Hubert Mingarelli

Hubert Mingarelli
Hubert Mingarelli est l'auteur d'une ½uvre très remarquée et largement traduite. Il a publié une dizaine de romans et recueils de nouvelles dont Quatre soldats (Seuil), prix Médicis 2003. Son dernier roman, L'homme qui avait soif, a paru chez Stock en 2014 et a reçu les prix Landernau et Louis-Gu... Voir plus
Hubert Mingarelli est l'auteur d'une ½uvre très remarquée et largement traduite. Il a publié une dizaine de romans et recueils de nouvelles dont Quatre soldats (Seuil), prix Médicis 2003. Son dernier roman, L'homme qui avait soif, a paru chez Stock en 2014 et a reçu les prix Landernau et Louis-Guilloux. Il publie également en janvier 2015 un roman à quatre mains avec Antoine Choplin, L'incendie (La Fosse aux ours).

Articles (2)

  • Confidences des finalistes du Prix Orange du Livre 2014
    Confidences des finalistes du Prix Orange du Livre 2014

    Cinq romans sont en lice pour le Prix Orange du Livre 2014. Cinq romans sélectionnés par le jury pour leurs indéniables qualités littéraires. Cinq romans soumis au vote des internautes pour déterminer qui sera le lauréat de cette 6e édition. Mais qui se cache derrière ces pages, cette plume, cette verve ? Comment ont réagi les auteurs à l'annonce de leur nomination ? Hubert Mingarelli, Lola Lafon, Marc Lambron et Maylis de Kerangal ont accepté de répondre à quelques questions.

  • Les cinq finalistes du Prix Orange du Livre 2014
    Les cinq finalistes du Prix Orange du Livre 2014

    Après avoir établi une liste de trente romans le 20 mars dernier, le jury du Prix Orange du Livre s'est à nouveau réuni ce lundi 28 avril pour sélectionner les cinq finalistes.

Avis (38)

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme qui avait soif » de Hubert Mingarelli aux éditions J'ai Lu

    Michèle FINANCE sur L'homme qui avait soif de Hubert Mingarelli

    Magnifique ouvrage de grande poésie, une belle écriture, fine et gracieuse pour un sujet violent qui mérite toute notre attention. Le Japon vaincu en 1946 et le courage de ceux qui refusent d'abandonner et se battent avec ténacité jusqu'au bout du rêve. C'est une histoire triste et touchante, un...
    Voir plus

    Magnifique ouvrage de grande poésie, une belle écriture, fine et gracieuse pour un sujet violent qui mérite toute notre attention. Le Japon vaincu en 1946 et le courage de ceux qui refusent d'abandonner et se battent avec ténacité jusqu'au bout du rêve. C'est une histoire triste et touchante, un portrait lumineux. Voilà un écrivain qui sait nous enchanter avec des mots justes et une maîtrise certaine..

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme qui avait soif » de Hubert Mingarelli aux éditions J'ai Lu

    danielle cubertafon sur L'homme qui avait soif de Hubert Mingarelli

    l 'histoire ai bien raconter vraiment a découvrir, un sujet qui m 'intéresse et vraiment du suspens jusqu' 'au bout

    l 'histoire ai bien raconter vraiment a découvrir, un sujet qui m 'intéresse et vraiment du suspens jusqu' 'au bout

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme qui avait soif » de Hubert Mingarelli aux éditions J'ai Lu

    Christophe CORRE sur L'homme qui avait soif de Hubert Mingarelli

    Ce livre a reçu le prix Landerneau (catégorie Roman) 2014 décerné par les libraires des Espace culturel Leclerc.

    Dans un pays (le Japon) meurtri par la défaite et la guerre de 39-45, Mingarelli nous conte l'histoire touchante et triste d'un homme qui cherche à se reconstruire et espère le...
    Voir plus

    Ce livre a reçu le prix Landerneau (catégorie Roman) 2014 décerné par les libraires des Espace culturel Leclerc.

    Dans un pays (le Japon) meurtri par la défaite et la guerre de 39-45, Mingarelli nous conte l'histoire touchante et triste d'un homme qui cherche à se reconstruire et espère le début d'une nouvelle vie.

    Au final, "L’homme qui avait soif" est un bon roman (c'est le 1er livre de H.Mingarelli que je lis) que je vous recommande.

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme qui avait soif » de Hubert Mingarelli aux éditions J'ai Lu

    Chantal Lafon sur L'homme qui avait soif de Hubert Mingarelli

    Le Japon : Hisao démobilisé en 1946 rentre chez lui, il a un cadeau pour sa fiancé et essaie d'envisager l'avenir.
    L'histoire pourrait être banale, le retour d'un soldat à la vie civile.
    Mais Hisao souffre d'une soif inextinguible qui est la cause d'un incident, descendu du train pour boire il...
    Voir plus

    Le Japon : Hisao démobilisé en 1946 rentre chez lui, il a un cadeau pour sa fiancé et essaie d'envisager l'avenir.
    L'histoire pourrait être banale, le retour d'un soldat à la vie civile.
    Mais Hisao souffre d'une soif inextinguible qui est la cause d'un incident, descendu du train pour boire il ne remonte pas dedans et perd sa valise....
    La bataille de Peleliu , son traumatisme : la mort de Takeshi jeune soldat mort à ses côtés.
    L'errance d'Hisao est prenante car Hubert Mingarelli coupe son personnage en deux : l'esprit qui ne peut se vider du passé pour être dans le présent, le physique qui s'épuise à courir dans tous les sens pour rattraper quoi ? La vie....Le lien métaphorique entre les deux est « la soif » qui devient un personnage.
    L'auteur subtilement même son histoire des brumes de l'esprit aux besoins vitaux du corps.
    Quand Hisao va pouvoir parvenir à réunir les deux sont périple se terminera, mais « où vont les âmes , madame Taïmaki ? »
    Merci Thomas B. Je ne connaissais pas cet auteur mais je vais l'adopter...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !