Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

François-Henri Désérable

François-Henri Désérable

François-Henri Désérable, né le 6 février 1987 à Amiens, est un écrivain et ancien joueur de hockey sur glace français

crédit photo : Photo Francesca Mantovani © Éditions Gallimard

Articles en lien avec François-Henri Désérable (3)

Avis sur cet auteur (57)

  • add_box
    Couverture du livre « Mon maître et mon vainqueur » de François-Henri Désérable aux éditions Gallimard

    yves MONTMARTIN sur Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable

    Dans le cabinet d'un juge, le narrateur témoigne de l'amour passionnel entre Vasco et Tina. Ils se connaissent depuis deux mois et il est devenu le confident de l'un et le confesseur de l'autre, l'historiographe de leur amour. Tina, une actrice qui n'aime que la poésie de Verlaine et Rimbaud, a...
    Voir plus

    Dans le cabinet d'un juge, le narrateur témoigne de l'amour passionnel entre Vasco et Tina. Ils se connaissent depuis deux mois et il est devenu le confident de l'un et le confesseur de l'autre, l'historiographe de leur amour. Tina, une actrice qui n'aime que la poésie de Verlaine et Rimbaud, a une famille, deux enfants, dont le père, Edgar, sera bientôt son mari. Vasco a reçu des menaces sérieuses, Edgar a écrit dans son mail : "je vais te défoncer à coups de batte de base-ball”. Voilà ce qu'on a retrouvé sur Vasco ; un revolver, une vingtaine de poèmes et des résidus de traces de poudre sur ses mains. Voilà ce qu'il reste de son histoire d'amour.

    Ce roman a été récompensé justement par le Grand prix du roman de l'Académie Française, ce qui est un gage de la qualité de l'écriture. Cette histoire d'amour et de passion n'est pas conventionnelle, bien au contraire, sous la plume brillante de François-Henri Désérable. le récit est parsemé de poèmes et de haïku qui nous racontent à mots cachés les tourments de Vasco, c'est drôle et savoureux, un vrai régal. Cet élan amoureux que les deux amants ne peuvent retenir n'a rien de mièvre, bien au contraire certains passages sont même jubilatoires quand Vasco va jusqu'à dérober le coeur de voltaire enfermé dans le socle en bois de sa statue à la BNF ou acheter aux enchères le pistolet avec lequel Paul Verlaine avait failli tuer Arthur Rimbaud.

    Quand littérature et humour font bon ménage, cela donne l'histoire d'une passion dévorante que le lecteur déguste avec plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « Mon maître et mon vainqueur » de François-Henri Désérable aux éditions Gallimard

    silencieuse sur Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable

    Cela fait bien longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir dans un roman ! Voici un livre magnifique, dans sa construction mais également dans l'ambition de l'auteur de nous distraire. Une histoire d'amour qui fait référence à tant d'autres et ouvre la porte à de nombreuses réflexions :...
    Voir plus

    Cela fait bien longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir dans un roman ! Voici un livre magnifique, dans sa construction mais également dans l'ambition de l'auteur de nous distraire. Une histoire d'amour qui fait référence à tant d'autres et ouvre la porte à de nombreuses réflexions : c'est quoi l'amour ? Se faire dévorer, se laisser succomber à la tentation de posséder ? Accepter de ne pas être unique pour l'autre ? ... C'est beau l'amour, mais quelle violence !
    J'ai adoré le fil narratif et même si tout est rapidement dit et que le dénouement est sans appel, l'auteur a utilisé un style original pour raconter une histoire et séduire son lecteur en faisant appel aux poètes maudits, mais également en nous proposant quelques vers superbes dont il n'a pas à rougir. Un grand moment de plaisir ...

  • add_box
    Couverture du livre « Mon maître et mon vainqueur » de François-Henri Désérable aux éditions Gallimard

    Yves Lambert sur Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable

    C’est « je » qui parle et c’est « je » qui est l’ami de Vasco et de Tina. Et c’est bien entendu « je » qui est le confident de ces amants dont « je » les écoute comme un confesseur et, c’est toujours « je » qui raconte l’histoire devant le juge.

    Tina est une femme qui aime son mari plus...
    Voir plus

    C’est « je » qui parle et c’est « je » qui est l’ami de Vasco et de Tina. Et c’est bien entendu « je » qui est le confident de ces amants dont « je » les écoute comme un confesseur et, c’est toujours « je » qui raconte l’histoire devant le juge.

    Tina est une femme qui aime son mari plus qu’elle ne le démontre, mais, comme Verlaine qu’elle considère comme un semblable et un frère, elle veut échapper au réel.

    Et Vasco est bien présent pour endosser ce rôle d’échappatoire, mais il reçoit des menaces d’Edgar le futur mari de Tina. Les menaces sont tellement sérieuses qu’il en ressent le besoin de se procurer une arme à feu.

    Pourtant [elle n’était pas du tout son genre ; il n’avait jamais été le sien. Ils n’avaient rien pour se plaire ; ils se plurent pourtant, s’aimèrent, souffrirent de s’être aimés, se désaimèrent, souffrirent de s’être désaimés, se retrouvèrent…]

    C’est dans un cahier où la poésie fait rage que le juge essaye de comprendre l’histoire…

    François-Henri Désérable a écrit ce roman avec une très grande ferveur où la qualité littéraire peut ressembler à un classique sous sa belle forme poétique. La volupté qui s’en dégage nous laisse nous ensevelir sous les mots. Des passages sont agréablement crus. Une histoire d’amour dont la morale est à chercher dans ce livre que l’on soit romantique ou non. Une très belle réussite – un grand coup de cœur !

    En lice pour le prix interallié et le prix du roman de l’Académie française.

    « qu’importe l’éternité de la damnation à qui a connu dans une seconde l’infini de la jouissance » Baudelaire

  • add_box
    Couverture du livre « Mon maître et mon vainqueur » de François-Henri Désérable aux éditions Gallimard

    Elizabeth Pianon sur Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable

    Des histoires d'amour, des histoires de passion, combien y en a-t-il eu d'écrites ?
    Des milliers sans doute.
    S’atteler à une nouvelle et intéresser le lecteur, c'est un pari audacieux.
    Pour cela il faut trouver une forme originale, c'est le cas ici.
    Et il faut surtout un grand talent...
    Voir plus

    Des histoires d'amour, des histoires de passion, combien y en a-t-il eu d'écrites ?
    Des milliers sans doute.
    S’atteler à une nouvelle et intéresser le lecteur, c'est un pari audacieux.
    Pour cela il faut trouver une forme originale, c'est le cas ici.
    Et il faut surtout un grand talent d'écrivain et c'est encore le cas.
    Autant dire que j'ai fort apprécié cette lecture .
    L'histoire d'amour dont il est question est racontée par l'ami de l'amoureux.
    L'amoureux, c'est Vasco qui se prend d'une folle passion pour Tina.
    Passion réciproque mais Tina doit épouser Edgar qu'elle aime.
    Le narrateur est dans le bureau du juge qui veut comprendre la personnalité de Vasco et la teneur de cette relation.
    Jusqu'au bout on se demandera ce qui s'est passé.
    Et c'est bougrement bien écrit.
    Un style impeccable, pertinent, de l'humour, de la finesse, de la subtilité, de la poésie.
    Les personnages ont tous une forte personnalité et une part indéniable de folie passionnelle.
    Verlaine et Rimbaud ont une belle place dans cette histoire où Vasco se dévoile à travers ses poèmes.
    Je ne connais pas du tout cet auteur mais je vais tenter ses autres livres.