Henry James

Henry James
Né à New York en 1843, mort à Londres en 1916, Henry James qui prit la nationalité anglaise un an avant sa mort, est l'écrivain qui a dépeint le plus finement la distance, qui n'a cessé depuis de s'élargir, entre l'esprit européen et la sensibilité américaine. C'est à Londres où il s'établit à pa... Voir plus
Né à New York en 1843, mort à Londres en 1916, Henry James qui prit la nationalité anglaise un an avant sa mort, est l'écrivain qui a dépeint le plus finement la distance, qui n'a cessé depuis de s'élargir, entre l'esprit européen et la sensibilité américaine. C'est à Londres où il s'établit à partir de 1876 qu'il écrit ses plus grands chefs-d'oeuvre. Une série d'études sur la femme américaine dans un milieu européen fut inaugurée par Daisy Miller (1878). Le thème opposant innocence américaine et sophistication européenne se retrouve dans Les Européens (1878), Washington Square (1880), Les Bostoniennes (1885) et « Reverberator » (1888) et atteint sa conclusion avec Les Ambassadeurs (1903) où la civilisation est définie comme « la tradition ininterrompue de culture que l'Europe occidentale hérita du monde antique ». La Différence a publié en poche dans « Minos » : « Reverberator », Une vie à Londres, L'Autre Maison, Heures italiennes, Esquisses parisiennes, Le Sens du passé et La Scène américaine.

Avis (11)

  • Couverture du livre « Ce que savait Maisie » de Henry James aux éditions 10/18

    Anita Millot sur Ce que savait Maisie de Henry James

    Ah ! Quelle merveille ! Henry James est extraordinaire de clairvoyance ! Ce livre précurseur, écrit en 1896, traite de la garde alternée de parents divorcés, les Farange, et de la manipulation réciproque qu’ils exercent auprès de leur fillette, Maisie.

    Maisie saisira très rapidement de...
    Voir plus

    Ah ! Quelle merveille ! Henry James est extraordinaire de clairvoyance ! Ce livre précurseur, écrit en 1896, traite de la garde alternée de parents divorcés, les Farange, et de la manipulation réciproque qu’ils exercent auprès de leur fillette, Maisie.

    Maisie saisira très rapidement de quelle perfidie sont capables les adultes, souvent égoïstes et insensibles à la douleur de leurs enfants, déchirés entre l’amour de leur père et celui de leur mère … Ses yeux se dessilleront devant la trahison, l’adultère, l’hypocrisie et surtout l’utilisation que l’on peut en faire …

    Un roman qui n’a pratiquement pas vieilli, savoureux et lucide, Henry James est un psychologue hors pair ! Cerise sur le gâteau, une magnifique traduction française de Marguerite Yourcenar … Un régal !

  • Couverture du livre « Daisy Miller » de Henry James aux éditions Gallimard

    dominique petrone sur Daisy Miller de Henry James

    Cette histoire très bien écrite tourne autour d'une jeune et belle femme Daisy Miller, elle est jeune, belle et riche et elle le sait.
    Elle en jouera auprès des messieurs car à cette époque, les bonnes manières étaient de mises et une jeune fille n'était pas libre.
    Seulement Daisy va se moquer...
    Voir plus

    Cette histoire très bien écrite tourne autour d'une jeune et belle femme Daisy Miller, elle est jeune, belle et riche et elle le sait.
    Elle en jouera auprès des messieurs car à cette époque, les bonnes manières étaient de mises et une jeune fille n'était pas libre.
    Seulement Daisy va se moquer des conventions et s'en rebeller, elle sortira sans sa mère, n'hésiteras pas a rencontrer de jeunes hommes et se promènera mème de nuit aux prix des commérages de la bonne société.
    De ses rencontres, Mr Winterbourne va en faire les frais, d'abord séduit par la belle effrontée, il va vite déchanter car sera vite remplacé par d'autres favoris car cette jeune fille veut"dévorer" le monde mais a quel prix car la fin de cette nouvelle ne sera pas en sa faveur.

  • Couverture du livre « L'image dans le tapis » de Henry James aux éditions Motifs

    Jo Thomas sur L'image dans le tapis de Henry James

    Après un court temps d'adaptation à l'écriture (et à la traduction finalement excellente) un tantinet ampoulée, emblématique de cette fin de 19e siècle, j'ai énormément apprécié les 4 nouvelles qui composent ce recueil. Je ne connaissais de Henry James que son roman « le tour d'écrou », lequel...
    Voir plus

    Après un court temps d'adaptation à l'écriture (et à la traduction finalement excellente) un tantinet ampoulée, emblématique de cette fin de 19e siècle, j'ai énormément apprécié les 4 nouvelles qui composent ce recueil. Je ne connaissais de Henry James que son roman « le tour d'écrou », lequel m'avait laissé de marbre (à relire absolument), j'ai découvert un regard et un style, fins, sensibles, intelligents, incisifs où le fantastique n'intervient que pour mieux appuyer les travers de la haute (et moyenne) société et sans doute aussi la vacuité de la vie humaine. Histoires de gens qui courent après des chimères au risque de se perdre. Histoires de gens-fantômes, de destins et de fatalité. Histoires dont le déroulement est plus important que la chute. Histoires d'ambiances et de non-dits où, pourtant, tout transparaît... Excellent !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !