George Gordon Byron Byron

George Gordon Byron Byron

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Poèmes » de George Gordon Byron Byron aux éditions Allia

    lesmiscellaneesdepapier .com sur Poèmes de George Gordon Byron Byron

    lien vers ma chronique:http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/poemes-lord-byron.html

    Le mot de la fin : Pas besoin de mots de la fin, un petit poème suffira à vous convaincre.

    Extrait : " Seconde Sonnet à Genevra

    Ta joue est pâle de pensée, non de la peine,

    Tant belle ainsi, que si...
    Voir plus

    lien vers ma chronique:http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/poemes-lord-byron.html

    Le mot de la fin : Pas besoin de mots de la fin, un petit poème suffira à vous convaincre.

    Extrait : " Seconde Sonnet à Genevra

    Ta joue est pâle de pensée, non de la peine,

    Tant belle ainsi, que si la Joie allait emplir

    Sa blanche rose du rouge vif, le désir

    De mon cœur voudrait au loin cette ardeur trop pleine :

    N’aveuglent tes yeux au bleu profond – quand ils viennent

    Se poser dessus eux, les yeux les plus durs pleurent ;

    Et dans les miens, c’est la faiblesse qui affleure,

    Douce, l’ultime eau plue de l’arcade aérienne.

    A travers la chute de tes noirs liens ténus,

    L’âme de la mélancolique Gentillesse

    Brille comme un ange qui descende des nues,

    Dessus toute peine, plaignant toute détresse :

    Par telle majesté à la douceur venue,

    Je te vénère plus, mais de t’aimer ne cesse."

  • add_box
    Couverture du livre « Poèmes » de George Gordon Byron Byron aux éditions Allia

    Guillaume Tirard-Marais sur Poèmes de George Gordon Byron Byron

    C'est une version bilingue de quelques poèmes de Byron sélectionnés par Florence Guilhot et Jean-Louis Paul. C'est un livre qui ne m'a pas laissé de souvenirs impérissables.

    C'est une version bilingue de quelques poèmes de Byron sélectionnés par Florence Guilhot et Jean-Louis Paul. C'est un livre qui ne m'a pas laissé de souvenirs impérissables.