Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Frederic Paulin

Frederic Paulin
Breton, Frédéric Paulin est l'auteur de plusieurs romans noirs historiques et de polars mélangeant critique sociale et chronique policière. Il fut lauréat en 2014 du « Grand prix du roman Produit en Bretagne », un prix délivré par les libraires de Bretagne à l'unanimité.

Avis sur cet auteur (42)

  • add_box
    Couverture du livre « La fabrique de la terreur » de Frederic Paulin aux éditions Agullo

    Valerie Brz sur La fabrique de la terreur de Frederic Paulin

    Dans le cadre des explorateurs du polar j'ai eu la belle surprise de recevoir ce troisième volet de LA trilogie de Frederic Paulin et je suis sincèrement ravie de ce beau cadeau.
    On termine les mésaventures de Tedj mais plus précisément de sa fille Vanessa (jolie pomme tombée très près de...
    Voir plus

    Dans le cadre des explorateurs du polar j'ai eu la belle surprise de recevoir ce troisième volet de LA trilogie de Frederic Paulin et je suis sincèrement ravie de ce beau cadeau.
    On termine les mésaventures de Tedj mais plus précisément de sa fille Vanessa (jolie pomme tombée très près de l'arbre ....) qui tisse les mailles de la propagande extrémiste et radicale dans les lieux de cultes des cités pour s'envoler aux abords de la Syrie . Juste après les événements des printemps Arabes.
    Rien n'est laissé au hasard et plusieurs fois le vent du couperet nous frôle l'oreille .On frémit,on retient son souffle et on assiste au lent désarroi des jeunes fougueux parti vivre leur foi pour envisager leur Djihad mais qui s'échouent sur le seuil de leur contradiction et de leur cessité.
    Un beau et triste plaidoyer pour génération perdue et éperdue de passion destructrice qui n'aboutira pas à ce paradis tant recherché.
    Le vrai talent indéniable de Frederic Paulin est de nous plonger In vivo dans l'antre de son action.On est DANS le processus .On vit le moment ! Et on se recueille sur les instants terribles .On pleure les victimes.
    Apres un moment de stupeur j'ai refermé cet opus ,ravie de l'avoir lu. ..triste de l'avoir terminé.
    Une trilogie à conseiller,offrir ,découvrir ....dévorer et relire sans aucun doute !
    Il s'agit là à mon sens d'une référence en la matière indiscutablement !

  • add_box
    Couverture du livre « La fabrique de la terreur » de Frederic Paulin aux éditions Agullo

    fabienne balcon sur La fabrique de la terreur de Frederic Paulin

    Je remercie Lecteurs.com pour cette lecture dans le cadre des « explorateurs du polar »

    C’est le troisième tome de la trilogie Benlazar, inaugurée en 2018 par « la guerre est une ruse », suivie de « prémices de la chute » en 2019. À la suite des attentats de 2015, Frédéric Paulin a décidé...
    Voir plus

    Je remercie Lecteurs.com pour cette lecture dans le cadre des « explorateurs du polar »

    C’est le troisième tome de la trilogie Benlazar, inaugurée en 2018 par « la guerre est une ruse », suivie de « prémices de la chute » en 2019. À la suite des attentats de 2015, Frédéric Paulin a décidé d’ecrire une enquête sur la montée du terrorisme dans le monde actuel.

    Ce récit commence en 2011 avec le soulèvement du peuple tunisien, suivi de près par la journaliste Vanessa Benlazar, qui remarque une montée irrésistible des islamistes vers le pouvoir. En France, le commandant Laureline Fell surveille les milieux islamistes des cités de Toulouse, en particulier la fratrie Merah, sans être suivie par ses supérieurs parisiens.Reif, eux-journaliste et compagnon de Vanessa, est nommé professeur dans un collège de Lunel ou de nombreux élèves se radicalisent et partent pour la Syrie. Tedj Benlazar, vit une retraite tranquille dans le centre de la France mais sent roder la terreur sous la forme d’un loup et s’inquiete pour sa fille Vanessa si impulsive.
    Le roman va suivre de nombreux personnages de Lunel, Toulouse, Tunis, Bruxelles, Raqqa pour tisser une toile d’araignee islamiste inévitable jusqu’au chaos de 2015.

    C’est une enquête époustouflante de rigueur, de précision, de puissance et de densité. On connaît bien sûr tous ces événements mais l’auteur réussit à nous scotcher au livre, à tourner les pages avec à la fois de la curiosité et de l’apprehension. Les faits sont nommés ( comme Charlie Hebdo et le Bataclan) mais il s’interesse plutôt aux articulations qui ont mené au désastre.

    On retrouve avec plaisir les personnages principaux des tomes précédents mais qui évoluent dans leurs vies personnelles, Ce livre s’attache à Vanessa , journaliste combative, entêtée, passionnée mais gravement inconsciente. Elle se sent investie auprès de Simon, jeune étudiant brillant, pris dans les mailles de Daech.
    Le personnage de Laureline prend beaucoup d’importance lors de sa poursuite de Merah, entravée par la lourdeur de services de renseignements .

    Tout l’aspect historique est parfaitement documenté, précis et inséré harmonieusement dans le récit romanesque flamboyant. Grâce à une construction parfaite, l’auteur mêle avec fluidité les personnages réels aux noms connus comme Merah, les frères Kouachi avec les héros fictifs. Il peut tracer le parcours de nombreux personnages à travers l’Europe et le Moyen Orient sans aucune confusion , ni lourdeur.

