Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gordon Ferris

Gordon Ferris

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « La cabane des pendus » de Gordon Ferris aux éditions Points

    Catherine L sur La cabane des pendus de Gordon Ferris

    Cette cabane, c’est le lieu où finissent les condamnés à mort à Glasgow dans les années d’après-guerre. Là que va se terminer la vie de Hugh Donovan, un héros de guerre pourtant accusé d’un crime affreux. Et c’est vrai que tout est contre lui. Son ami d’enfance Douglas Brodie, journaliste après...
    Voir plus

    Cette cabane, c’est le lieu où finissent les condamnés à mort à Glasgow dans les années d’après-guerre. Là que va se terminer la vie de Hugh Donovan, un héros de guerre pourtant accusé d’un crime affreux. Et c’est vrai que tout est contre lui. Son ami d’enfance Douglas Brodie, journaliste après avoir été policier, va tenter de le disculper, au risque de sa propre vie.
    Quand on me parle de polar et d’Écosse, j’ai du mal à résister. Ce roman très prenant permet de découvrir un héros récurrent qui m’a plu, avec ses doutes, et en même temps des lieux et une époque… Les descriptions ne manquent de rien, on imagine fort bien les lieux. La psychologie des personnages est tout aussi précise et séduisante. Après un très léger coup de mou au milieu, le roman repart sur les chapeaux de roue vers une fin beaucoup plus animée, et même stressante.
    Un polar de bonne facture et une série que je poursuivrai, c’est sûr ! (je conseille à ceux qui aiment l’Islande d’Indridason)

  • add_box
    Couverture du livre « La filière écossaise » de Gordon Ferris aux éditions Seuil

    NADIA D'ANTONIO sur La filière écossaise de Gordon Ferris

    Dans son dernier livre « La Filière Ecossaise » qui est une troisième enquête de Douglas Brodie (après « La Cabane des Pendus » et « Les Justiciers de Glasgow »), l’histoire se passe durant le terrible hiver 1947 pendant lequel la communauté juive est victime de nombreux vols de bijoux.
    Il...
    Voir plus

    Dans son dernier livre « La Filière Ecossaise » qui est une troisième enquête de Douglas Brodie (après « La Cabane des Pendus » et « Les Justiciers de Glasgow »), l’histoire se passe durant le terrible hiver 1947 pendant lequel la communauté juive est victime de nombreux vols de bijoux.
    Il faudrait peut-être rappeler que nombreux étaient les Juifs à se réfugier au Royaume-Uni et que l’armée britannique avait en charge de maintenir l’ordre en Palestine ; le désir des Juifs étant d’y bâtir un état, leur état, Israël. L’Écosse les avait également accueillis.

    L’auteur Gordon Ferris, prévient dans ses notes que « les vérités historiques abondent dans ce roman » et commence par cette phrase : « Il n’y a pas de bon moment pour mourir. Ni de bon endroit. » (page 11). Le lecteur est prévenu.

    On retrouve Douglas Brodie, qui a été flic avant la guerre et travaille à présent en tant que reporter à la Glasgow Gazette, est chargé de l’enquête à la demande de son vieil ami, le tailleur Isaac Feldmann.
    Mais ses investigations vont le mener plus loin que prévu car il va se lancer sur une piste plus que sensible, celle que l’on nomme « la route des rats », « die Rattenlinien », c’est-à-dire une filière d’exfiltration de criminels nazis.

    Sa compagne, la belle et talentueuse avocate Samantha Campbell doit partir à Hambourg pour un procès de crimes de guerre, où sont incriminés des tortionnaires du camp de Ravensbrück.
    Douglas, lui, à nouveau enrôlé par l’armée, rejoindra Samantha (surnommée Sam) va se trouvé plongé dans les horreurs de la guerre et va mener ses investigations avec l’aide de plusieurs volontaires.

    Ce livre révèle, à ceux qui ne l’ont pas connue, un grand nombre de faits méconnus de cette époque et à la lecture on voit que l’auteur s’est extrêmement documenté. Il nous l’explique dans ses « Notes de l’Auteur », mais la lecture bien que très complexe, n’est jamais rébarbative. Au contraire, elle est même très instructive et nous laisse désorientés en découvrant certains actes.

    Douglas Brodie va remonter, à sa façon, cette fameuse filière écossaise pour découvrir comment agissaient les nazis désireux de s’enfuir en Amérique du Sud, soit en traversant l’Autriche et l’Espagne, soit en partant de Hambourg pour se rendre à Glasgow.
    Je ne donne là que quelques fils conducteurs sur la trame de cette longue et périlleuse enquête, qui ne connaît aucun moment de répit et qui nous dévoile les pires atrocités inventées par les nazis. L’action n’a de cesse de rebondir et cela donne un ouvrage très fort, très riche avec tous les rappels historiques, émouvant et on y trouve aussi, malgré tout, quelques touches d’humour.

    Il est difficile d’en dire plus (et ce n’est pas le but), justement à cause (ou grâce à) toutes les descriptions des événements qui s’enchaînent dans ces 470 pages si passionnantes.
    Le Sunday Express dit de l’auteur : « L’un des nouveaux maîtres du tartan noir, avec une jolie touche d’ambiguïté morale. »
    D’autres le comparent à un « nouveau Ian Rankin » mais disent que « La Filière Écossaise » fait davantage penser à Philip Kerr.
    Cela prouve bien que la critique est élogieuse envers Gordon Ferris qui est, lui-même, écossais et chacun se fera un avis.

  • add_box
    Couverture du livre « La cabane des pendus » de Gordon Ferris aux éditions Points

    Christian Laurent sur La cabane des pendus de Gordon Ferris

    Course contre la montre haletante dans le Glasgow de 1946.

    L'Ecossais Gordon Ferris n'est pas un petit nouveau dans le monde du polar car il a déjà publié plusieurs romans, et la critique britannique le surnomme même "le nouveau Ian Rankin"..
    Toujours est-il qu'avec ce premier polar publié...
    Voir plus

    Course contre la montre haletante dans le Glasgow de 1946.

    L'Ecossais Gordon Ferris n'est pas un petit nouveau dans le monde du polar car il a déjà publié plusieurs romans, et la critique britannique le surnomme même "le nouveau Ian Rankin"..
    Toujours est-il qu'avec ce premier polar publié en France, remarquablement écrit, il nous offre vraiment un roman passionnant, avec un anti-héros particulièrement touchant et attachant.
    Ancien flic qui a ensuite combattu pendant la 2nde Guerre mondiale, mais qui a depuis le plus grand mal à s'en remettre et à retrouver le goût de vivre, Douglas Brodie va revenir dans sa ville natale, à Glasgow pour mener une enquête qui va prendre des allures de descente en enfer. Flics corrompus, gangs tout-puissants, machination pour condamner à mort un innocent à la place du vrai prédateur (intouchable), l'intrigue de ce polar ménage un suspense savamment dosé de rebondissements qui fait froid dans le dos. Polar crépusculaire, mais aussi superbe roman atmosphérique qui est une remarquable reconstitution de l'Ecosse d'après-guerre, de sa population misérable, de ses pubs mal famés, et de cette chape de plomb et de désespoir qui semble avoir obscurci le ciel autre fois si prometteur. Les personnages sont tous dessinés avec finesse, attachants et crédibles. Le tout servi par une belle écriture, vive, fluide, évocatrice, et qui ne manque pas d'humour. Voilà un vrai bon polar, une belle découverte qui sort des sentiers battus des thrillers habituels, et qui nous donne envie de lire à nouveau cet auteur et son anti-héros Doug Brodie au plus vite !
    Heureusement, on le retrouve dans le second volet de ce Quatuor de Glasgow signé Gordon Ferris : "Les Justiciers de Glasgow", qui paraît en même temps dans la collection Seuil Policiers. Inutile de préciser que je vais me ruer dessus !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !