Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Herve Le Tellier

Herve Le Tellier

Hervé Le Tellier, membre de l’Oulipo depuis 1992, écrivain et linguiste est l’un des « Papous » de France Culture. Chroniqueur quotidien au Monde.fr, auteur de récits, nouvelles et romans, il a notamment publié Le Voleur de nostalgie ; Joconde sur votre indulgence ; Quelques mousquetaires ; Inuks...

Voir plus

Hervé Le Tellier, membre de l’Oulipo depuis 1992, écrivain et linguiste est l’un des « Papous » de France Culture. Chroniqueur quotidien au Monde.fr, auteur de récits, nouvelles et romans, il a notamment publié Le Voleur de nostalgie ; Joconde sur votre indulgence ; Quelques mousquetaires ; Inukshuk, l’homme debout, Sonates de bar, Esthétique de l’Oulipo et Les Opossums célèbres (Le Castor Astral), ainsi que Guerre et plaies (Eden), Cités de mémoire (Berg International), La Chapelle Sextine (Estuaire) et Je m’attache très facilement (Mille et une nuits).

Son roman"Toutes les familles heureuses" parait chez Lattès en 2017.

Avis sur cet auteur (89)

  • add_box
    Couverture du livre « L'anomalie » de Herve Le Tellier aux éditions Gallimard

    Marie Hélène Fasquel sur L'anomalie de Herve Le Tellier

    Un roman magistral qui n’entre dans aucune case ! Quel bonheur ! Des destins multiples et reliés, des personnages déchirés, des thématiques nombreuses et essentielles dans notre monde en crise (crises elles-mêmes multiformes, environnement, sectarisme, perte de repères, la vie sur terre et dans...
    Voir plus

    Un roman magistral qui n’entre dans aucune case ! Quel bonheur ! Des destins multiples et reliés, des personnages déchirés, des thématiques nombreuses et essentielles dans notre monde en crise (crises elles-mêmes multiformes, environnement, sectarisme, perte de repères, la vie sur terre et dans l'espace, les théories scientifiques…). Les dysfonctionnements sont à l'échelle globale, mondiale, mais également sur le plan de la cellule familiale.

    Un texte gigogne, un chant choral savant, divertissant, vertigineux, facétieux, qui nous entraîne dans une prodigieuse quête de signification, une plongée dans la folie humaine à travers ce microcosme littéraire, et une extraordinaire confrontation avec nous-mêmes et nos secrets les plus enfouis... Qui nous fait réfléchir et nous interroge sur le sens de l'existence, le tout avec humour, passion, intelligence et moult références de tous types ! Un délice à l’état pur, récompensé comme il le mérite !

  • add_box
    Couverture du livre « L'anomalie » de Herve Le Tellier aux éditions Gallimard

    Anne-Cécile (Cousines de lectures) sur L'anomalie de Herve Le Tellier

    L'une de mes amies a forcé le destin en me prêtant son exemplaire et me voilà confrontée à l'exercice périlleux que va représenter la chronique de ce livre.

    Vous convaincre de ne pas faire la même bêtise que moi, de ne pas attendre une minute de plus pour lire L'ANOMALIE, et pour ce faire,...
    Voir plus

    L'une de mes amies a forcé le destin en me prêtant son exemplaire et me voilà confrontée à l'exercice périlleux que va représenter la chronique de ce livre.

    Vous convaincre de ne pas faire la même bêtise que moi, de ne pas attendre une minute de plus pour lire L'ANOMALIE, et pour ce faire, vous parler du livre sans rien vous en dévoiler!

    La quatrième de couverture a précisément le mérite d'être subtile et de préserver tout le mystère.

    Je n'en citerais que ces deux extraits :

    "Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l'intelligence, et même le génie, c'est l'incompréhension."

    " Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n'imaginait à quel point c'était vrai."

    Le roman commence par une galérie logorrhéique de personnages. Leurs petites tranches de vie défilent et l'auteur nous parle tour à tour de Blake, un tueur professionnel, Victor, un écrivain qui déprime de n'être récompensé que pour ses traductions alimentaires ou encore David, qui vient d'apprendre le diagnostic de son cancer.

    On apprend vite que tous ces gens ne se connaissent pas mais se sont trouvés ensemble au même endroit à un moment de leur vie : dans un vol PARIS-NEW YORK d'AIR FRANCE, et qu'aucun d'eux ne l'a oublié.

    Dans L'ANOMALIE, Hervé LE TELLIER nous confronte à une hypothèse, nous force à nous regarder dans le miroir, au sens premier du terme.

    Il est évidemment hors de question pour moi de vous révèler la nature de cette hypothèse, ça vous gacherait le plaisir.

    En tout cas, en cette période où on se sent déjà peu de choses puisqu'un microscopique virus n'a fait qu'une bouchée de nous, L'ANOMALIE nous ramène encore un peu plus à nous-même.

