Frederic Lenormand

Frederic Lenormand
Né en 1964, Frédéric Lenormand est l'auteur de nombreux romans et essais historiques. Sa fameuse suite des aventures du juge Ti compte aujourd'hui sept romans policiers. Déjà en Points : Le Château du lac Tchou-An et La Nuit des juges.

Articles en lien avec Frederic Lenormand (1)

  • Élémentaire mon cher Voltaire de Frédéric Lenormand
    Élémentaire mon cher Voltaire de Frédéric Lenormand

    Né à Paris, le 5 septembre 1964, Frédéric Lenormand met sa passion de l'histoire au service de romans aussi érudits que savoureux. Après avoir repris le personnage du juge Ti, un Sherlock Holmes au pays de Confucius, il s'attelle à une série Voltaire mène l'enquête. Le cinquième volume, Élémentaire mon cher Voltaire, nous emmène chez la marquise du Châtelet. 

Avis sur cet auteur (26)

  • add_box
    Couverture du livre « Pas de répit pour la reine ; au service secret de Marie-Antoinette » de Frederic Lenormand aux éditions La Martiniere

    Marie HECKMANN sur Pas de répit pour la reine ; au service secret de Marie-Antoinette de Frederic Lenormand

    C'est la guerre de la farine et du pain à la Cour de Marie Antoinette ! Les émeutes sont nombreuses et Marie Antoinette s'ennuie à mourir dans son palais. Elle missionne alors ses enquêteurs de choc:Rose sa modiste et Leonard,son coiffeur préférés. Ils vont devoir à nouveau s'allier pour...
    Voir plus

    C'est la guerre de la farine et du pain à la Cour de Marie Antoinette ! Les émeutes sont nombreuses et Marie Antoinette s'ennuie à mourir dans son palais. Elle missionne alors ses enquêteurs de choc:Rose sa modiste et Leonard,son coiffeur préférés. Ils vont devoir à nouveau s'allier pour résoudre une enquête de meurtre maudit et mystérieux.... Vont ils y parvenir ?
    Comme pour le 1er tome, j'ai été happé des les premières pages par cette comédie historico-policoere qui se joue sur un ton drôle et enlevé !
    Les personnages me deviennent de plus en plus attachants et leurs joutes verbales sont juste magnifiques et truculentes.
    Le livre est truffé de détails historiques instructifs sur le colonialisme, les révoltes populaires qui sont à mettre en parallèle avec la situation politique actuelle...
    À quand le 3eme tome de cette saga rafraîchissante et vivifiante ?

  • add_box
    Couverture du livre « Le Diable s'habille en Voltaire » de Frederic Lenormand aux éditions Lgf

    jml38 sur Le Diable s'habille en Voltaire de Frederic Lenormand

    Après une petite déception avec « Meurtre dans le boudoir » je retrouve avec plaisir notre illustre philosophe dans sa troisième aventure.

    L'auteur nous rappelle que Voltaire rime avec Lucifer, l'écrivain et homme de théâtre étant convié par un éminent ecclésiastique, confesseur d'un encore...
    Voir plus

    Après une petite déception avec « Meurtre dans le boudoir » je retrouve avec plaisir notre illustre philosophe dans sa troisième aventure.

    L'auteur nous rappelle que Voltaire rime avec Lucifer, l'écrivain et homme de théâtre étant convié par un éminent ecclésiastique, confesseur d'un encore plus éminent cardinal qui gouverne la France, à démasquer l'être bipède aux pieds de bouc qui s'est autorisé à trucider un théologien du séminaire Saint-Nicolas.

    Espérant obtenir du clergé une certaine reconnaissance de sa publication, « Lettres philosophiques d'Angleterre », qui dérange jusqu'aux plus hautes instances de l'état, faisant peser sur lui la perspective d'un séjour à la Bastille, Voltaire s'attelle à la traque des forces de l'ombre flanqué de l'abbé Linant, son fidèle homme à tout faire de plus en plus porté sur les nourritures terrestres, au détriment des spirituelles - qui ne sauraient combler un appétit et une soif gargantuesques -, et d'Émilie sa marquise préférée, irremplaçable partenaire d'enquête tant qu'elle ne s'approche pas d'une table de jeu.

    La petite troupe nous entraîne dans une folle équipée à travers Paris et dans les sous-sols de la capitale, suivie de près par un encombrant exorciste germanique, et par René Héraut, l'incontournable lieutenant de police qui n'est jamais bien loin, persuadé des bénéfices substantiels que peut apporter la surveillance d'un enquêteur/philosophe s'agitant rarement pour rien.

    L'humour est toujours au rendez-vous, Voltaire aussi insupportable que fascinant, surtout lorsqu'il décide de bouleverser les habitudes de la vénérable Comédie-Française en faisant jouer aux artistes sa dernière pièce censée, en toute humilité, « réformer l'art dramatique pour l'édification des populations éblouies ».

    De scènes cocasses en dialogues jubilatoires, le temps passe vite dans cette lecture particulièrement divertissante, même avec un dénouement loin d'être inoubliable - mais est-ce bien là l'essentiel.

    J'oubliais le côté instructif du récit qui nous en apprend plus sur les moeurs de l'époque, et plus particulièrement sur la pratique on ne peut plus précautionneuse du bain, même dans les milieux aisés.

  • add_box
    Couverture du livre « L'enquête du Barry ; au service secret de Marie-Antoinette » de Frederic Lenormand aux éditions La Martiniere

    Marie HECKMANN sur L'enquête du Barry ; au service secret de Marie-Antoinette de Frederic Lenormand

    Une comédie policière endiablée et drôle, au service de son intrépide Majesté? !

    Les bijoux de la Comtesse du Barry ont disparu quatre ans plus tôt. Depuis, les cadavres amoncellent. La reine Marie-Antoinette missionne un improbable duo d’enquêteurs, Rose et Léonard, qui ne cessent de se...
    Voir plus

    Une comédie policière endiablée et drôle, au service de son intrépide Majesté? !

    Les bijoux de la Comtesse du Barry ont disparu quatre ans plus tôt. Depuis, les cadavres amoncellent. La reine Marie-Antoinette missionne un improbable duo d’enquêteurs, Rose et Léonard, qui ne cessent de se chamailler, pour œuvrer « en toute discrétion », de Paris à Versailles !
    Une instigatrice: Marie Antoinette et 2 enquêteurs loufoques et pas du métier: 1 modiste perfectionniste et 1 artisan capillaire noceur !!
    comment vont ils résoudre ce mystère?
    Cette enquête nous entraîne dans le dédale des rues parisiennes au 18è siècle avec leurs lots de'intrigues, de cachotteries. Marie Antoinette, un rôle secondaire, est un tantinet anar, ses dames de compagnie ne sont pas non plus si sages que cela..
    Rose, la modiste et Léonard vont nous entraîner dans leur course poursuite qui va s’avérer plus complexe et semée de meurtres..
    J'ai été vite entraînée par les aventures de ces 2 personnage qui ne s'aiment pas et qui, sous couvert d'une collaboration, veulent tirer leur épingle du jeu. Mais par moments,.... l'amitié est plus forte.
    Le style est agréable à lire, les enchaînements roulent comme 1 mécanique bien huilée (telles celles chéries par le Roi Louis de ce roman). J'ai juste eu un peu de mal avec la multitude de personnages qui interviennent dans ce roman, mais cela n'a pas gâché cette lecture fort plaisante qui m'a fait bien rire!!!
    Vive les rubans et autres "Poufs" et "Sakamère" royaux

  • add_box
    Couverture du livre « La baronne meurt à cinq heures » de Frederic Lenormand aux éditions Lgf

    jml38 sur La baronne meurt à cinq heures de Frederic Lenormand

    Voltaire, LE personnage de ce roman, évidemment.
    Haut en couleur, exubérant, véritable coucou pour qui «on est jamais si bien chez soi que chez les autres» et ne demandant qu' «un joli salon avec une cheminée qui tire bien», imbu de sa personne, pour qui «les seuls défauts insupportables sont...
    Voir plus

    Voltaire, LE personnage de ce roman, évidemment.
    Haut en couleur, exubérant, véritable coucou pour qui «on est jamais si bien chez soi que chez les autres» et ne demandant qu' «un joli salon avec une cheminée qui tire bien», imbu de sa personne, pour qui «les seuls défauts insupportables sont ceux d'autrui», nombriliste n'appréciant les discussions sur l'art que lorsque le sujet est l'une de ses œuvres, ayant une très haute opinion de son talent d'écrivain et de philosophe, se qualifiant lui-même de «flambeau de la résistance à l'obscurantisme». Bref, quasiment imbuvable, mais terriblement attachant.
    Ayant perdu son domicile à la mort de son protecteur, il profite de l'enterrement de celui-ci pour en retrouver un autre, en l'occurrence chez une baronne qui malheureusement lui fait faux bond quelques temps plus tard, victime d'un assassin qui «connaît la musique».
    La police, en la personne du lieutenant général René Hérault, peu désireuse d'ébruiter cette affaire, propose un marché de dupe à Voltaire: la découverte du tueur en échange d'une certaine indulgence par rapport à des écrits qui pourraient lui valoir un nouveau séjour à la Bastille.
    Un quiproquo avec un conducteur de calèche amène Voltaire à rencontrer Emilie, très enceinte marquise du Châtelet délaissée par son militaire de mari, en qui Voltaire trouve une associée particulièrement motivée.
    Ce duo devient trio avec l'Abbé Linant, ecclésiastique dévoué mais peu futé, plus porté sur les nourritures terrestres que spirituelles, ce qui convient fort bien à l'iconoclaste Voltaire. Ensemble, ils doivent mener à bien la mission confiée au philosophe pour lui éviter les désagréments promis par le sieur Hérault, à partir d'énigmatiques indices composés de notes de musique formant des thèmes peu harmonieux à l'oreille.
    Il leur faut en parallèle démêler un imbroglio lié à l'héritage de la baronne convoité par plusieurs prétendantes bien déterminées à faire valoir leur légitimité à accéder au pactole, et qui sont également des suspectes toutes désignées, meurtre et héritage faisant souvent bon ménage.
    Le récit est plein d'humour, très théâtral, vaudevillesque même avec des situations plus burlesques les unes que les autres, l'auteur utilisant le comique de répétition lorsque l'écrivain, évoquant régulièrement sa future oeuvre, son Eriphyle, provoque chez ses interlocuteurs décontenancés de cocasses réactions.
    Les personnages, emmenés par un Voltaire très en verve, rivalisent en bons mots et réparties, maniant l'ironie, voire le cynisme, dans des dialogues savoureux rendant la lecture particulièrement vivante et distrayante.
    Après ce premier opus très réussi de la série «Voltaire mène l'enquête», je pense que je vais dévorer dans l'ordre de parution la suite des aventures du philosophe/écrivain.