Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Giosue Calaciura

Giosue Calaciura
Giosuè Calaciura est né à Palerme et il vit et travaille à Rome. Journaliste, il écrit régulièrement pour de nombreux quotidiens et diverses revues. Borgo Vecchio est son cinquième roman traduit en français. Il a remporté, lors de sa sortie en Italie, le prix Paolo Volponi.« La langue de Giosuè C... Voir plus
Giosuè Calaciura est né à Palerme et il vit et travaille à Rome. Journaliste, il écrit régulièrement pour de nombreux quotidiens et diverses revues. Borgo Vecchio est son cinquième roman traduit en français. Il a remporté, lors de sa sortie en Italie, le prix Paolo Volponi.« La langue de Giosuè Calaciura est unique, objectivement unique : c'est une langue très belle, dense, poétique, baroque, traversée de constantes inventions métaphoriques. » Jérôme Ferrari« Borgo Vecchio est une fable mélodramatique qui fait penser aux œuvres les plus visionnaires de García Márquez. Le portrait d'une insularité méditerranéenne magique et extrême. »Goffredo Fofi, Internazionale

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Giosue Calaciura (1)

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Ghislaine DEGACHE sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Borgo Vecchio est un roman qui décrit et fait vivre de façon intense la vie d'un quartier de Palerme, quartier situé près de la zone portuaire.
    Mimmo et Cristofaro sont deux enfants de ce quartier populaire et misérable. Mimmo est amoureux de la jolie Céleste dont la mère Carmela reçoit les...
    Voir plus

    Borgo Vecchio est un roman qui décrit et fait vivre de façon intense la vie d'un quartier de Palerme, quartier situé près de la zone portuaire.
    Mimmo et Cristofaro sont deux enfants de ce quartier populaire et misérable. Mimmo est amoureux de la jolie Céleste dont la mère Carmela reçoit les hommes chez elle sous le regard de la Vierge.
    Quant à Cristofaro, lorsqu'il rentre chez lui, c'est pour subir chaque soir, les coups de son père, buveur invétéré de bière, ceci dans l'indifférence générale. Mimmo souffre beaucoup de la situation de son ami et ne peut se confier qu'à son cheval de course Nana.
    Enfin, un des personnages les plus emblématiques du quartier est Totò, le fameux pickpocket, rapide et insaisissable dont le pistolet reste caché dans la chaussette et que Mimmo rêve de lui voir utiliser contre le père de son ami. Tous les enfants aimeraient avoir Totò comme père et notamment Cristofaro.
    Giosué Calaciura, avec une écriture unique, très spécifique, des phrases fortes, décrit ces vies simples, passionnées toujours en mouvement, où la religion est plus que prégnante. C'est avec une grande virtuosité qu'il passe du comique au tragique, peignant la réalité souvent barbare avec des mots justes et beaux qui nous pénètrent et nous obligent à rentrer dans cette vie de quartier pauvre, au cœur quasi impénétrable.
    C'est un roman court mais fort, aux phrases longues que, pour ma part, j'ai trouvé trop sombre. Il est impossible, à mon avis de rester serein en le lisant, lorsqu'on est confronté à la violence subie par les enfants, à cette misère ordinaire et acceptée, même si la fin laisse pénétrer un faible rayon de soleil.

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Miss Marple sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Menaces, Misère, Malheurs,
    les 3 M qui s'entremêlent dans ce roman palermitain, opéra en 7 actes se déroulant en Sicile, à une époque indéterminée, dans un quartier vieux de la ville où vivent, survivent pour quelque temps encore trois jeunes, Cristofaro, souffre-douleur de son père ivre de...
    Voir plus

    Menaces, Misère, Malheurs,
    les 3 M qui s'entremêlent dans ce roman palermitain, opéra en 7 actes se déroulant en Sicile, à une époque indéterminée, dans un quartier vieux de la ville où vivent, survivent pour quelque temps encore trois jeunes, Cristofaro, souffre-douleur de son père ivre de bière et de colère, Mimmo, amoureux de Céleste, fille la prostituée Carmela.
    Les garçons vont peu à l'école, Céleste travaille pour ne pas être comme sa mère, mais est déjà une spécialiste en zizis et accouchements, les adultes truquent pour s'en sortir honorablement, tout ce monde trafique et trouve les moyens qu'ils peuvent ;
    Un héros domine l'imaginaire des enfants, Toto le voleur, qui court plus vite que son ombre, d'ailleurs on ne sent que le vent qu'il déplace «  le souffle du déplacement de l'air » poursuivi par la balle qui allait le tuer et dévoiler son secret : le pistolet qu'il avait dans la chaussette était..un jouet !

    Un livre splendide, avec un souffle tourbillonnant, une langue bien traduite, des images splendides et une puissance extraordinaire.
    Une fable universelle traitant de la fragilité de la vie, des fils ténus qui nous dirigent, de la violence humaine pour nous emporter avec les éléments qui se déchaînent parfois.
    Laissez vous emporter !

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Matatoune sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Conte fantastique qui raconte la vie des habitants d’un quartier pauvre de Palerme, le « Borgo Vecchio » par l’écriture poétique et ciselée de Giosuè Calaciura.

    Difficile de décrire cette histoire hors du commun qui s’écrit autour de la complicité de deux gamins, Mimmo et Cristofaro. Et...
    Voir plus

    Conte fantastique qui raconte la vie des habitants d’un quartier pauvre de Palerme, le « Borgo Vecchio » par l’écriture poétique et ciselée de Giosuè Calaciura.

    Difficile de décrire cette histoire hors du commun qui s’écrit autour de la complicité de deux gamins, Mimmo et Cristofaro. Et aussi, Céleste, petite fille qui passe sa vie sur le balcon pendant que sa mère, Carmella, prie devant la vierge tout en se prostituant. Mimmo est amoureux de Céleste, la spécialiste des zizis. Cristofaro devrait mourir « en pleurant la bière de son père » sans que les voisins ne lève le petit doigt pour soulager ses souffrances. Et, il y a Toto, le voleur, dont tous les gamins rêvent qu’il devienne leur père.
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2019/10/31/borgo-vecchio-giosue-calaciura/

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Lex_Libris_ sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Sicile, Palerme, ville aux milles couleurs, aux rues exprimant violence et beauté, a son quartier Borgo Vecchio. Dans les ruelles, d'un côté, Mimmo et Cristofaro, amis de toujours, inséparable, frère de coeur, de l'autre côté, Toto, le pickpocket emblématique du quartier, considéré comme un...
    Voir plus

    Sicile, Palerme, ville aux milles couleurs, aux rues exprimant violence et beauté, a son quartier Borgo Vecchio. Dans les ruelles, d'un côté, Mimmo et Cristofaro, amis de toujours, inséparable, frère de coeur, de l'autre côté, Toto, le pickpocket emblématique du quartier, considéré comme un modèle pour la jeunesse.

    Au Borgo Vecchio, la vie n'est pas rose, les drames sont récurrents, la misère est bien présentée. Entre Cristofaro qui subit chaque fois les cours de son père, qui laisse le quartier dans un silence de plomb. Mimmo, amoureux de la belle Céleste, enfermée sur son balcon en été comme un hiver, par sa mère, Carmela, la prostituée du quartier, qui reçoit ses clients en position de prière, telle une Madone. Et enfin, Nana le cheval de Mimmo, la mascotte du quartier.

    Les habitants et les histoires se croisent et se recroisent jusqu'au drame, qui emmènera les plus jeunes vers un monde meilleur ?!

    "Borgo Vecchio" n'est pas un roman, mais une immerso totale dans l'âme d'un quartier fait de misère, où toute la violence de la pauvreté est présente, ce qui donne à ce roman toute la beauté de cette tragédie italienne, qui abrite des personnages incandescents.

    Les couleurs, la chaleur, les odeurs, la plus de l'auteur avec des phrases longues et sinueuses comme les ruelles du Borgo vecchio immerge avec force le lecteur dans ce quartier. L'écriture de Giosuè Calaciura est à l'image du quartier : parfois brutale, sévère mais toujours vivant et surprenant.

    "Borgo Vecchio" c'est le roman du réel le plus dramatique décrit avec les plus beaux mots remplis de poésie. A la fois fort, triste, émouvant, avec une pointe d'humour. Un mélange qui fait de ce roman une merveilleuse tragédie de nos jours les plus sombre.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com