    Evidemment, on se demandera forcément ce que nous aurions fait à la place des différents protagonistes du roman, que ce soit ceux qui subissent l'anomalie, ou ceux qui doivent en gérer les implications et prendre de difficiles décisions.

    Car il y a ceux qui en tireront le double de force; ceux qui y verront le moyen de recommencer leur vie mais en mieux; ceux pour qui cela représentera une double peine; ceux qui y puiseront la force de saisir les occasions manquées.

    Ce roman est très intelligent car il abordre de nombreux sujets, et notamment celui de la peur de la différence, la peur de ce que l'on ne peut pas comprendre parce que ça ne rentre dans aucune des cases de notre schéma de vie, mais aussi l'agressivité et l'extremisme que certains y opposent comme moyens de défense.

    HERVE LE TELLIER signe un récit original et profond, allégé par une écriture moderne pleine d'humour et un suspense accrocheur, un roman osé et déroutant.

    Un roman qui oblige à réfléchir jusqu'à la toute dernière ligne (là encore au sens premier du terme) et qui vous fera vous jeter sur votre téléphone pour demander à cette amie qui l'a déjà lu : "mais toi, tu as compris quoi?"

    Une de ces fins qu'on adore détester, et qui entretient le mythe de ce récit inclassable.

    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2021/05/14/38970031.html

  • add_box
    Couverture du livre « Toutes les familles heureuses » de Herve Le Tellier aux éditions Lattes

    Mireille B sur Toutes les familles heureuses de Herve Le Tellier

    « La place de père était largement vacante, mais il ne s’empressa pas de la saisir, et d’ailleurs, je n’étais pas très disposé non plus à ce qu’il l’occupât . Finalement, le poste ne fut jamais pourvu ». Quand ce beau-père disparut, « la folie maternelle prit la forme du burlesque ».
    En ces...
    Voir plus

    « La place de père était largement vacante, mais il ne s’empressa pas de la saisir, et d’ailleurs, je n’étais pas très disposé non plus à ce qu’il l’occupât . Finalement, le poste ne fut jamais pourvu ». Quand ce beau-père disparut, « la folie maternelle prit la forme du burlesque ».
    En ces quelques lignes, le ton est donné.
    Il grandit dans un milieu bourgeois, froid, où les sentiments sont absents, où l’indifférence prend toute la place. Le seul moyen d’exister sera de prendre la fuite. Les frileux rapprochements qu’il tente avec sa mère ne font qu’approuver son choix. C’est ainsi que ces mots d’un fils à sa mère « J’ai bien plus besoin de toi que toi de moi » se retrouvent réduits en confettis dans l’enveloppe en retour.

    Dire que « j’ai dévoré ce récit » est une expression qui ne s’associe guère à son élégance. Restée sans voix, besoin de prendre du recul, mais revenir encore sur des phrases à la tournure soignée, aux mots doux ou cinglants, lire la douleur enfouie entre les larmes aux yeux et le sourire qui point sur le visage, je referme ce livre avec le mot « respect ».

    Je découvrais l’écrivain, avant même de lire « l’anomalie », et j’étais bien loin de me douter que j’étais longtemps passée à côté d’un tel talent.
    Je n’exclus pas que la sensibilité personnelle soit complice de ce coup de cœur, mais tout de même, ce récit porté par une plume à la fois incisive et légère, ne peut laisser indifférent.

  • add_box
    Couverture du livre « L'anomalie » de Herve Le Tellier aux éditions Gallimard

    Maelou sur L'anomalie de Herve Le Tellier

    Savez vous ce qu'est un roman oulipien ? Moi non... jusqu'à L' anomalie. Les écrivains de ce mouvement littéraire créent une littérature sous contrainte. Hervé Le Tellier nous offre une démonstration éblouissante et le résultat est bluffant...jusqu'au calligramme ésotérique de la dernière...
    Voir plus

    Savez vous ce qu'est un roman oulipien ? Moi non... jusqu'à L' anomalie. Les écrivains de ce mouvement littéraire créent une littérature sous contrainte. Hervé Le Tellier nous offre une démonstration éblouissante et le résultat est bluffant...jusqu'au calligramme ésotérique de la dernière page.
    Sa pépite littéraire est construit en 3 parties titrées d'un extrait de poème de Raymond Queneau (un des fondateur de l'oulipo).
    L'histoire ? Un avion secoué par une violente tempête, des passagers miraculés qui atterrissent soulagés et reprennent avec entrain le cours de leur vie. Mais 3 mois plus tard, le monde découvre que cet incident météorologique a des conséquences temporelles.
    Pour chaque personnage, l'auteur emprunte un genre littéraire. Il explique qu'il a déployé des fils de couleur : le fil noir pour le personnage de roman noir; le fil rose pour le roman sentimental, le bleu pour le roman d'introspection...comme on fabrique un scoubidou. A travers ces portraits, il aborde la maladie, les abus sexuels, la guerre, la religion... Ce "roman avec un S" évoque aussi la fragilité du monde et l'effet papillon. Un immense plaisir.