Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gregory Panaccione

Gregory Panaccione

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (28)

  • add_box
    Couverture du livre « Cabot-Caboche » de Gregory Panaccione aux éditions Delcourt

    Alexandra Olivier sur Cabot-Caboche de Gregory Panaccione

    Superbe bd. Elle nous raconte les aventures " le chien" qui se retrouve abandonné dans une décharge alors qu il n est qu un chiot. Il va faire la connaissance de " gueule noire" qui va le protéger et lui apprendre les rudiments de la vie. Malheureusement, il lui arrivera un accident et celle ci...
    Voir plus

    Superbe bd. Elle nous raconte les aventures " le chien" qui se retrouve abandonné dans une décharge alors qu il n est qu un chiot. Il va faire la connaissance de " gueule noire" qui va le protéger et lui apprendre les rudiments de la vie. Malheureusement, il lui arrivera un accident et celle ci mourra. Le chien va donc se retrouver seul,, ira en ville, puis a la fourrière, et sera adopter par une famille qui cède au caprice de l enfant. Comme tout caprice et achat coup de tête, l enfant délaissera l animal. Il va se échapper et faire la connaissance du hyenneux... Les mois vont passer et le chien va pardonner a sa petite maîtresse, en lui faisant comprendre a sa façon quelle a mal agit. L été arrivera, et le schéma classique des abandons va avoir lieu avec le chien. Pendant que la petite fille dort, les parents vont abandonner lâchement le chien. Celui ci viendra pour se venger. Très belle histoire, avec beaucoup de remise en question pour les gens qui adopte un animal...
    A lire

  • add_box
    Couverture du livre « Quelqu'un a qui parler » de Gregory Panaccione aux éditions Lombard

    Christophe CORRE sur Quelqu'un a qui parler de Gregory Panaccione

    Je n'ai pas lu le roman de Cyril Massarotto mais grâce à cette BD j'ai découvert Grégory Panaccione un dessinateur talentueux.

    Le personnage principal, Samuel Verdi, est très attachant et on a envie de le soutenir, de l’encourager dans ses projets comme le fait si bien le jeune Samuel, son...
    Voir plus

    Je n'ai pas lu le roman de Cyril Massarotto mais grâce à cette BD j'ai découvert Grégory Panaccione un dessinateur talentueux.

    Le personnage principal, Samuel Verdi, est très attachant et on a envie de le soutenir, de l’encourager dans ses projets comme le fait si bien le jeune Samuel, son « double-enfant .»
    Beaucoup d'émotions et de rebondissements dans cette histoire on ne peut plus originale que j'aimerais voir un jour adapter au cinéma.

    ÉNORME coup de cœur !

  • add_box
    Couverture du livre « Cabot-Caboche » de Gregory Panaccione aux éditions Delcourt

    Michel Giraud sur Cabot-Caboche de Gregory Panaccione

    Après avoir échappé à l'euthanasie, le chiot échoue dans une décharge où il est pris en charge par Gueule Noire, une chienne errante. Elle lui apprend à survivre en évitant les pièges de la décharge. Elle lui donne un conseil "Trouve-toi une maîtresse et dresse-la bien !".
    À la mort de Gueule...
    Voir plus

    Après avoir échappé à l'euthanasie, le chiot échoue dans une décharge où il est pris en charge par Gueule Noire, une chienne errante. Elle lui apprend à survivre en évitant les pièges de la décharge. Elle lui donne un conseil "Trouve-toi une maîtresse et dresse-la bien !".
    À la mort de Gueule Noire, le chiot retourne en ville et se retrouve bien vite en fourrière. C'est là qu'une petite fille, Pomme, décide de l'adopter et le baptise Le Chien. Mais Pomme a du caractère, est parfois lunatique, et son dressage s'annonce difficile...

    Cette bande dessinée est adaptée du roman de même nom de Daniel Pennac, qui y invite les enfants à respecter toutes formes de vie, et particulièrement celles de leurs animaux domestiques.
    C'est drôle, bien écrit et encore mieux illustré !
    Les animaux, évidemment les chiens, mais également leurs amis les chats, sont dotés de traits de caractères très humains. C'est par ce biais, plutôt que par des tirades moralisatrices, que l'auteur et l'illustrateur font passer leur message.
    La façon dont Le Chien est formé par ses trois congénères éducateurs, Gueule Noir, Laineux et Hyéneux, donne des pistes aux enfants sur ce que devrait être leur comportement. Inversement, le comportement de la plupart des humains dans le livre dit clairement ce qu'il convient de ne pas faire...
    Une BD à mettre entre toute les mains, pas seulement celles des enfants...

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2022/01/02/cabot-caboche-gregory-panaccione-delcourt-de-la-force-de-lamitie-entre-lanimal-et-son-maitre/

  • add_box
    Couverture du livre « Quelqu'un a qui parler » de Gregory Panaccione aux éditions Lombard

    Claire @fillefan2bd sur Quelqu'un a qui parler de Gregory Panaccione

    Pouvoir retrouver celui ou celle qu'on a été et faire le point sur sa vie, non pas avec des yeux d'adultes mais des yeux d'enfants, ou plutôt ses yeux d'enfants. Ce serait fantastique, ou plutôt c'est du fantastique.

    Samuel fête seul son trente-cinquième anniversaire, comme c'est arrivé trop...
    Voir plus

    Pouvoir retrouver celui ou celle qu'on a été et faire le point sur sa vie, non pas avec des yeux d'adultes mais des yeux d'enfants, ou plutôt ses yeux d'enfants. Ce serait fantastique, ou plutôt c'est du fantastique.

    Samuel fête seul son trente-cinquième anniversaire, comme c'est arrivé trop souvent ces dernières années. Fêter n'est peut être pas le verbe adapté, il le subit. Gâteau et champagne sont là. Mais à quoi bon, quand on n'a personne avec qui les partager. Quand par un concours de circonstance, le portable de Samuel se retrouve hors d'usage (contrairement à son propriétaire, il n'a pas apprécié la douche au champagne), la solitude atteint alors son paroxysme.
    À moins que... son vieux téléphone fixe ne fonctionne encore. Eureka ! C'est alors que Samuel numérote le seul numéro gravé dans sa mémoire, celui de ses parents. Et là Samuel décroche, Samuel l'enfant, Samuel à 10 ans.

    S'en suivent des conversations à bâtons rompus pendant lesquelles le plus jeune des deux Samuel va convaincre, avec son innocence et sa joie de vivre, le Samuel trentenaire de changer sa vie et de renouer avec ses rêves d'enfant, oubliés dans les aléas de la vie.

    Quelle magnifique histoire que "Quelqu'un à qui parler" ! Roman écrit par Cyril Massarotto, il a été adapté graphiquement par Grégory Panaccione. Et la surprise est là ! En dépit de mes a priori sur le trait de l'auteur, j'ai été littéralement cueillie et saisie par ce récit et ces personnages. Cet album insuffle une véritable bouffée de vie et surtout de renaissance.

    Une histoire parfaite pour ceux et celles qui ont oublié l'enfant qui sommeillait en eux et elles.

Thèmes en lien avec Gregory Panaccione

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com