Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Herman Koch

Herman Koch
Herman Koch est né en 1953. Très connu en Hollande pour ses émissions de télé satiristes et pour ses chroniques dans des journaux réputés, il est également un auteur renommé avec ses romans, tous marqués d'une ironie grinçante. La consécration lui vient avec Le Dîner, élu livre de l'année aux Pay... Voir plus
Herman Koch est né en 1953. Très connu en Hollande pour ses émissions de télé satiristes et pour ses chroniques dans des journaux réputés, il est également un auteur renommé avec ses romans, tous marqués d'une ironie grinçante. La consécration lui vient avec Le Dîner, élu livre de l'année aux Pays-Bas où il connut un succès phénoménal et qui fut traduit par les maisons les plus prestigieuses dans une vingtaine de langues. Villa avec piscine est son deuxième roman.

Avis sur cet auteur (40)

  • add_box
    Couverture du livre « Le fossé » de Herman Koch aux éditions Belfond

    Christlbouquine sur Le fossé de Herman Koch

    Herman Koch est décidément un auteur qui a l’art de déstabiliser son lecteur et de laisser la porte ouverte à de multiples interprétations.

    Ce nouveau roman est un l’égal des précédents un bijou d’humour noir qui retient l’attention jusqu’au bout.
    Robert Walter est le maire d’Amsterdam. Un...
    Voir plus

    Herman Koch est décidément un auteur qui a l’art de déstabiliser son lecteur et de laisser la porte ouverte à de multiples interprétations.

    Ce nouveau roman est un l’égal des précédents un bijou d’humour noir qui retient l’attention jusqu’au bout.
    Robert Walter est le maire d’Amsterdam. Un jour, lors d’une soirée où sa femme l’accompagne, le doute envahit l’esprit de Robert. Sylvia aurait un amant, cet adjoint qui vient de la faire rire. Une fois ce doute en lui, il commence à chercher des preuves, à remonter le temps de leur vie de couple. Mais Robert doit aussi faire face à la décision de se suicider de ses parents, à la disparition du chat de la famille, à la gestion de la ville. Petit à petit, le monde de Robert vacille, la paranoïa s’installe.

    Herman Koch manie avec brio l’ironie mordante et le second degré. Encore une fois, il ne se préoccupe pas de rendre ses personnages attachants mais plutôt de créer une atmosphère saisissante qui conduit le lecteur au cœur des pensées de Robert. Finalement, on s’attache moins à savoir si ses doutes sur la fidélité de sa femme sont réels qu’à savoir jusqu’où ce soupçon peut le conduire. C’est un véritable drame psychologique qui se joue à travers des moments de lâcher-prise de la part de Robert qui sont totalement jouissifs pour le lecteur qui suit avec intérêt ce politicien qui n’en est pas moins humain avec ses angoisses, ses doutes, ses faiblesses.

    Un roman fabuleusement irrévérencieux, satirique, volontairement borderline (les sorties de Robert sur les origines étrangères de sa femme sont souvent grinçantes et porteuses de préjugés, au point que je me suis demandé si ce Robert n’était pas, paradoxalement, à la limite d’un certain racisme).
    Encore une fois Herman Koch met le doigt sur les travers de la société et appuie là où cela blesse.

  • add_box
    Couverture du livre « Villa avec piscine » de Herman Koch aux éditions 10/18

    Kryan sur Villa avec piscine de Herman Koch

    Très bon roman très bien écrit très bonne histoire!

    Très bon roman très bien écrit très bonne histoire!

  • add_box
    Couverture du livre « Le dîner » de Herman Koch aux éditions 10/18

    Bagus35 sur Le dîner de Herman Koch

    Deux frères ,Paul et Serge Lohman ,et leurs épouses ,Claire et Babette ,dînent dans un restaurant huppé d'Amsterdam pour discuter de leurs enfants qui ont commis des actes de violence sur des SDF .Serge Lohman est en passe de devenir premier ministre de Hollande tandis que Paul ,professeur...
    Voir plus

    Deux frères ,Paul et Serge Lohman ,et leurs épouses ,Claire et Babette ,dînent dans un restaurant huppé d'Amsterdam pour discuter de leurs enfants qui ont commis des actes de violence sur des SDF .Serge Lohman est en passe de devenir premier ministre de Hollande tandis que Paul ,professeur d'histoire ,est en disponibilité suite à des troubles du comportement.Au fil du repas ,on découvre les personnalités de chacun ,en complet désaccord ,quant à la suite à donner ,aux actes de leurs enfants respectifs.Un bon roman .

  • add_box
    Couverture du livre « Le fossé » de Herman Koch aux éditions Belfond

    NATHALIE BULLAT sur Le fossé de Herman Koch

    Chronique Nathalie Bullat
    J ai beaucoup aimé " le dîner ", premier roman de Herman Koch, une fable cruelle au dénouement impitoyable . J'ai beaucoup moins apprécié " le Fossé" bien qu' ici encore on retrouve cette excellente plume et ce goût pour découper " au scalpel" nos petits...
    Voir plus

    Chronique Nathalie Bullat
    J ai beaucoup aimé " le dîner ", premier roman de Herman Koch, une fable cruelle au dénouement impitoyable . J'ai beaucoup moins apprécié " le Fossé" bien qu' ici encore on retrouve cette excellente plume et ce goût pour découper " au scalpel" nos petits travers.
    Roman à la première personne plutôt nombriliste mais où la satire sociale est savoureuse et compense quelques longueurs. Malgré cette qualité d'écriture, je reste perplexe devant cette torture psychologique !! .

    Le fossé c'est la paranoïa d'un homme, Robert, la soixantaine, maire d'Amsterdam, adulé de tous. Lors d'une réception il est persuadé que sa femme le trompe avec un adjoint. C'est une simple impression parce qu'elle rit un peu fort avec son collège. Cela devient une idée fixe, c'est obsessionnel tout au long des pages !! il cherche le moindre détail, la preuve et entre deux soupçons, il évoque ses souvenirs, ses réflexions certaines délectables sur les végans, les éoliennes, le tri des ordures , la démocratie et les escapades amoureuses en scooter d'un célèbre président !!

    A son esprit tourmenté s'ajoute la décision de ses parents âgés de 90 ans qui veulent mette fin à leurs jours parce qu'ils ont assez vécu. Mais son père adore conduire une décapotable et séduire des très jeunes filles. Veut il vraiment quitter ce monde, et sa mère que dit-elle ??? d'autres soucis lui empoisonneront la vie

    Malgré tout je vous recommande ce roman pour son style cynique, pour ses moments aigre doux et parce qu'il nous interroge, parfois avec humour, sur notre attitude face à l'adultère, la vieillesse et à l'euthanasie.

    ( lire aussi de cet auteur " le dîner")

Récemment sur lecteurs.com