    Il insiste sur le réalisme du récit en montrant la complexité des situations politiques et sociales et en montrant l.imprtance des zones grises. Dans cette lutte rien n’est noir ou blanc , tous les personnages évoluent et les Méchants ont été de jeunes collégiens sans problèmes. Comment est on arrivé à ce fiasco ?
    Le parcours du jeune Simon est significatif : comment un jeune informaticien brillant peut-il se faire embrigader aussi vite ? Il décrit les manœuvres auprès des jeunes, leur aveuglement et le lavage des cerveaux. Il souligne la puissance des réseaux internet dans le recrutement des jeunes et la méconnaissance de ce système par la police. On se rend compte des multiples failles du Renseignement français , de la lenteur administrative.

    C’est à la fois un document et un roman indispensables . Merci Frédéric Paulin pour cette trilogie ample et magistrale.

  • add_box
    Couverture du livre « La fabrique de la terreur » de Frederic Paulin aux éditions Agullo

    tatibibibi sur La fabrique de la terreur de Frederic Paulin

    Dernier volet de la trilogie de Frédéric Paulin qui se définit lui-même comme un "auteur politique" et qui, sur une trentaine d'années nous fait passer, le temps de 3 romans, du terrorisme islamique dans "la guerre est une ruse" à Al-Quaïda et enfin à Daech dans ce dernier opus.
    L'histoire de...
    Voir plus

    Dernier volet de la trilogie de Frédéric Paulin qui se définit lui-même comme un "auteur politique" et qui, sur une trentaine d'années nous fait passer, le temps de 3 romans, du terrorisme islamique dans "la guerre est une ruse" à Al-Quaïda et enfin à Daech dans ce dernier opus.
    L'histoire de la dizaine de personnages qui y tressent leurs bouts de vies et de morts se situe donc dans "la fabrique de la terreur" entre le Jasmin de Tunis(2010) et le Bataclan à Paris (2015).
    5 à 6 années ponctuées en France d'attentats retentissants et en Tunisie, Libye, Egypte, Syrie, Irak....de massacres et de ripostes militaires, complexes et radicales, dévastant villes, djihadistes et non djihadistes, civils, femmes et enfants par dizaines de milliers.
    Les personnages impliqués ne sont pas masqués dans le roman, qu'ils soient terroristes apprentis ou confirmés, chefs de service de renseignements, de répression ou qu'ils soient responsables politiques en poste. On y retrouve des personnages récurrents, dont Tedj Benlazar, plus vieux de 30 ans et revenu de beaucoup de ses aspirations.
    L'intérêt de ce livre est de permettre de se pencher sur ces violences des années 2010 qui ont alimenté l'actualité, fait la une sur toutes es chaînes de TV, le choc des photos terrassant la force des mots et laissant dans l'ombre des analyses plus fines . Et c'est précisément l'avantage du livre que de laisser le lecteur libre de faire une pause et de n'être pas avalé dans les déferlantes sanglantes ou compassionnelles proposées par les médias.
    Certes, aussi documenté soit-il, ce livre est aussi un roman et F.Paulin glisse ses personnages dans l'Histoire; fiction et réalisme s'entremêlant. Mélange des genres pour mieux laisser percevoir l'impérieuse nécessité de penser la complexité.
    Mais le résultat est là : ce livre est utile pour ne pas dormir debout. Il ne fait pas rêver, il aide à penser.
    Il se trouve dans la catégorie "polar" un peu comme les romans d'un Henning Mankell qui lui aussi, dans cette même catégorie a su toucher un lectorat immense tout en abordant le problème de la fracture de la sociale-démocratie suédoise.
    F.Paulin est un auteur nécessaire.Roman exemplaire dans la liberté de réflexion laissée au lecteur, dans la richesse de la documentation lui permettant de faire cheminer son jugement le plus objectivement possible.
    Au terme de cette trilogie, on peut se demander s'il n'aurait pas été possible d'empêcher toutes ces violences. Et celles à venir ?

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre est une ruse » de Frederic Paulin aux éditions Agullo

    Béatrice allias Matatoune sur La guerre est une ruse de Frederic Paulin

    Tedj Benlazar est un agent de la DGSE dont la légende est d’être un consultant sécurité pour une multinationale de gaz basée depuis de nombreuses années en Algérie. Le commandant Rémy de Bellevue est lui arrivé en 1988. C’est le relais avec la diplomatie française. Grâce à lui, Tedj Benlazar a...
    Voir plus

    Tedj Benlazar est un agent de la DGSE dont la légende est d’être un consultant sécurité pour une multinationale de gaz basée depuis de nombreuses années en Algérie. Le commandant Rémy de Bellevue est lui arrivé en 1988. C’est le relais avec la diplomatie française. Grâce à lui, Tedj Benlazar a pu rester dans la grande maison, malgré son comportement difficile.

    Sa connaissance de ce pays fait rapidement prendre conscience que celui-ci est entrain de sombrer dans une guerre civile sanglante. L’enquête commence par une information restant à vérifier qu’un camp de concentration aux mains de l’armée réprime dans le sang les islamistes où tortures et meurtres sont monnaie courante.
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2020/06/28/la-guerre-est-une-ruse-frederic-paulin/