Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Frederique Deghelt

Frederique Deghelt
Voyageuse infatigable avec Paris pour port d'attache, Frédérique Deghelt est journaliste et réalisatrice de télévision. Chez Actes Sud, elle a publié trois romans – La Vie d'une autre (2008, adapté au cinéma par Sylvie Testud en 2012 ; Babel n° 897), La Grand-mère de Jade (2009, prix Chronos, pri... Voir plus
Voyageuse infatigable avec Paris pour port d'attache, Frédérique Deghelt est journaliste et réalisatrice de télévision. Chez Actes Sud, elle a publié trois romans – La Vie d'une autre (2008, adapté au cinéma par Sylvie Testud en 2012 ; Babel n° 897), La Grand-mère de Jade (2009, prix Chronos, prix Solidarité) et La Nonne et le Brigand (2011) –,deux ouvrages mêlant textes et photographies – Je porte un enfant et dans mes yeux l'étreinte sublime qui l'a conçu (2007) et Le Cordon de soie (2009) – et deux livres pour la jeunesse – Ma nuit d'amour (2011) et Le Voyage de Billie (2012).

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Frederique Deghelt (2)

Avis sur cet auteur (95)

  • add_box
    Couverture du livre « Être beau » de Frederique Deghelt et Astrid Di Crollalanza aux éditions Stock

    coquinnette1974 sur Être beau de Frederique Deghelt - Astrid Di Crollalanza

    Être beau par Frédérique Deghelt et Astrid di Crollalanza est un ouvrage qui m'a été envoyé par les éditions Stock, via net galley, et je les en remercie chaleureusement.
    Pendant trois ans, Frédérique Deghelt, écrivain, et Astrid di Crollalanza, photographe, ont donné image et parole à ceux qui...
    Voir plus

    Être beau par Frédérique Deghelt et Astrid di Crollalanza est un ouvrage qui m'a été envoyé par les éditions Stock, via net galley, et je les en remercie chaleureusement.
    Pendant trois ans, Frédérique Deghelt, écrivain, et Astrid di Crollalanza, photographe, ont donné image et parole à ceux qui ne sont généralement pas représentables, pas audibles, et que nous appelons « handicapés », sans jamais donner à ce mot une autre définition que celle d’un manque.
    Être beau, ce sont dix-huit portraits croqués par Frédérique Deghelt, qui est mère d’un enfant différent. Elle a rencontré des gens de tous âges, tous milieux, toutes professions, qui ont pour point commun de ne pas être dans la « norme ».
    Être beau, ce sont dix-huit séances de pose où chaque personne photographiée a choisi son univers, son décor, pour se présenter comme elle le souhaitait. Un corps-à-corps avec notre condition humaine… Parce qu’être beau, c’est être soi.
    J'ai été très touchée par cet ouvrage.
    Les photographies réalisées par Astrid di Crollalanza sont magnifiques et les portraits sont très bien conçus. Il y a également des réflexions sur le handicap, sur le fait d'être différent. C'est parfois un peu décousu mais c'est pas grave, ça reste un très bel ouvrage, un appel à la tolérance que tout le monde devrait lire !
    J'ai l'habitude du handicap, et je ne pensais pas être aussi remuée par ce livre. J'ai aimé découvrir ces personnes handicapées et je les ai trouvé belles, vraiment belles. Nous découvrons ces personnes d'une façon différente, c'est mis en scène, mais les portraits sont profonds, touchants et montrent une autre facette du handicap. Ils se livrent, et c'est touchant, ils sont attachants et je suis ravie d'avoir pu les découvrir via cet ouvrage, très bien conçu. Les auteures sont bienveillantes, elles n'en font pas trop et je n'oublierais pas les différents protagonistes qui composent Etre beau.
    C'est avec un immense plaisir que je mets cinq étoiles :)

  • add_box
    Couverture du livre « Mon corps est un murmure de toi qui danse » de Frederique Deghelt aux éditions J'ai Lu

    Amandine Cirez sur Mon corps est un murmure de toi qui danse de Frederique Deghelt

    Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/02/mon-corps-est-un-murmure-de-toi-qui-danse.html

    Ouvrir ce livre c’est provoquer une réaction immédiate sur la peau, dans le creux du ventre. C’est faire corps avec les mots et les sensations que ces deux femmes aux talents évidents...
    Voir plus

    Lien : http://www.livresselitteraire.com/2018/02/mon-corps-est-un-murmure-de-toi-qui-danse.html

    Ouvrir ce livre c’est provoquer une réaction immédiate sur la peau, dans le creux du ventre. C’est faire corps avec les mots et les sensations que ces deux femmes aux talents évidents déclenchent.

    Les corps qui se cherchent, les corps qui fusionnent, les caresses qui parcourent une peau qui frissonne, une peau qui se tend sous le plaisir ultime. Le corps qui se relâche dans un abandon total, sous le regard fiévreux de l’autre. L’amour, l’amant(e). La décadanse.
    Avec finesse et sensualité, Frédérique Deghelt et Sylvie Singer Kergall trouve l’angle parfait pour parler du désir, de la sensualité du désir. De la jouissance, belle, pleine, poétique. Sans jamais les vulgariser, sans jamais que ce soit déplacé. Non c’est la grâce des corps qui s’aiment et qui dansent. L’élégance des plaisirs rêvés. L’authenticité aussi des manques et des questions que l’on se pose lorsque l’envie dévore ou lorsque l’autre n’est pas là.

    Mon corps est un murmure de toi qui danse … je pense que je pourrais prononcer ce titre encore et encore. Car il est notre corps, que l’on offre à l’autre. Car il est ces sensations que l’on ressent au contact de l’autre, parfois même lors d’un frôlement ou d’un regard. Car il est cette délicatesse dans un instantané, dans une phrase qui laisse éclore les sens. Car il est ce désir à la fois pur, doux et animal. Car il est l’amour universel.

  • add_box
    Couverture du livre « Les brumes de l'apparence » de Frederique Deghelt aux éditions Actes Sud

    Anne Larose sur Les brumes de l'apparence de Frederique Deghelt

    J'ai adoré.
    J'ai adoré le côté surnaturel, le questionnement sur nos vies trop matérielles, l'apparence...
    A chacun de vouloir y croire ou pas !

    J'ai adoré.
    J'ai adoré le côté surnaturel, le questionnement sur nos vies trop matérielles, l'apparence...
    A chacun de vouloir y croire ou pas !

  • add_box
    Couverture du livre « Libertango » de Frederique Deghelt aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Pianon sur Libertango de Frederique Deghelt

    A quatre-vingt-dix ans, Luis Nilta-Bergo est contacté par une journaliste pour faire un reportage sur sa vie.
    Handicapé, il a toujours été rejeté par sa famille et n’a qu’une passion : la musique.
    Seul à Paris à vingt ans, il est bouleversé en entendant un homme jouer du bandonéon. Sa décision...
    Voir plus

    A quatre-vingt-dix ans, Luis Nilta-Bergo est contacté par une journaliste pour faire un reportage sur sa vie.
    Handicapé, il a toujours été rejeté par sa famille et n’a qu’une passion : la musique.
    Seul à Paris à vingt ans, il est bouleversé en entendant un homme jouer du bandonéon. Sa décision est prise, il ne peut pas jouer d’un instrument, mais il deviendra chef d’orchestre.
    Commence alors un parcours du combattant, mais il deviendra assez vite célèbre.
    En alternance, interviews, journal intime, lettres, souvenirs…. et la vie entière de Luis s’offre à nous.
    Magnifique éloge de la musique et de toutes ses vertus salvatrices, impressionnant parcours d’un homme déterminé, éloge de la différence… voilà un livre très complet qui ravira les passionnés de musique. Les références sont nombreuses et précises, on sent la profondeur et la précision de la recherche.
    On ne sent souvent pris par la musique, mais malheureusement, j’ai trouvé qu’on tournait souvent en rond, et j’avoue m’être parfois ennuyée et avoir eu hâte d’en finir.
    Mais à ce que je vois, ce n’est pas l’avis général, et tant mieux pour ce beau roman.