Guy Goffette

Guy Goffette

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Géronimo a mal au dos » de Guy Goffette aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur Géronimo a mal au dos de Guy Goffette

    Devant le cercueil de son père, Simon se remémore son enfance.
    Un père rude, exigeant, âpre au travail, attaché aux valeurs de la terre.
    Un fils en perpétuelle quête d’amour.
    Une relation faite d’incompréhension, les regrets de ce qui n’a pas été.
    Il est difficile de commencer son deuil...
    Voir plus

    Devant le cercueil de son père, Simon se remémore son enfance.
    Un père rude, exigeant, âpre au travail, attaché aux valeurs de la terre.
    Un fils en perpétuelle quête d’amour.
    Une relation faite d’incompréhension, les regrets de ce qui n’a pas été.
    Il est difficile de commencer son deuil quand tant de ressentiments vous animent, en même temps qu’en grande tendresse qui n’a jamais pu ou su s’exprimer, ni d’un côté ni de l’autre.
    C’est un beau roman, mélancolique, poétique.
    Chaque fin de chapitre est rythmée par quelques lignes écrites à la manière d’un poème.
    On referme le livre avec un sentiment de gâchis, de trop tard.

  • add_box
    Couverture du livre « Elle, par bonheur, et toujours nue » de Guy Goffette aux éditions Gallimard

    Sandrine Fernandez sur Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette

    Elle a tout juste 20 ans, la petite Marie, quand elle manque de se faire renverser par un tramway un jour de décembre 1893. Sauvée in extremis par un homme un peu plus âgé qu'elle, elle lui dit s'appeler Marthe de Méligny. C'est le nom qu'elle s'est choisi pour sa nouvelle vie à Paris, loin de...
    Voir plus

    Elle a tout juste 20 ans, la petite Marie, quand elle manque de se faire renverser par un tramway un jour de décembre 1893. Sauvée in extremis par un homme un peu plus âgé qu'elle, elle lui dit s'appeler Marthe de Méligny. C'est le nom qu'elle s'est choisi pour sa nouvelle vie à Paris, loin de son enfance berrichonne. Lui, c'est Pierre Bonnard, il est peintre et elle sera sa muse, son amie, sa maîtresse son épouse pour les prochaines 49 années. Un amour est né qui connaîtra des hauts et des bas, des coups de canif dans le contrat, la tendresse, la complicité, et qui fera ménage à trois avec la peinture, éternelle passion de Bonnard.

    C'est une rencontre avec Marthe, nue, à sa toilette, au détour d'une allée d'un musée d'une ville du Nord qui a inspiré à Guy GOFFETTE cette biographie de Pierre BONNARD. Tel le peintre et son pinceau, il a pris sa plume pour brosser un portrait tout en finesse de l'artiste et de ses deux passions, la peinture et Marthe. On y découvre un homme entier, voué à son art, faisant fi de l'opinion de sa famille, des critiques ou de ses confrères. Et puis il y a Marthe bien sûr. Peinte nue, le visage souvent caché, dissimulant ses secrets. Jalouse, possessive, de santé fragile, Marthe a inspiré, soutenu, aimé celui qui lui a sauvé la vie lors de leur première rencontre.
    Découverte d'un artiste trop peu connu et évocation d'un amour hors du temps, Elle, par bonheur, et toujours nue est une biographie romancée délicate et poétique, pleine de couleurs, de passion et de douceur. A découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Géronimo a mal au dos » de Guy Goffette aux éditions Gallimard

    Sandrine Fernandez sur Géronimo a mal au dos de Guy Goffette

    Simon revient dans son village lorrain pour les funérailles de son père. Avant le chagrin, ce sont les souvenirs qui l'assaillent, ceux d'une enfance difficile dans un foyer où les sentiments n'étaient pas exprimés, auprès d'un père qui avait la réprimande facile et le geste leste pour punir ses...
    Voir plus

    Simon revient dans son village lorrain pour les funérailles de son père. Avant le chagrin, ce sont les souvenirs qui l'assaillent, ceux d'une enfance difficile dans un foyer où les sentiments n'étaient pas exprimés, auprès d'un père qui avait la réprimande facile et le geste leste pour punir ses enfants. Mais Simon est un homme désormais, plus à même de comprendre un homme qui avait des valeurs et aimait ses enfants malgré les reproches et les taloches.

    Avec beaucoup de poésie et de tendresse, Guy GOFFETTE évoque une enfance dans une famille ouvrière à la fin des années 50. La mère reste au foyer pendant que le père travaille sur des chantiers. Les loisirs et l'amusement ne sont pas de mise; ce qui prime, ce sont les valeurs de respect et de travail. Pas de place non plus pour les sentiments. Le chef de famille veille à nourrir, couvrir et chauffer sa famille, le reste est accessoire. En contrepartie, il a droit à l'obéissance, au respect et à la gratitude des siens. En cas de manquement, il règle l'affaire avec une bonne paire de claques ou un passage sous les lanières du martinet. Mais Simon, le narrateur de l'histoire, est en constante rébellion contre ce père sévère et autoritaire. Simon rêve de tendresse, d'amour, de câlineries. Le confort physique ne lui suffit pas, il a besoin de sentiments, de mots d'amour. Dès qu'il l'a pu, il a fui ce foyer trop froid pour ne revenir qu'à de rares occasions. L'aîné a "trahi", ses frères et sa soeur sont restés pour s'occuper de parents vieillissants. Simon a fait sa vie loin d'eux et ne peut empêcher la culpabilité de l'étreindre quand son père meurt. Le rendez-vous n'aura donc jamais lieu, ce qui a été tu le sera à jamais. Pourtant, il va explorer ses souvenirs et découvrir des aspects méconnus du caractère paternel. D'ailleurs, de la fratrie, il est le seul à avoir si mal vécu les choses. De leur enfance commune, Simon n'avait gardé que le pire et son éloignement n'a rien arrangé.
    Récit du temps passé, d'une époque révolue, Géronimo a mal au dos est une ode à un père mal aimé, mal compris. C'est le long cri d'amour d'un fils qui a attendu la mort du père pour s'affranchir de leurs pudeurs.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !