Francois Garde

Francois Garde

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (18)

  • add_box
    Couverture du livre « Roi par effraction » de Francois Garde aux éditions Gallimard

    Karine H sur Roi par effraction de Francois Garde

    En octobre 1815, dans une cellule de la forteresse de Pizzo, au sud de l'Italie, Joachim Murat attend de connaître le sort qui lui sera réservé. Et il évoque son incroyable destin.
    Fils d'un aubergiste du Quercy il devient, par la grâce de Napoléon Bonaparte, et par ses mérites militaires,...
    Voir plus

    En octobre 1815, dans une cellule de la forteresse de Pizzo, au sud de l'Italie, Joachim Murat attend de connaître le sort qui lui sera réservé. Et il évoque son incroyable destin.
    Fils d'un aubergiste du Quercy il devient, par la grâce de Napoléon Bonaparte, et par ses mérites militaires, maréchal et grand amiral de France. Il épouse Caroline, sœur cadette de l'empereur, et est nommé roi de Naples. Mais Murat veut plus. Il veut faire jeu égal avec les grandes puissances européennes, et surtout, il rêve de l'unité italienne. Même si pour cela, il faut trahir Napoléon, à qui il voue pourtant une admiration sans limites. Mais les rêves de gloire se terminent rarement bien...
    J'ai adoré cette plongée dans l'époque napoléonienne, découvrir l'homme à la personnalité si complexe que fut Joachim Murat. Admirateur de son beau-frère, il désirait plus que tout être à son tour admiré, ce qui fut sa force mais causa aussi sa perte.
    Et quelle belle écriture, quelle belle littérature ! Le roman historique dans ce qu'il a de meilleur.

    A paraître le 29 août.

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qu'il advint du sauvage blanc » de Francois Garde aux éditions Gallimard

    Nausicaa Jn sur Ce qu'il advint du sauvage blanc de Francois Garde

    J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir. Je me suis laissé emporter par l'histoire de ce naufragés qui doit apprendre à s'adapter à une culture qu'il ne connaît pas, mais qui au final doit réapprendre à se réadapter à sa propre culture. Un livre qui fait réfléchir, une histoire forte. A lire...
    Voir plus

    J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir. Je me suis laissé emporter par l'histoire de ce naufragés qui doit apprendre à s'adapter à une culture qu'il ne connaît pas, mais qui au final doit réapprendre à se réadapter à sa propre culture. Un livre qui fait réfléchir, une histoire forte. A lire sans hésitation.

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qu'il advint du sauvage blanc » de Francois Garde aux éditions Gallimard

    Jean-Paul Degache sur Ce qu'il advint du sauvage blanc de Francois Garde

    Depuis Daniel Defoe et son fameux Robinson Crusoé, les aventures d’un Européen abandonné soit sur une île déserte, soit dans une contrée inconnue, dite sauvage, n’ont cessé d’inspirer les écrivains.

    Ici, François Garde signe un premier roman en s’inspirant d’une histoire vraie : un jeune...
    Voir plus

    Depuis Daniel Defoe et son fameux Robinson Crusoé, les aventures d’un Européen abandonné soit sur une île déserte, soit dans une contrée inconnue, dite sauvage, n’ont cessé d’inspirer les écrivains.

    Ici, François Garde signe un premier roman en s’inspirant d’une histoire vraie : un jeune matelot français, Narcisse Pelletier, âgé de 18 ans, a été abandonné sur une côte d’Australie, au milieu du XIXe siècle. C’est en allant chercher de l’eau pour le reste de l’équipage que notre jeune marin a été « oublié » par ses compagnons qui ont regagné le bateau à bord d’une chaloupe, sans lui ! Faim, soif, espoir, désespoir l’assaillent mais une très énigmatique vieille femme le sauvera avant de le conduire au village d’une tribu où tout le monde vit entièrement nu.

    En alternance avec le récit des premiers mois de Narcisse Pelletier dans ce monde inconnu, l’auteur nous propose de longues lettres d’un certain Octave de Vallombrun, explorateur, qui a recueilli Narcisse dix-sept ans plus tard, à Sidney. Entendant parler d’un « sauvage blanc » ramassé par un équipage et mis en prison, il se rend chez le gouverneur. Nous lisons alors le récit détaillé du retour de Narcisse à sa vie antérieure. Dans ses rapports au Président de la société de Géographie, Octave de Vallombrun détaille tout ce qu’il entreprend en faveur de son nouveau protégé, jusqu’à son retour en France. Rien n’est simple car Narcisse doit tout réapprendre mais ce qui intéresse le plus, c’est le récit qu’il pourrait faire de ses dix-sept années de vie sauvage.
    Petit à petit, avec beaucoup de souffrances et de frustrations, Narcisse a dû tout apprendre d’une vie en complète fusion avec la nature. Il a dû oublier sa langue maternelle pour pouvoir s’exprimer comme ses hôtes. À plusieurs reprises, la question se pose de savoir s’il n’aurait pas mieux valu laisser Narcisse, baptisé Amglo (le soleil) par ceux qui l’avaient adopté, dans cette nouvelle vie où il avait fini par s’adapter. Pour narcisse, « Parler c’est mourir », et notre curiosité n’est pas satisfaite pleinement, mais est-ce possible d’expliquer l’inexplicable ?
    Cette histoire est passionnante, intrigante, de bout en bout. François Garde a parfaitement réussi à nous captiver, faisant réfléchir aussi à ce que nous appelons la civilisation.

  • add_box
    Couverture du livre « Pour trois couronnes » de Francois Garde aux éditions Gallimard

    Rémi Paolozzi sur Pour trois couronnes de Francois Garde

    Embauché pour classer les documents privés d'un riche défunt, Philippe Zafar découvre un manuscrit intrigant pouvant avoir des répercussions. Il doit donc enquêter pour tenter de comprendre et découvrir ce qui est caché derrière l'écriture de ce texte.
    J'ai été saisi dès les premières pages....
    Voir plus

    Embauché pour classer les documents privés d'un riche défunt, Philippe Zafar découvre un manuscrit intrigant pouvant avoir des répercussions. Il doit donc enquêter pour tenter de comprendre et découvrir ce qui est caché derrière l'écriture de ce texte.
    J'ai été saisi dès les premières pages. Dès la lecture de ce manuscrit qui sert d'introduction à ce roman. Puis l'enquête, voire la quête, commence, parfois lente car difficile et complexe. Et j'ai suivi pas à pas, page après pages, la progression jusqu'au dénouement. J'ai en fait dévoré ce livre.
    François Garde a su donner le rythme nécessaire à ce livre et refléter ainsi les difficultés d'une recherche et les interrogations du héros.
    Sa description de Bourg-Tapage, Île de fiction, est si bonne qu'on serait presque tenté d'aller sur internet vérifier l'existence ou non de ce pays.
    Que du plaisir à lire ce livre!

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !