Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Helene Legrais

Helene Legrais
Journaliste, écrivain, historienne, Hélène Legrais officie sur les ondes de France Inter et d'Europe 1 avant de revenir sous le soleil du Roussillon qui l'a vu naître pour se consacrer à l'écriture tout en assurant diverses chroniques sur France Bleu Roussillon. "La Damoiselle d'Aguilar" et "La C... Voir plus
Journaliste, écrivain, historienne, Hélène Legrais officie sur les ondes de France Inter et d'Europe 1 avant de revenir sous le soleil du Roussillon qui l'a vu naître pour se consacrer à l'écriture tout en assurant diverses chroniques sur France Bleu Roussillon. "La Damoiselle d'Aguilar" et "La Chamane aux yeux bleus" sont ses deux premiers romans. Après cette saga médiévale qui entraîne sa " trop " savante héroïne des Corbières au fin fond de l'Asie centrale, Hélène Legrais se consacre désormais à nous faire découvrir la riche histoire paysanne, ouvrière, industrielle et sportive des Pyrénées-Orientales, du XIXe siècle à nos jours.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Le cabanon à l'étoile » de Helene Legrais aux éditions Calmann-levy

    Sy Dola sur Le cabanon à l'étoile de Helene Legrais

    Tout d'abord un grand merci aux éditions Calmann-Lévy et à Hélène Legrais pour ce beau cadeau qui plus est dédicacé. 
    Moi qui choisit mes livres à la couverture, quelle belle surprise que cette couverture me parle immédiatement... Surprise qui s'est par la suite transformée en très joli coup de...
    Voir plus

    Tout d'abord un grand merci aux éditions Calmann-Lévy et à Hélène Legrais pour ce beau cadeau qui plus est dédicacé. 
    Moi qui choisit mes livres à la couverture, quelle belle surprise que cette couverture me parle immédiatement... Surprise qui s'est par la suite transformée en très joli coup de coeur. 

    Estelle, artiste quinquagénaire, libre, sans enfant, vit l'été dans une cabane de pêcheur sur le littoral Catalan aux alentours de Perpignan. En juin 1966 (quelle belle année !!! normal celle de ma naissance...), elle accueille une jeune fugueuse qui dit s'appeler Cassiopée, alors que cette dernière faisait du stop et qu'elle partait à l'aventure sans but réel si ce n'est de voir la mer.
    La rage de vivre de Cassiopée crée quelques tensions au visage de pêcheur, Estelle qui sent sous la carapace de l'indépendance, une fragilité va tout faire pour la protéger. Une très forte relation va se tisser entre elles deux, au point de remettre en question quelques principes de vie de l'artiste. Cette dernière va finir, d'ailleurs, par avoir un comportement très maternel quand Cassiopée lui dévoilera son lourd secret. 

    Ce roman m'a emportée dans cette belle relation basée sur l'empathie, l'écoute, la tolérance, le don, l'entraide, le partage et la famille.
    Mais aussi sur le fait d'accepter de voir évoluer ses principes de vie tout en faisant en sorte de ne pas renier ses propres convictions. 

    J'ai notamment apprécié l'amour d'Estelle pour Antoine, qui ne pouvant lui donner ce qu'il attendait, lui a laissé sa liberté. Cette femme libre avant l'heure à mis en place un féminisme doux que beaucoup aujourd'hui ont oublié... même si pour l'époque, elle devait faire figure D'OVNI.
    Enfin, j'ai aimé traverser les cinq continents tout en restant en France, découvrir les Pyrénées orientales de cette manière et cela me pousse à envisager une escapade dans cette région afin de mettre mes pas dans ceux de ces deux femmes.

    https://quandsylit.over-blog.com/2021/11/le-cabanon-a-l-etoile-helene-legrais.html

  • add_box
    Couverture du livre « Nous étions trois » de Helene Legrais aux éditions Calmann-levy

    Squirelito sur Nous étions trois de Helene Legrais

    Elles étaient trois, mais parfois quatre ! Une nouvelle version de Trois Mousquetaires bien décidées à manier la cape et l’épée envers certains hommes atteints de machisme profond, à bouter les préjugés, jusqu’à porter l’estocade s’il le faut ! Intégrant un service de sport, autant vous dire...
    Voir plus

    Elles étaient trois, mais parfois quatre ! Une nouvelle version de Trois Mousquetaires bien décidées à manier la cape et l’épée envers certains hommes atteints de machisme profond, à bouter les préjugés, jusqu’à porter l’estocade s’il le faut ! Intégrant un service de sport, autant vous dire qu’une compétition se joue pour ses jeunes journalistes volontaires.

    Au moment où les témoignages se multiplient quant aux comportements sexistes dans le monde du sport, la journaliste et romancière Hélène Legrais publie « Nous étions trois », un roman inspiré de son parcours et de deux de ses amies lorsqu’étudiantes elles se retrouvent stagiaires au sein d’une radio nationale. Pour éviter tout règlement de compte, les noms sont modifiés et hormis l’histoire sentimentale tous les autres faits sont réels.

    Elise, étudiante à la prestigieuse école de journalisme de Lille décroche un stage au service des sports d’une radio nationale où elle interviendra en direct pour commenter des matchs de foot. En arrivant dans les locaux, elle fait la connaissance des trois autres stagiaires : Clémence, Noëlle et Pierre, le seul garçon. Nous sommes en 1984 et elles sont accueillies par un « Voilà les petites cailles ». Mais à ce jeu de basse cour, les drôles de dames n’ont pas l’intention de se laisser faire quitte à tacler ces messieurs misogynes et les envoyer sur le banc de touche !

    La catalane se lie d’amitié avec Clémence qui elle aussi excelle dans le vocabulaire du football et les statistiques, en couple avec un superbe jeune homme interne dans un hôpital parisien, elle souffre de la jalousie de son compagnon malgré l’amour qui les réunit. Noëlle est mariée avec Thierry, sportive également et sa passion reste avant tout la navigation. Quant à Pierre, il s’intègre très bien dans ce trio féminin et devient même leur plus fidèle supporter.

    Un récit sportif en forme d’un marathon de mots qui rend le lecteur aussi attentif qu’un spectateur devant quatre-vingt-dix minutes de match. C’est vif, direct et résonne d’authenticité. Romancé certes, mais qui reflète l’ambiance d’une rédaction lors du clasico « masculin-féminin », sans oublier les rumeurs et autres attitudes qui mériteraient un carton jaune voire un rouge.

    Une façon également de retrouver les années quatre-vingt qui flirtaient encore sur les avancées de mai 68 mais où les préjugés ont encore la ferme conviction de jouer les prolongations. A côté, souvenirs, souvenirs de grands événements sportifs – que les non-footeux se rassurent, d’autres sports sont évoqués notamment le cyclisme.

    Un roman en forme de combat pour l’égalité qui a en plus le mérite d’évacuer toute misandrie, des hommes sont envoyés sans ménagement au terminus des glands inutiles tandis que d’autres reçoivent un certificat de bonne aptitude à la mixité.

    Sportivement féminin, féminement sportif !

    Blog Le domaine de Squirelito => https://squirelito.blogspot.com/2020/10/une-noisette-un-livre-nous-etions-trois.html

  • add_box
    Couverture du livre « Nous étions trois » de Helene Legrais aux éditions Calmann-levy

    Sy Dola sur Nous étions trois de Helene Legrais

    Simon Dulac, responsable du service sport de France 1, fait le pari de recruter trois stagiaires féminines pour impulser un nouveau souffle à son service. C'est ainsi que trois jeunes femmes fraichement sorties de l'école de journalisme mais férues de sport débarquent dans les locaux de la...
    Voir plus

    Simon Dulac, responsable du service sport de France 1, fait le pari de recruter trois stagiaires féminines pour impulser un nouveau souffle à son service. C'est ainsi que trois jeunes femmes fraichement sorties de l'école de journalisme mais férues de sport débarquent dans les locaux de la célèbre radio. Une grande passionnée, Elise, une technicienne du foot, Clémence, et une spécialiste de la voile, Noële formeront ce trio. Ce trio va dès lors commenter différents événements sportifs typiquement masculins et elles démontreront qu'elles ont non seulement la connaissance mais qu'elles savent aussi faire vibrer l'auditeur. Le pari du responsable des sports de France 1 est réussi et a démontré que ces trois femmes étaient tout aussi capables d'assurer la couverture d'événements sportifs sur du long court. Mais ce monde masculin, de surcroît machiste, où elles mettent les pieds n'est pas vraiment disposé à leur laisser la moindre place, elles devront donc mettre en oeuvre tout un arsenal pour se faire une place mais sans l'attaquer de front. Grâce à cette adversité, elles vont créer de très forts liens d'amitié et prendront le surnom des "mousquetaires" et joueront la carte de la solidarité, de l'entraide dans les moments les plus difficiles qui vont jalonner leur vie.

    Les années 80 étaient peut-être le bon moment pour ces femmes, les premières à avoir été incitées à faire les études qu'elles désiraient au même titre que les hommes. Maintenant la question est de savoir ce qu'il reste de cette avancée quelques trente ans après surtout quand on constate dans notre société, qui va mal économiquement, une montée des revendications réactionnaires au sujet de la libération de la femme .

    En lisant ce roman, on a à l'esprit cette phrase de Simone Veil : "N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis".

    J'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai vécu avec chacune, les évènements sportifs sur lesquels elles travaillaient mais aussi leurs différents moments de la vie qu'ils soient de bonheur, de joie, de tristesse ou de colère. J'ai lutté avec elles et bien souvent j'ai été étonnée par le recul, la hauteur avec lesquels elles prenaient les mesquineries, les méchancetés des hommes mais heureusement au fil de ce roman on constate qu'il y a heureusement des hommes capables d'effacer le côté lourd, bas de plafond de leurs semblables. Ce qui permet de nous réconcilier avec la gente masculine.

    Un grand merci à lecteurs.com et aux éditions Calmann Levy pour m'avoir permise de lire ce livre.

    Un grand merci aussi à Hélène Legrais pour la dédicace.

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal des poupées » de Helene Legrais aux éditions Calmann-levy

    jml38 sur Le bal des poupées de Helene Legrais

    Hélène Legrais ancre son récit en 1969 en Catalogne, plus précisément à Perpignan. Elle place au centre de son histoire une activité, la fabrication des poupées Bella, qui fit la réputation de la ville entre 1946 et 1984.

    À proximité de l'usine, des enfants d'une dizaine d'années guettent...
    Voir plus

    Hélène Legrais ancre son récit en 1969 en Catalogne, plus précisément à Perpignan. Elle place au centre de son histoire une activité, la fabrication des poupées Bella, qui fit la réputation de la ville entre 1946 et 1984.

    À proximité de l'usine, des enfants d'une dizaine d'années guettent l'employé qui vient régulièrement jeter dans une fosse les pièces défectueuses. Patrick, qui s'est surnommé Loup sauvage, recherche les plus belles chevelures de nylon, autant de scalps qu'ils collectionnent comme des trophées. Michel, enfant brimé qu'un père autoritaire a inscrit au rugby pour l'endurcir, vient chercher un peu du calme qui lui manque chez lui. Sylvie, dont les parents refusent pour la protéger de lui offrir une poupée, rêve d'en avoir une à son image.

    Une magnifique amitié se noue entre ses trois enfants, qui font cause commune pour reconstituer la plus belle des poupées à partir des rebuts, et offrir à Sylvie pour le Noël qui approche ce dont elle rêve le plus. José l'employé de la société Bella, qui a passé de longues années à Mauthausen après avoir fui l'Espagne franquiste, Éliane qui a raté sa vie sentimentale, Louisette une adorable mamie, et Soeur Eulalie la Clarisse, forment un groupe d'adultes qui se met au diapason de celui des enfants.

    Ce roman de terroir, conçu comme un conte, déborde de bons sentiments. L'émotion jaillit à chaque page, et cela fonctionne. Les personnages, à part quelques adultes, sont superbes, et l'histoire très belle. Quelle fraîcheur dans cette amitié indéfectible, qui n'a pas de tabous, ne faiblit à aucun moment, et trouve son apogée lorsque l'un des membres du trio d'enfants, qui voit son ciel s'assombrir, a un besoin vital de la force du groupe.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !