Gilles Lapouge

Gilles Lapouge
Journaliste, essayiste, critique et romancier, Gilles Lapouge est avant tout un immense écrivain. L'essentiel de son œuvre, couronnée de nombreux prix, depuis Les folies Koenisgmark (1989) est édité chez Albin Michel. Par leur charme, leur érudition souriante et leur finesse, ses chroniques ... Voir plus
Journaliste, essayiste, critique et romancier, Gilles Lapouge est avant tout un immense écrivain. L'essentiel de son œuvre, couronnée de nombreux prix, depuis Les folies Koenisgmark (1989) est édité chez Albin Michel. Par leur charme, leur érudition souriante et leur finesse, ses chroniques (Le bruit de la neige, L'encre du voyageur, En étrange pays, L'âne et l'abeille....) égalent ses œuvres romanesques majeures.

Avis (3)

  • add_box
    Couverture du livre « L'âne et l'abeille » de Gilles Lapouge aux éditions Lgf

    Geneviève Munier sur L'âne et l'abeille de Gilles Lapouge

    Ce livre a attiré puis retenu mon attention.
    Ce récit étonnant, qui ne ressemble à aucun autre, est une petite merveille d’érudition, de délicatesse et d’humour.
    Pourquoi ?
    Pour l’évocation de ″J’aime l’âne si doux″ de Francis Jammes, appris dans mon enfance ?
    Pour le rappel des auteurs...
    Voir plus

    Ce livre a attiré puis retenu mon attention.
    Ce récit étonnant, qui ne ressemble à aucun autre, est une petite merveille d’érudition, de délicatesse et d’humour.
    Pourquoi ?
    Pour l’évocation de ″J’aime l’âne si doux″ de Francis Jammes, appris dans mon enfance ?
    Pour le rappel des auteurs étudiés lors de mes études classiques : Aristote, Platon, mais aussi Voltaire ou François Villon…et bien d’autres ?
    Pour la comparaison, si drôle, de la sexualité de l’âne et des abeilles ?
    Pour l’écriture fine, la langue savoureuse et joyeuse de l’auteur ?
    Pour le voyage, ses détours, ses contours, ses arabesques, qui nous mènent toujours au bon endroit ?
    Je ne sais toujours pas…Mais à la fin du livre je reste bouche bée, admirative, étonnée… C’est un livre que l’on goûte, que l’on savoure, que l’on … butine. Vous l’aurez compris, j’en ai fait mon miel.
    Et au loin, j’ai entendu un âne braire ou plutôt… rire.

  • add_box
    Couverture du livre « Le flâneur de l'autre rive » de Gilles Lapouge aux éditions Andre Versaille

    - - sur Le flâneur de l'autre rive de Gilles Lapouge

    Tout d’abord, j’aimerais remercier Newsbook et André Versailles éditeur de m’avoir permis de découvrir cette autobiographie. J’ai découvert un livre mais non seulement une personnalité dans cette autobiographie, moi qui ne connaissait même pas le nom de Gilles Lapouge.

    Le personnage est...
    Voir plus

    Tout d’abord, j’aimerais remercier Newsbook et André Versailles éditeur de m’avoir permis de découvrir cette autobiographie. J’ai découvert un livre mais non seulement une personnalité dans cette autobiographie, moi qui ne connaissait même pas le nom de Gilles Lapouge.

    Le personnage est vraiment essentiel dans une autobiographie, il est le premier personnage, et il ne doit pas avoir une vie ennuyeuse ce qui n’est pas le cas puisqu’on voyage tellement avec Gilles Lapouge du Brésil en Islande, d’Adamov à Bouvier, on aperçoit le personnage, on sent qu’on le connait très bien, il nous dévoile tous ses secrets sans faute. A la fin, on éprouve le sentiment d’avoir connu ce personnage qui a fait le tour du monde, qui connait tout le monde, c’est vraiment très agréable d’avoir ce sentiment à la fin d’une autobiographie, sa caractérise sa réussite ! Pour finir avec le personnage, on apprend qu’il est très nostalgique !

    Les aventures que Gilles Lapouge nous relatent sont vraiment intéressantes, rien n’est normal chez lui, il nous dévoile son âme sans craindre les critiques, par exemple, il dévoile ses sentiments paranos sur les pensionnaires, ses “fautes” dans l’écriture de ses romans, sa vie du début à la fin. On voit que le personnage a beaucoup d’amis, puisqu’il nous les présente, eux et leurs vies. Toutes ces péripéties sont utile pour son écrit, puisqu’il continue avec ce qu’il a dit, donc l’ennuie est absent du livre de Lapouge, il est même très éducatif.

    En effet, dans ce livre, on apprend beaucoup de choses utiles dans la vie courante, comme beaucoup de théories philosophiques et littéraires qu’il nous relate, de noms de livres et leur histoire, des leçons de vie (il ne faut jamais forcer quelqu'un à faire quelque chose), même s’il n’insiste pas beaucoup sur cela, sa vie nous apprend de nombreuses choses, on voit qu’il a de l’expérience.

    Son écriture est vraiment très plaisante et de qualité à lire, il y a beaucoup de métaphores filées qui nous surprennent en aboutissant à quelque chose de complètement différentes, ce qui est très stimulant pour continuer la lecture. De plus, il a une écriture avec laquelle il réussit à nous faire rire ,donc ne vous fiez pas aux préjugés que c’est ennuyant parce que c’est une autobiographie, on apprend beaucoup d’autre vies. De plus, son écriture est vraiment pas vieillotte, il a une écriture contemporaine très agréable à lire.

    Finalement, je vais vous parler de plagiat, non, je ne dis pas ce livre est un plagiat, loin de là, mais dans ce livre, Gilles Lapouge nous raconte comment il a plagiat quelques dialogues et personnages de Guerre et Paix de Tolstoï et aussi deux ou trois pages d’une œuvre de Rimbaud, mais il dit qu’il l’a fait pour rendre hommage aux auteurs, il écrit cela tellement naïvement, que l’on ne peut pas lui en vouloir ! Mais il a été déçu que personne ne le remarque !

    Je voudrais aussi ajouter que dans ce livre, il y beaucoup de références de livre que vous pourrez noter, des livres à lire, je crois, voilà mon ajout. Ma chronique est donc fini avec une belle touche, j’ai aimé ce livre et aussi apprécié le personnage particulier de Gilles Lapouge. Donc je vous conseille le livre pour découvrir l’autobiographie !

  • add_box
    Couverture du livre « Le flâneur de l'autre rive » de Gilles Lapouge aux éditions Andre Versaille

    André Versaille sur Le flâneur de l'autre rive de Gilles Lapouge

    "Le Flâneur de l'autre rive est une suite mnémosique composée de 38 petites pièces, un peu comme des nouvelles dans un recueil. […] Gilles Lapouge nous invite à suivre derrière lui les chemins de la mémoire. […]

    J'ai relevé dans les flâneries de Gilles Lapouge plusieurs thèmes récurrents : les...
    Voir plus

    "Le Flâneur de l'autre rive est une suite mnémosique composée de 38 petites pièces, un peu comme des nouvelles dans un recueil. […] Gilles Lapouge nous invite à suivre derrière lui les chemins de la mémoire. […]

    J'ai relevé dans les flâneries de Gilles Lapouge plusieurs thèmes récurrents : les souvenirs, la mémoire, l'ennui. Peut-être la mort aussi […]. On les trouve jusque dans les histoires les plus drolatiques racontées par Le Flâneur, ce qui donne à tout le recueil une profondeur nostalgique infiniment touchante. […]

    Une fois refermé Le Flâneur de l'autre rive, je retiens surtout le partage réussi du bonheur rare d'avoir vécu une vie peu contrainte. À lire, et à faire lire." Le blog de Tilly

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !