Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Helene Machelon

Helene Machelon
D'un naturel joyeux, Hélène Machelon croit encore au merveilleux. Quand elle n'est pas dans sa maison colorée, entourée de ses curiosités venues de pays lointains où elle a vécu, elle passe des heures dans les cafés à regarder les gens vivre et ne peut s'empêcher d'écouter leurs conversations. Voir plus
D'un naturel joyeux, Hélène Machelon croit encore au merveilleux. Quand elle n'est pas dans sa maison colorée, entourée de ses curiosités venues de pays lointains où elle a vécu, elle passe des heures dans les cafés à regarder les gens vivre et ne peut s'empêcher d'écouter leurs conversations.

Articles en lien avec Helene Machelon (1)

Avis sur cet auteur (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Flagrant déni » de Helene Machelon aux éditions Le Dilettante

    Calimero29 sur Flagrant déni de Helene Machelon

    Juliette, 17ans, découvre, alors qu'elle se tord de douleur, qu'elle est en train d'accoucher; elle s'insurge violemment contre la vérité qui lui est assénée car elle n'a eu aucun des signes d'une grossesse et le gynécologue qui l'ausculte a du mal à trouver l'enfant.
    Et soudain c'est l'arrivée...
    Voir plus

    Juliette, 17ans, découvre, alors qu'elle se tord de douleur, qu'elle est en train d'accoucher; elle s'insurge violemment contre la vérité qui lui est assénée car elle n'a eu aucun des signes d'une grossesse et le gynécologue qui l'ausculte a du mal à trouver l'enfant.
    Et soudain c'est l'arrivée violente de l'enfant qu'elle nomme parasite, d'un corps étranger qui la dépossède d'elle-même. Elle le rejette viscéralement, refuse tout contact visuel ou physique. Elle l'abandonne et ne le nomme que l'Autre pour qu'il n'ait aucune existence pour elle.
    Pendant les deux mois suivants, Juliette se retire du monde et reste cloîtrée dans la maison familiale, rongée par la rage, la colère, la honte jusqu'à ce qu'elle extirpe ce poison en mettant le feu à sa chambre.
    Elle ressent alors le manque de son fils auquel elle donne le prénom de Solal et décide de devenir une mère en allant le chercher avant que la procédure d'adoption ne soit lancée.
    Hélène Machelon évoque un sujet difficile et parfois tabou d'autant qu'il concerne une lycéenne : le déni de grossesse; elle le résume en une phrase choc mais parfaitement adaptée : "Comment accouche-t-on lorsqu'on n'est pas enceinte?". Le roman décrit de façon presque chirurgicale, sans fioriture, sans fard, la violence de la découverte de son état par Juliette, la violence morale et physique d’un accouchement non attendu, la violence de l’arrachement brutal à l’enfance, la violence de devenir mère sans l’avoir choisi, à son corps défendant, sans y être préparée pendant les neuf mois de grossesse.
    Ce roman, c’est aussi la force que peut déployer une famille unie pour faire corps autour de l’adolescente traumatisée, la culpabilité de parents qui n’ont pas su protéger leur enfant, qui n’ont rien vu ; c’est aussi l’immense amour d’une mère, pourtant rejetée par sa fille depuis qu’elle est petite, refusant de l’appeler « maman » et n’utilisant que son prénom. Malgré les rebuffades, le mépris de sa fille, elle est là, ne juge pas. Elle respecte la décision de sa fille mais est dévastée par l’abandon de son petit-fils.
    J’ai tout aimé dans ce roman, le thème, les personnages, le style incisif mais tout particulièrement le passage sur le kintsugi, cet art ancestral japonais qui répare ce qui est brisé en le sublimant que j’avais découvert dans le roman de Jeanne Benameur, « La patience des traces » ; c’est une magnifique métaphore de la façon dont on peut ressortir grandi d’une épreuve terrible qui semble nous avoir détruit ; la très belle couverture en résume l’esprit.
    Je ressors secouée, sonnée, émue, chamboulée de cette lecture mais également très admirative du talent de l’auteur qui se glisse dans la peau de Juliette, de façon saisissante, la rendant terriblement humaine avec ses peurs, ses colères, ses doutes.
    Un magnifique roman, un immense coup de cœur et un immense coup au cœur.

  • add_box
    Couverture du livre « Flagrant déni » de Helene Machelon aux éditions Le Dilettante

    AntigoneCH sur Flagrant déni de Helene Machelon

    Juliette, élève en terminale, dans la banlieue de Nice, est prise un soir d’été d’un terrible mal de ventre, alors qu’elle lisait tranquillement sur son lit. Elle tente de reprendre sa lecture, mais la douleur la terrasse de plus belle. Accompagnée de sa mère, elle se rend aux urgences. En...
    Voir plus

    Juliette, élève en terminale, dans la banlieue de Nice, est prise un soir d’été d’un terrible mal de ventre, alors qu’elle lisait tranquillement sur son lit. Elle tente de reprendre sa lecture, mais la douleur la terrasse de plus belle. Accompagnée de sa mère, elle se rend aux urgences. En réalité, Juliette accouche, d’un enfant qu’elle n’attendait pas, un être qui n’existait pas encore il y a quelques heures, caché contre sa colonne vertébrale. Choquée, sidérée, la jeune fille refuse cet enfant, cet « Autre » qui vient bouleverser sa vie d’adolescente et de bonne élève. Dans la famille, c’est également le cataclysme. Rafael, le père, Agnès, la mère, et Chloé, la jeune soeur, font face, ensemble, prêts déjà en silence à accueillir cet enfant, si jamais… Mais la lycéenne, elle, jongle avec des sentiments variés : le rejet, la colère, l’incompréhension. Elle doit intégrer bientôt une prépa renommée. L’adoption semble la voie la plus évidente. Depuis des années, Juliette est dans l’agressivité, surtout avec sa mère. Comment accueillir l’amour ? Agnès attend, choisit l’espoir, et accompagne sa fille, qui sombre petit à petit… Le sujet du déni de grossesse est traité dans ce roman avec une grande justesse. Le lecteur ne peut que s’approprier cette histoire qui semble pouvoir arriver à tout le monde, et débarque là dans une famille ordinaire. J’ai beaucoup aimé qu’aucun des personnages ne soit traité de manière manichéenne. Les relations interfamiliales sont posées là dans toute leurs complexités habituelles. Et il paraît naturel d’être déstabilisé par cette situation extraordinaire. J’ai eu beaucoup d’empathie pour le personnage de la mère, fragile, et pourtant solide dans la tempête. Un livre dévoré.

  • add_box
    Couverture du livre « Flagrant déni » de Helene Machelon aux éditions Le Dilettante

    Rédactrice sur Flagrant déni de Helene Machelon

    Hélène Machelon a ce don d'explorer avec justesse et intensité les fêlures autour du thème de la maternité.

    C'est le deuxième livre que je découvre de l'autrice (son premier roman "Envolée / Trois petits tours" évoquait la perte d'un enfant, la petite Rose, inoubliable…) et cette histoire m'a...
    Voir plus

    Hélène Machelon a ce don d'explorer avec justesse et intensité les fêlures autour du thème de la maternité.

    C'est le deuxième livre que je découvre de l'autrice (son premier roman "Envolée / Trois petits tours" évoquait la perte d'un enfant, la petite Rose, inoubliable…) et cette histoire m'a une nouvelle fois percuté le cœur.

    Le déni de grossesse d'une adolescente est le sujet principal de ce livre d'une intensité rare et bouleversante.

    Si on a tous entendu ces témoignages de mères qui découvrent leurs grossesses sur le tard au bout de plusieurs mois, cette fois-ci la révélation est encore plus brutale puisqu'elle a lieu quasiment en salle d'accouchement.

    Et puis, cette histoire concerne une enfant, car Juliette est une adolescente, certes un peu rebelle (à vrai dire comme le sont presque toutes les adolescentes) mais une jeune fille sérieuse avec des envies de réussite et des rêves plein la tête. Elle n'imagine donc pas un seul instant qu'elle puisse être enceinte.

    Ensuite, et ça c'est vraiment d'une violence inouïe, elle le découvre le jour de l'accouchement !

    Le bébé s'est si bien dissimulé - n'osant prendre la place qui lui revenait pour ainsi dire - que tous, même la mère de Juliette, pensent à une appendicite… jusqu'à ce que le médecin annonce la nouvelle, ou plutôt la sentence à Juliette.

    La jeune fille est abasourdie et ne veut pas y croire, car enfin, comment accepter cette nouvelle cataclysmique ?
    C'est tout l'enjeu de ce livre puissant.

    Hélène Machelon a la sensibilité d'une belle plume, elle raconte avec sincérité, mais aussi, malgré la violence apparente, une certaine forme de tendresse qui nous étreint.

  • add_box
    Couverture du livre « Flagrant déni » de Helene Machelon aux éditions Le Dilettante

    AudreyT sur Flagrant déni de Helene Machelon

    Juliette est une enfant. Sous ses airs farouches, sa relation en perpétuel conflit avec sa mère, sa jalousie envers sa cadette joyeuse et rieuse, elle ne fait que chercher sa place. C’est toujours contre quelque chose ou quelqu’un qu’elle cherche à se construire… Mais une nuit, ce monde déjà...
    Voir plus

    Juliette est une enfant. Sous ses airs farouches, sa relation en perpétuel conflit avec sa mère, sa jalousie envers sa cadette joyeuse et rieuse, elle ne fait que chercher sa place. C’est toujours contre quelque chose ou quelqu’un qu’elle cherche à se construire… Mais une nuit, ce monde déjà fragile s’écroule… Cette fois, Juliette devra accepter les mains qu’on lui tend, elle devra ouvrir les yeux et faire de ce monde le sien…

    Depuis son premier roman, que j’ai découvert sous le nom de Trois petits tours, mais qui poursuit désormais son chemin sous celui de Envolée, j’attends… J’attends de pouvoir lire à nouveau les mots d’Hélène Machelon. Elle m’avait éblouie et une fois encore, sa magie opère…

    Avec Flagrant déni, difficile de dire qu’on a adoré cette histoire. Parce qu’elle est dure, douloureuse, qu’elle gifle et qu’elle anesthésie.
    Le déni de grossesse, beaucoup en ont entendu parlé. Être mère à 17 ans, ce n’est plus un tabou, même si les idiots et les moralisateurs existeront toujours pour juger et pointer du doigt.

    Avec Flagrant déni, Hélène Machelon trouve les mots juste, le ton approprié, pour que cette histoire sonne vraie.
    Pas de larmes déplacées, pas de surenchères dans ce drame familial. Juste des personnages avec leurs côtés sombres, contrebalancés par ceux tournés vers la lumière…

    Avec Flagrant déni, cette histoire d’ombres, celles qui déchirent et celles qui transcendent, c’est l’univers de l’auteur qui s’offre à nous… Ne passez pas à côté de cette pépite…

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !