Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Guillemette De Sairigne

Guillemette De Sairigne

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « Pechkoff, le manchot magnifique » de Guillemette De Sairigne aux éditions Allary

    Squirelito sur Pechkoff, le manchot magnifique de Guillemette De Sairigne

    De Yesha Sverdlov à Zinovi Pechkoff, c’est l’histoire incroyable d’un destin racontée avec brio par Guillemette de Sairigné, fille de l’officier Gabriel de Sairigné tombé à Saigon en 1948 qui a connu ce manchot magnifique, de l’Oural à l’Atlantique et bien au-delà. Une légende oublié qui...
    Voir plus

    De Yesha Sverdlov à Zinovi Pechkoff, c’est l’histoire incroyable d’un destin racontée avec brio par Guillemette de Sairigné, fille de l’officier Gabriel de Sairigné tombé à Saigon en 1948 qui a connu ce manchot magnifique, de l’Oural à l’Atlantique et bien au-delà. Une légende oublié qui méritait d’être remise en lumière.

    Né pauvre, dans une Russie tsariste moribonde, juif au pays des polgroms, le jeune Yesha Sverdlov ne pouvait guère songer à un brillant avenir. Mais, une étincelle a jailli au milieu des cendres, il rencontre l’écrivain Maxime Gorki, des atomes se lient, l’écrivain l’adopte et le conte de Zinovi Pechkoff peut commencer.

    En désaccord avec le régime tsariste, Pechkoff refuse de s’engager dans la guerre russo-japonaise et part à l’étranger, de l’Europe à l’Amérique où il va à la fois errer, travailler comme il peut, apprendre la vie et développer, au fur et à mesure, ses nombreuses facultés, le tout sous l’aile protectrice de Gorki qui en a fait son secrétaire.

    La Première Guerre mondiale éclate et Pechkoff incorpore la Légion étrangère. Caporal en mai 1915 il dirige une escouade avec un courage inénarrable mais lors d’une attaque, une balle lui traverse le bras. Les soins ne viendront pas tout de suite et transféré à Paris après moult difficultés, l’amputation de son bras droit sera inévitable. Une fois guéri, il reste dans l’armée, devient officier interprète, la diplomatie avance doucement mais sûrement.

    La perte d’un membre n’affectera en rien l’esprit de bravoure de ce manchot magnifique et des êtres d’exception vont jalonner son brillant parcours, lui le petit enfant russe sans racines glorieuses terminera général et ambassadeur de France. Ses bras droits seront Gorki, Philippe Berthelot, Damien de Martel, Charles de Gaulle, Edmonde Charles-Roux . Si certains de ces personnages sont connus, d’autres le sont beaucoup moins et c’est une opportunité livresque que de découvrir ces hommes et ces femmes qui ont façonné l’histoire mondiale. Du Japon aux Etats-Unis, du Maroc à l’Italie, de la Chine au Liban. Un voyage par monts et par vaux à travers cette figure hors norme, abolitionniste, anticolonialiste, loin des étiquettes qu’on aurait voulu lui coller. Imprévisible il n’avait certainement qu’une devise : le sens de l’honneur et du devoir.

    Mais si la carrière professionnelle de Zinovi Pechkoff n’est que feux et flammes, ce sont les cendres qui jonchent sa vie sentimentale. Séducteur en diable, ses mariages seront de courte durée tout comme ses liaisons, certaines ruptures le blesseront même profondément. Deux enfants naîtront de deux unions différentes mais la seconde naissance sera une joie de courte durée, le bébé mourant quelques jours plus tard. Quant à sa fille chérie, il ne la reverra jamais à l’âge adulte.

    Cette remarquable biographie permet également de se remémorer de grands chapitres de l’histoire comme, entre autres, les prémices de la guerre d’Indochine ou, dans un autre registre, de vouloir relire certains classiques comme « Une confession » de Gorki tout en allant gravir le mont Kazbek à travers d’autres pages livresques.

    Etonnant le passage de la rencontre entre Pechkoff et Vaslav Nijinski qui se retrouvèrent enfermés par erreur au théâtre municipal de San Francisco et d’apprendre avec stupéfaction que Maurice Druon avait un nègre, et non des moindres : Matthieu Galey.

    « Le manchot magnifique », un hommage à ces « semeurs de courage » bien trop souvent occultés et qui méritent qu’une trace demeure dans les strates de l’histoire.

    Blog => https://squirelito.blogspot.com/2020/06/une-noisette-un-livre-pechkoff-le.html

Ils ont lu cet auteur

Thèmes en lien avec Guillemette De Sairigne

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !