Herbert George Wells

Herbert George Wells

Avec Jules Verne, Herbert George Wells (1866-1946) est un des pères fondateurs de la littérature de science-fiction, dont il abordera, souvent en pionnier, nombre des thèmes fondamentaux : le voyage temporel dans La Machine à explorer le Temps, les manipulations biologiques avec L'Île du Dr. More...

Voir plus

Avec Jules Verne, Herbert George Wells (1866-1946) est un des pères fondateurs de la littérature de science-fiction, dont il abordera, souvent en pionnier, nombre des thèmes fondamentaux : le voyage temporel dans La Machine à explorer le Temps, les manipulations biologiques avec L'Île du Dr. Moreau, les pouvoirs surhumains avec L'Homme invisible ou les invasions extraterrestres dans La Guerre des Mondes.

Socialiste convaincu, H. G. Wells a cherché dans ses écrits à développer un point de vue moral sur la question du progrès scientifique et technologique. Il a ouvert la voie d'une science-fiction véritablement adulte, donnant au genre certains de ses plus immortels chefs-d'oeuvre.

 

Avis (19)

  • add_box
    Couverture du livre « La machine à explorer le temps » de Herbert George Wells aux éditions Gallimard

    M-P LA sur La machine à explorer le temps de Herbert George Wells

    J'ai bien aimé, l'imagination de l'auteur, surtout à l'époque ou il l'a écrit.

    J'ai bien aimé, l'imagination de l'auteur, surtout à l'époque ou il l'a écrit.

  • add_box
    Couverture du livre « La machine à explorer le temps » de Herbert George Wells aux éditions Gallimard

    Valérie Magnon sur La machine à explorer le temps de Herbert George Wells

    Surprenant!! L’auteur a une imagination extraordinaire, il nous emmène dans un univers créé de toutes pièces mais en profite pour nous amener à réfléchir sur la condition humaine et l’évolution de l’humanité. Ce bouquin a été écrit au 19ème siècle et l'auteur se projette allègrement 802007 ans...
    Voir plus


    Surprenant!! L’auteur a une imagination extraordinaire, il nous emmène dans un univers créé de toutes pièces mais en profite pour nous amener à réfléchir sur la condition humaine et l’évolution de l’humanité. Ce bouquin a été écrit au 19ème siècle et l'auteur se projette allègrement 802007 ans plus tard. Ainsi il ne prend aucun risque d'être lu par des lecteurs vivants à l'époque qu'il aurait décrit. Wells ne donne pas de nom à ses personnages, ils sont leur fonction. L’Explorateur du Temps explique ainsi au Docteur, au Très Jeune Homme sa réflexion du moment. « (…) tout corps réel doit s’étendre dans quatre directions. Il doit avoir Longueur, Largeur, Epaisseur, et … Durée ». Il explique qu’il « y a en réalité quatre dimensions : trois que nous appelons les trois plans de l’Espace et une quatrième le Temps » et il montre à ses amis une maquette de machine à explorer le temps qu’il envoie dans le temps. D’aucuns sont sceptiques, interrogatifs mais il leur demande de réfléchir et leur donne rendez-vous la semaine suivante. Les ¾ du livre racontent alors cette seconde soirée où l’Explorateur du Temps raconte son expérience. Il a finit sa machine et l’a expérimenté. Il décrit ses sensations physiques lors du déplacement dans le temps, puis le lieu où il est arrivé 802007 ans plus tard. Il décrit un paysage totalement transformé, un pays très étrange où ne semble vivre qu’une population composée d’individus en tout point semblable (femmes, hommes, enfants) . Ces êtres sont vêtus de tuniques amples et très colorés en fin tissu. Ils passent leur journée à rire, s’amuser et manger des fruits, et vivent tous ensemble dans les mêmes lieux. La nature est extrêmement belle et douce et domine le paysage. Les bâtiments sont immenses, très travaillés mais délabrés. Personne ne travaille. Comme sa machine a mystérieusement disparu, l’Explorateur est contraint de rester jusqu’à ce qu’il la retrouve. Il s’aventure alentour, s’interroge et découvre d’étranges puits recouverts d’un toit. A la nuit tombée, les Eloïs semblent terrorisés, d’où l’idée de rentrer et rester ensemble dans les bâtiments. L’Explorateur découvre un autre peuple vivant sous terre, les Morlocks. Leurs conditions de vie les ont physiquement transformés. Ils font vivre les Eloïs certes mais ils en ont aussi besoin pour rester en vie. Wells nous entraîne dans une vision très sombre de l’avenir, où les riches et bienheureux s’installent tellement dans ce mode de vie qu’ils en oublient d’agir, de parler, de réfléchir et de gérer leurs besoins même primaires. Un futur où les exploités sont eux aussi installés dans leur fonctionnement, ne sont plus en mesure d’agir autrement mais où cependant ils finiront par devenir les vainqueurs parce qu’ils savent encore Faire.

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme invisible » de Herbert George Wells aux éditions Lgf

    céline barabane sur L'homme invisible de Herbert George Wells

    Ce livre ne donne pas franchement envie de devenir invisible...ou plutôt de devenir savant inventeur de la formule d'invisibilité ;). Griffin est un de ces personnages qui me feraient une peur bleue si je le rencontrais en vrai.
    Voir plus

    Ce livre ne donne pas franchement envie de devenir invisible...ou plutôt de devenir savant inventeur de la formule d'invisibilité ;). Griffin est un de ces personnages qui me feraient une peur bleue si je le rencontrais en vrai.

  • add_box
    Couverture du livre « L'île du docteur Moreau » de Herbert George Wells aux éditions Gallimard

    emilie mairet sur L'île du docteur Moreau de Herbert George Wells

    J'adore se livre autant que j'es devorer le film mais le livre a tellement plus de detail formidable et interessant . A lire absolument mais avec besucoup de patience

    J'adore se livre autant que j'es devorer le film mais le livre a tellement plus de detail formidable et interessant . A lire absolument mais avec besucoup de patience

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !