Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Giosue Calaciura

Giosue Calaciura
Giosuè Calaciura est né à Palerme et il vit et travaille à Rome. Journaliste, il écrit régulièrement pour de nombreux quotidiens et diverses revues. Borgo Vecchio est son cinquième roman traduit en français. Il a remporté, lors de sa sortie en Italie, le prix Paolo Volponi.« La langue de Giosuè C... Voir plus
Giosuè Calaciura est né à Palerme et il vit et travaille à Rome. Journaliste, il écrit régulièrement pour de nombreux quotidiens et diverses revues. Borgo Vecchio est son cinquième roman traduit en français. Il a remporté, lors de sa sortie en Italie, le prix Paolo Volponi.« La langue de Giosuè Calaciura est unique, objectivement unique : c'est une langue très belle, dense, poétique, baroque, traversée de constantes inventions métaphoriques. » Jérôme Ferrari« Borgo Vecchio est une fable mélodramatique qui fait penser aux œuvres les plus visionnaires de García Márquez. Le portrait d'une insularité méditerranéenne magique et extrême. »Goffredo Fofi, Internazionale

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Giosue Calaciura (1)

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    DANDY sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Ce quartier italien est un opéra à part entière ; un mélo dramatique ponctué de cris, de rires, de violence, de beauté, de bien et de mal.
    On souffre avec Cristofaro, battu comme plâtre par son père ; on rêve avec Céleste qui, coincée sur son balcon pendant que sa mère « travaille », s’évade...
    Voir plus

    Ce quartier italien est un opéra à part entière ; un mélo dramatique ponctué de cris, de rires, de violence, de beauté, de bien et de mal.
    On souffre avec Cristofaro, battu comme plâtre par son père ; on rêve avec Céleste qui, coincée sur son balcon pendant que sa mère « travaille », s’évade dans ses livres de géographie ; on court avec Toto, le pickpocket au grand cœur, amoureux de Carmela, la mère de Céleste, prostituée sans malice.
    Pour certains de ces personnages, les dés sont pipés depuis le début. Il n’y aura pas de miracle, pas de rédemption.
    Malgré tout, au plus profond du désespoir, une petite lueur persiste, celle qui enveloppe de sa douce lumière deux enfants, Mimmo et Céleste, dans la promesse d’un futur autre.
    Ce petit roman, très bien foutu, se lit d’une traite et nous projette dans ce petit monde qu’est le Borgo Vecchio, concentré d’Italie avec ses outrances et sa magie.
    Bien écrit, il est intemporel et nous rappelle pourquoi on aime tant la littérature.

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    RebFox sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Merci Lecteurs.com de m'avoir fait gagner ce livre ! J'étais impatiente de découvrir ce livre qui avait été recommandé par la librairie "La Machine à lire". Je m'attendais à retrouver un peu de l'ambiance d'Elena Ferrante dans "L'amie prodigieuse". Il y avait des similitudes mais je n'ai eu de...
    Voir plus

    Merci Lecteurs.com de m'avoir fait gagner ce livre ! J'étais impatiente de découvrir ce livre qui avait été recommandé par la librairie "La Machine à lire". Je m'attendais à retrouver un peu de l'ambiance d'Elena Ferrante dans "L'amie prodigieuse". Il y avait des similitudes mais je n'ai eu de coup de cœur.

    Ce roman nous emmène à la découverte de Palerme, depuis un quartier pauvre et relate l'histoire de 3 enfants livrés à eux-même, de la violence familiale de l'un, de l'amour pour les 2 autres bien qu'encore jeunes, de la complicité tous les 3 ensemble malgré les situations bancales de chacun. Mais j'ai trouvé que ce livre n'était pas abouti, il manquait d'étoffe, d'envergure pour vraiment me plaire.

    Néanmoins, j'ai beaucoup aimé ce livre en tant qu'objet, sa couverture, la douceur des pages, la souplesse de l'ouvrage. Cela peut faire sourire mais j'y attache aussi de l'importance. Une couverture qui me rebute et des pages rêches nuisent à mon enthousiasme !

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Jean-Paul Degache sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Pour plonger son lecteur dans l'ambiance de vie de ce vieux quartier de Palerme, ce Borgho Vecchio où la police est mise en échec chaque fois qu'elle tente d'arrêter un voleur, Giosué Calaciura a réussi un superbe petit roman, prenant, angoissant, émouvant, d'un réalisme poignant n'excluant pas...
    Voir plus

    Pour plonger son lecteur dans l'ambiance de vie de ce vieux quartier de Palerme, ce Borgho Vecchio où la police est mise en échec chaque fois qu'elle tente d'arrêter un voleur, Giosué Calaciura a réussi un superbe petit roman, prenant, angoissant, émouvant, d'un réalisme poignant n'excluant pas le rêve et la poésie. Quel passage admirable sur l'odeur du pain qui se répand dans le quartier !

    Dans un entrelacs de ruelles inextricable, j'ai croisé des animaux privés de liberté mais capables de donner l'alarme avant l'arrivée de la police, des enfants qui rêvent d'espace et surtout Carmela, la prostituée officiant sous la protection de la Vierge au Manteau, sans oublier Totò le voleur et ses exploits défiant toute logique.
    Au fil des pages, j'ai été imprégné par cette ambiance glauque mais surtout horrifié par ce père qui engloutit chaque soir quinze bières et bat Cristoforo, son fils. Tous les habitants du Quartier s'isolent, mettent le son de la télévision à fond pour ne pas entendre les pleurs et les hurlements du gosse.
    Mimmo, son meilleur copain, est follement amoureux de Celeste, la fille de Carmela qui cherche qui peut bien être le père de sa petite. Il observe celle qu'il aime, enfermée sur son balcon chaque fois que sa mère travaille. Tous les hommes du quartier, comme les marins des navires de guerre quelques années auparavant, sont attirés par les charmes de Carmela.
    Giosué Calaciura met aussi en scène un cheval, Nanà, acquis par le père de Mimmo pour des courses clandestines sur l'hippodrome du bord de mer. Mimmo et Cristofaro s'en occupent avec beaucoup de tendresse et c'est bien nécessaire pour ce pauvre animal dont on apprendra… Ne pas divulgâcher !
    Courses clandestines, paris juteux, commerce illégal, vols à répétition, règlements de compte, curé confessant les flics un par un, omerta à tous les étages, j'ai frémi, été subjugué par tant d'arrangements avec la loi pour échapper à la misère, à la dureté de la vie dans ce quartier très populaire.

    J'aurais tant aimé que tout s'arrange pour Totò et Carmela mais l'auteur a eu la bonne idée d'entrouvrir une fenêtre vers l'espoir d'une vie meilleure pour continuer à vivre tout simplement.

    Chronique à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Borgo vecchio » de Giosue Calaciura aux éditions Noir Sur Blanc

    Mimosa sur Borgo vecchio de Giosue Calaciura

    Si je reconnais la qualité des ingrédients,l'alchimie n'a pas opéré!Une peinture de Borgo Vecchio où la misère n'est pas moins triste au soleil,les notations visuelles,olfactives qui nous transportent,des personnages attachants, une prostituée qui en appelle à la Madone,malmenés par la vie,sans...
    Voir plus

    Si je reconnais la qualité des ingrédients,l'alchimie n'a pas opéré!Une peinture de Borgo Vecchio où la misère n'est pas moins triste au soleil,les notations visuelles,olfactives qui nous transportent,des personnages attachants, une prostituée qui en appelle à la Madone,malmenés par la vie,sans espoir,sans rébellion à leur sinistre sort.Un mysticisme exacerbé,une pointe de fantastique(orage),de l'amour...Un enfant torturé par son père,des voisins indifférents,des copains qui souhaitent échapper à l'horreur:la tragédie nous émeut,nous horrifie.
    Saluons le travail remarquable de la traductrice car,ce qui m'a gênée ce sont les longues périodes,les multiples métaphores,le vocabulaire parfois précieux.Trop de contrastes entre le fond ,la misère sociale,et la forme sophistiquée!!!!
    Mais c'est un ressenti tout personnel face à ce court roman plus que noir.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !