Gael Faye

Gael Faye

Gaël Faye, est un chanteur, rappeur, auteur-compositeur-interprète et écrivain.

Articles en lien avec Gael Faye (1)

Avis sur cet auteur (102)

  • add_box
    Couverture du livre « Petit pays » de Gael Faye aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Christelle KORCHI sur Petit pays de Gael Faye

    Une petite pépite, j'ai vraiment adoré, j'ai imaginé chaque personnage, chaque lieu et senti toutes les odeurs. Je suis totalement bluffée par la maîtrise de l'auteur, il est arrivé à me faire voyager, vibrer, avec cette galerie de personnages de partout, de milieux sociaux différents. C'est un...
    Voir plus

    Une petite pépite, j'ai vraiment adoré, j'ai imaginé chaque personnage, chaque lieu et senti toutes les odeurs. Je suis totalement bluffée par la maîtrise de l'auteur, il est arrivé à me faire voyager, vibrer, avec cette galerie de personnages de partout, de milieux sociaux différents. C'est un roman bouleversant où l'histoire d'un enfant rencontre la grande Histoire. J'ai aimé le point de vue d'un enfant sur la guerre et le monde des adultes en général, l'innocence et la pertinence avec laquelle il analyse les faits. Le pays c'est le Burundi, c'est aussi celui de l'auteur, ce qui nous amène à nous questionner sur la part autobiographique de ce roman, mais aussi le Rwanda. Il raconte l'enfance, l'insouciance, la cohabitation entre les natifs et les autres et on est littéralement happé par chacune de ses phrases, chaque mot, on est au Burundi, on fait partie de cette petite bande de jeunes puis tout commence à se dégrader et la sérénité fait place à la terreur, l'horreur, l'indicible. L'auteur a eu l'intelligence de ne pas faire un livre à charge, il n'est pas là pour accuser, pour condamner, ni même charger les faits se suffisent à eux-mêmes on ne peut qu'être horrifié, en colère, désolée et dégoûtée.

    C'est un livre coup de poing qui rend compte du ressenti de l'auteur sur cette guerre civile horrible, ce crime contre l'humanité odieux. Il arrive à nous faire ressentir son étonnement, son incompréhension face à la barbarie humaine dans un pays où, oui, bien sûr, tout n'était pas parfait, il y avait des tensions et des divisions, mais que rien ne destinait à sombrer si profondément, sans espoir de retour dans ce gouffre macabre. J'ai beaucoup ri dans la première partie du livre et j'ai beaucoup pleuré dans la seconde partie. L'auteur n'a rien laissé au hasard. Là où certains romans au chapitre de qualité inégale, dans Petit pays tout est bien écrit de la première à la dernière ligne. J'ai refermé le livre comme vidée, pantoise, le coeur au bord des larmes et beaucoup de tristesse pour l'humanité. Quand comprendrons-nous que nous appartenons tous à une seule et même espèce et que nos différences sont autant d'atouts et de ponts entre nous ? Des messages forts, beaucoup de sobriété dans la façon de raconter, une claque émotionnelle.

    Il y a de la puissance, de la beauté et de l'intelligence dans la manière d'écrire de Gaël Faye, c'est assurément un grand écrivain. Ce livre ne laissera personne indifférent. Les différents prix obtenus sont amplement mérités et je lui souhaite une grande carrière d'écrivain.

    VERDICT

    Une claque émotionnelle, un livre qui devrait être lu par tous et même en classe. Je ne serais pas surprise de le voir adapté au cinéma. Un bijou tant par l'écriture que par l'histoire relatée. À mettre entre toutes les mains.

    https://revezlivres.wordpress.com/2017/01/21/petit-pays-gael-faye/

  • add_box
    Couverture du livre « Petit pays » de Gael Faye aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Patricia Taburet sur Petit pays de Gael Faye

    Conseillé par un ami, qui avait rencontré Gaël Faye, le chanteur et m'avait communiqué son enthousiasme à lire ce livre. Très bien documenté et plein d'émotion, ce livre nous donne une vision concrète et personnelle de ce qui pour beaucoup d'entre nous est resté un événement de JT, comme...
    Voir plus

    Conseillé par un ami, qui avait rencontré Gaël Faye, le chanteur et m'avait communiqué son enthousiasme à lire ce livre. Très bien documenté et plein d'émotion, ce livre nous donne une vision concrète et personnelle de ce qui pour beaucoup d'entre nous est resté un événement de JT, comme malheureusement, il y en a tant. J'ai beaucoup aimé et je conseille.

  • add_box
    Couverture du livre « Petit pays » de Gael Faye aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Magalie David Bossuyt sur Petit pays de Gael Faye

    Gaby vit au Burundi avec son père français , sa mère rwandaise exilée et sa soeur Ana. Il nous raconte son enfance dorée avec ses copains de l'impasse, Armand, les jumeaux et Gino, avec qui ils font les 400 coups dans le quartier. Mais le vent tourne, l'enfance s'éloigne et les copains sont...
    Voir plus

    Gaby vit au Burundi avec son père français , sa mère rwandaise exilée et sa soeur Ana. Il nous raconte son enfance dorée avec ses copains de l'impasse, Armand, les jumeaux et Gino, avec qui ils font les 400 coups dans le quartier. Mais le vent tourne, l'enfance s'éloigne et les copains sont attirés par la violence, sa mère ne s'entend plus avec son père, un coup d'état éclate au Burundi et les échos qui arrivent du Rwanda ne sont pas bons.
    Quelle claque ce roman ! C'est un véritable bijou ! La puissance du texte vient en partie du regard de l'enfance sur les événements mais aussi de la force et de la poésie des mots choisis par Gaël Faye.
    Cette enfance heureuse nous saute au visage, on pourrait la toucher du doigt, tout comme le basculement de l'enfance à l'âge adulte, tout est palpable.
    Pour un premier roman c'est une vraie réussite !

  • add_box
    Couverture du livre « Petit pays » de Gael Faye aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Elizabeth Neef-Pianon sur Petit pays de Gael Faye

    Gaby habite au Burundi. En face, le Rwanda, pays de sa mère. Son père est français.
    Une enfance privilégiée, libre, heureuse, s’il n’y avait comme point noir la mésentente de ses parents.
    Et puis, la guerre civile. Hutus, Tutsis.
    J’ai vu Gaël Faye interviewé. J’ai vu une déferlante de...
    Voir plus

    Gaby habite au Burundi. En face, le Rwanda, pays de sa mère. Son père est français.
    Une enfance privilégiée, libre, heureuse, s’il n’y avait comme point noir la mésentente de ses parents.
    Et puis, la guerre civile. Hutus, Tutsis.
    J’ai vu Gaël Faye interviewé. J’ai vu une déferlante de cinq et quatre étoiles dans les critiques, le Goncourt de lycéens, en général bien choisi.
    Autant dire que j’avais très envie de le lire. Trop, peut-être, trop d’attentes.
    Et c’est pour ça que j’ai été un tout petit peu déçue.
    Certes, c’est bien, et c’est bien écrit, mais j’ai trouvé la première moitié un peu longue, suis restée spectatrice et n’ai pas ressenti l’émotion à laquelle je m’attendais.
    Si j’avais découvert le livre par hasard, sans avoir eu connaissance de l’engouement général, peut-être aurais-je été plus surprise et séduite.
    Ceci dit, c’est un bon livre, qui traduit bien ce qu’a vécu l’auteur, un livre qui a du être difficile à écrire et salutaire à la fois.
    Un livre qui décrit la brusque fin de l’enfance insouciante, la stupidité et l’horreur des guerres, le traumatisme de devoir s’exiler et de ne pas savoir où est sa vraie place dans ce monde, et qui justifie le sentiment positif que j’ai ressenti en voyant Gaël Faye à la télévision. et donc la décision de lire ce livre.
    Il a en plus le mérite de concrétiser ce qu’ont vécu le Rwanda et le Burundi, et de partager la beauté du pays de son enfance.