qui avait découvert ses petites magouilles lui fait raconter sa vie avec sa femme et les raisons pour lesquelles il aurait pu la trucider. La vie en prison est décrite de façon presque amusante, hum, pas sûre que cela plaise aux détenus.
    Voici un livre divertissant qui manque néanmoins d'un rein pour être totalement drôle. J'ai passé un bon moment en le lisant, même si la fin m'a plutôt déçue.