Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gueguen

Gueguen

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « Ko et Ko les deux esquimaux » de Gueguen et Maria Helena Vieira Da Silva aux éditions Chandeigne

    Evlyne Léraut sur Ko et Ko les deux esquimaux de Gueguen - Maria Helena Vieira Da Silva

    Superbe, cet album perfectionniste, délicat, est une valeur sûre. Passeur d’une littérature d’excellence. L’ouvrir c’est déjà être comblé, c’est peu dire. « KÔ et KÔ » est un classique. Une histoire paisible dont le fil rouge fait vivre deux petits esquimaux KÔ et KÔ. Une fratrie ? des amis ?...
    Voir plus

    Superbe, cet album perfectionniste, délicat, est une valeur sûre. Passeur d’une littérature d’excellence. L’ouvrir c’est déjà être comblé, c’est peu dire. « KÔ et KÔ » est un classique. Une histoire paisible dont le fil rouge fait vivre deux petits esquimaux KÔ et KÔ. Une fratrie ? des amis ? des contraires assemblés ? ou tout simplement l’emblème de cette intériorité qui octroie l’élan de la découverte ? Le choix est vaste et c’est tant mieux. La trame est une antienne. D’une page à l’autre KÔ et KÔ vont s’affranchir. Les rayonnements de l’initiatique sont une œuvre. Tout se transforme, les narrations changent le champ des images. Nous sommes en plongée dans un imaginaire hors norme. Des clins d’œil d’une auteure créatrice le célèbre peintre Maria Héléna Vieira Da Silva (1908-1992) sont malicieux et charmeurs. Des images sur les mots « La mer et le ciel sont deux tartines de confiture bleue » Comment ne pas être saisi par cette grâce aérienne qui offre sans rien retenir pour elle. Le grandiose est serein. Les enfants sont dans cet art qui joue à la corde à sauter. Le sérieux est une parabole. Les illustrations invitent à s’émouvoir. Voyager dans les nuances colorées majeures. Sans trop plein, les couleurs douces, constantes enchantent l’évasion annoncée. Cette histoire parabolique est une ouverture sur le monde. « Mais voici le GRAND-CERF. Il leur dit : - Je suis le cerf, le cerf-volant. Je me retourne comme un gant. A l’envers. En effet, c’est un vrai cerf-volant qui survole le CHÂTEAU-DES-HIBOUX pareil à une grande marmite où bout la marmaille des Hiboux. » Que dire du CD musical, musique de Sérgio Azevedo, racontée par Maria De Medeiros. Les voix, les touches musicales, vivifiantes, sont un spectacle qui étend la neige de ce Pôle Nord en summum. Les enfants sont immobiles. La transmutation dans cet art qui délivre les mots en gammes de lumière, de sens et de plaisir. C’est un album rare, culte et incontournable. Touchés par cet écrin les enfants font l’expérience d’une littérature qui élève l’imaginaire. Ils écoutent la voix qui raconte pour eux KÔ et KÔ. Lisent et déjà ne sont plus présents. Envolés avec ces deux petits esquimaux. Cet album par sa majesté fait vibrer les larmes. La beauté est ici, la théologale. Le magistral est à portée de vue. « KÔ et KÔ » devrait être inscrit au patrimoine de l’humanité. Fière de l’avoir reçu en cadeau par Les Editions Chandeigne et Cap-Magellan. A noter, les personnages à découper sur la troisième de couverture sur deux planches cartonnées mobiles. Théâtraliser KÔ et KÔ, et revivre les aventures en gestuelle libre. Du grand art !