Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Hugues Pagan

Hugues Pagan

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Profil perdu » de Hugues Pagan aux éditions Rivages

    Bruno (BMR) sur Profil perdu de Hugues Pagan

    Coup de cœur pour ce polar français : Profil perdu de Hugues Pagan, un ancien flic qui a troqué son flingue contre un stylo et qu'on n'avait pas vu dans les vitrines des libraires depuis de nombreuses années (il écrivait beaucoup pour la télé).
    Un excellent polar à la française qui nous change...
    Voir plus

    Coup de cœur pour ce polar français : Profil perdu de Hugues Pagan, un ancien flic qui a troqué son flingue contre un stylo et qu'on n'avait pas vu dans les vitrines des libraires depuis de nombreuses années (il écrivait beaucoup pour la télé).
    Un excellent polar à la française qui nous change des américains ou des nordiques.
    Mais avec un héros (le flic Schneider) digne des meilleurs nordiques et américains.

    [...] Il avait cessé de longue date d’essayer de comprendre Schneider. Personne de sensé ne pouvait comprendre Schneider. Tout au plus pouvait-on deviner sans trop de risque de se tromper qu’un jour ou l’autre, pour une raison ou pour une autre, l’inspecteur principal Schneider avait cessé d’avoir une existence propre.
    [...] Vous êtes loin d’être un mauvais bougre, Schneider. Vous avez seulement l’art subtil de vous faire des ennemis mortels.
    [...] Vous savez que vous êtes un drôle de type. Pas facile de faire le tour, même avec les deux bras et un radar. Schneider sourit. Il avait un curieux sourire, qui n’était pas dépourvu d’un certain charme.
    [...] Depuis longtemps, Schneider avait abandonné la prétention stupide d’imaginer ce qui pouvait bien agiter le cœur des hommes.
    [...] Mourir n’est pas compliqué. Ce qui est compliqué, c’est de vivre. Peut-être qu’il faut avoir des dispositions pour ça, ou bien avoir commencé jeune. – Comme le piano. Il acquiesça en silence.

    Une élégance un peu sèche, un parfum un peu rétro (façon années 90), des personnages bien dessinés, une intrigue bien noire et un ton bien désabusé, une prose bien soignée et des dialogues bien tournés, qui nous prennent pour ne plus nous lâcher.
    En prime, une belle histoire d'amour aussi.

    [...] L’amour peut parfois revêtir le tour d’une bouleversante alchimie, dès lors qu’on décide de ne plus le considérer comme une simple discipline gymnique.
    Inutile de vous dire que l'on va très vite repartir 20 ans en arrière pour découvrir les bouquins précédents de cet élégant vieux monsieur tout de noir vêtu.

    Pour celles et ceux qui aiment l'amertume d'un noir bien serré.

  • add_box
    Couverture du livre « Mauvaises nouvelles du front » de Hugues Pagan aux éditions Rivages

    Mimosa sur Mauvaises nouvelles du front de Hugues Pagan

    Jubilatoire!Ostende avec un prévenu déjà mort,le Père Noël arrêté en état d'ivresse,le christ qui veut réitérer le fait de marcher sur l'eau:on mourait de rire si l'humanité n'était présentée sur son côté le plus noir!Peu à sauver dans la police entre les bleus abrutis,les alcooliques,la...
    Voir plus

    Jubilatoire!Ostende avec un prévenu déjà mort,le Père Noël arrêté en état d'ivresse,le christ qui veut réitérer le fait de marcher sur l'eau:on mourait de rire si l'humanité n'était présentée sur son côté le plus noir!Peu à sauver dans la police entre les bleus abrutis,les alcooliques,la hiérarchie bête et méchante,tout cela écrit dans une langue pleine de verve où fleurissent les subjonctifs imparfaits:un travail d'orfèvre!
    Un bel ouvrage,où réflexions,philosophie,soulignent le plaisir des mots.

  • add_box
    Couverture du livre « La dernière station avant l'autoroute » de Hugues Pagan aux éditions Rivages

    Michel Giraud sur La dernière station avant l'autoroute de Hugues Pagan

    Un sénateur se suicide, emportant avec lui quelques secrets d'état, et laissant une veuve bien trop jeune et séduisante. Il n'en faudra pas plus pour accélérer la descente aux enfers de l'officier de police judiciaire appelé pour les premières constations. Jusqu'à ce que mort s'en suive, ou...
    Voir plus

    Un sénateur se suicide, emportant avec lui quelques secrets d'état, et laissant une veuve bien trop jeune et séduisante. Il n'en faudra pas plus pour accélérer la descente aux enfers de l'officier de police judiciaire appelé pour les premières constations. Jusqu'à ce que mort s'en suive, ou presque...

    En introduction du livre, la présentation de l'auteur dit : "Il est considéré comme l'un des grands stylistes du polar français". Deux possibilités : soit ce n'est pas cet ouvrage qui lui a valu cette appréciation, soit c'est un style qui ne me convient pas.

    Une écriture un peu à la Audiard (le père !), mais loin d'égaler le maître. Une narration lente, très lente, trop lente, qui finit par lasser. Un abus de référence au blues (la musique), que le lecteur ne peut vérifier, et qui donne un sentiment de pédanterie... Bref, beaucoup de défauts qui ont généré de l'ennui à la lecture.

    En positif, car il y en a quand même, j'ai beaucoup aimé le côté humain, la façon dont sont dépeints la vie et les états d'âme des acteurs du roman. J'ai aussi apprécié le dernier chapitre, numéroté "0", au rythme plus soutenu et à l'écriture plus alerte, que les 21 précédents.

  • add_box
    Couverture du livre « Profil perdu » de Hugues Pagan aux éditions Rivages

    CHRISTIAN NOMINE sur Profil perdu de Hugues Pagan

    Je ne connaissais pas l'écriture de Hugues PAGAN, et j'ai été ravi par ce roman, où chaque page lue nous donne envie de lire la suivante.
    Une ambiance, des personnages, une histoire, une deuxième, une troisième, des relations, des liens, tout y est pour faire passer un excellent moment au...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas l'écriture de Hugues PAGAN, et j'ai été ravi par ce roman, où chaque page lue nous donne envie de lire la suivante.
    Une ambiance, des personnages, une histoire, une deuxième, une troisième, des relations, des liens, tout y est pour faire passer un excellent moment au lecteur.
    Des héros qui n'en sont pas, une histoire d'amour, des traces du passé qui a irrémédiablement marqué les personnages principaux...
    La vie d'il y a quarante ans, pour ceux qui ont vécu cette période, apparaît dans notre esprit à le lecture de cet ouvrage; on pousse la porte du commissariat en même temps que les personnages, on vit avec eux, on rit et souffre avec eux, tellement l'auteur nous les rend proches de nous, à pouvoir les toucher, à nous donner envie de participer à leur histoire...
    A lire absolument!