Francois Froideval

Francois Froideval
François Froideval est né en 1958. Après des études de lettres et de droit, il participe à l'implantation des jeux de réflexion pour adultes en France, contribue à populariser wargames et jeux de rôle (dont certains qu'il crée ou traduit lui-même) et lance des magazines sur le sujet ("Jeux et Str... Voir plus
François Froideval est né en 1958. Après des études de lettres et de droit, il participe à l'implantation des jeux de réflexion pour adultes en France, contribue à populariser wargames et jeux de rôle (dont certains qu'il crée ou traduit lui-même) et lance des magazines sur le sujet ("Jeux et Stratégie", "Casus Belli"). En mars 1988, il débute dans la BD avec un rapide passage dans le magazine "Pilote" et "Charlie", et un an plus tard il élabore le premier album des Chroniques de la Lune Noire avec Ledroit, qui paraîtra chez Zenda. Il a depuis multiplié les collaborations avec de nombreux jeunes dessinateurs (666 puis 6666, Atlantis, etc.) et s'est imposé comme la référence incontournable des sagas épiques d'héroic fantasy et des fresques fantastiques à grand spectacle.

Avis (10)

  • Couverture du livre « Chroniques de la lune noire t.8 ; le glaive de justice » de Cyril Pontet et Francois Froideval aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur Chroniques de la lune noire t.8 ; le glaive de justice de Cyril Pontet - Francois Froideval

    Et on recommence dans cet album. Nous nous retrouvons dans une bataille avec l’armée de Wismerhill contre les morts-vivants, puis Parsifal part en guerre pour rétablir la vérité, celle de Dieu. Et là, très clairement, nous assistons à la création d’armées immenses dont l’objectif sera...
    Voir plus

    Et on recommence dans cet album. Nous nous retrouvons dans une bataille avec l’armée de Wismerhill contre les morts-vivants, puis Parsifal part en guerre pour rétablir la vérité, celle de Dieu. Et là, très clairement, nous assistons à la création d’armées immenses dont l’objectif sera indéniablement une guerre violente.
    Le scénario semble plus clair, mais plus simple surtout, très linéaire. Mais cela ne fait pas beaucoup avancer le récit général, et la compréhension de ce monde fantastique. Je commence à ne plus trop apprécier cet humour décalé et ce style qui manque de sérieux. Malgré tout, le graphisme s’améliore nettement dans cet album dans lequel les scènes de guerre commencent à devenir intéressantes.
    Un album qui je pensais allait faire monter d’un cran la série mais il n’en est rien, le scénario moins brouillon est devenu basique.

  • Couverture du livre « Chroniques de la lune noire t.7 ; de vents, de jade et de jais » de Cyril Pontet et Francois Froideval aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur Chroniques de la lune noire t.7 ; de vents, de jade et de jais de Cyril Pontet - Francois Froideval

    Enfin le premier album de la saga dans lequel les pièces du puzzle commencent à se mettre en place. Le récit emmène Wismerhill rencontrer la Lune Noire. Quelques pointes d’humour font leur apparition mais nous sommes loin des albums un peu lourds. Un récit mieux construit donc, qui nous permet...
    Voir plus

    Enfin le premier album de la saga dans lequel les pièces du puzzle commencent à se mettre en place. Le récit emmène Wismerhill rencontrer la Lune Noire. Quelques pointes d’humour font leur apparition mais nous sommes loin des albums un peu lourds. Un récit mieux construit donc, qui nous permet d’entrevoir un peu mieux ce qui se trame. Enfin devrais-je dire…
    Même au niveau du graphisme, une nette amélioration est là, et ça fait plaisir. Pour un classique de la fantasy française, je commençais à m’ennuyer ferme dans cette série. Ce n’est pas transcendant, mais je continue encore un peu.

  • Couverture du livre « Chroniques de la lune noire t.6 ; la couronne des ombres » de Cyril Pontet et Francois Froideval aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur Chroniques de la lune noire t.6 ; la couronne des ombres de Cyril Pontet - Francois Froideval

    Dans cet épisode violent, Wismerhill prend du galon. Il règne sans partage sur un royaume grandissant et devient le pantin de forces bien plus puissantes et dont le dessein n’est pas encore bien défini. Le récit est assez linéaire mais laisse un peu plus de place à une histoire qui se pose...
    Voir plus

    Dans cet épisode violent, Wismerhill prend du galon. Il règne sans partage sur un royaume grandissant et devient le pantin de forces bien plus puissantes et dont le dessein n’est pas encore bien défini. Le récit est assez linéaire mais laisse un peu plus de place à une histoire qui se pose enfin, et paraît moins fouillis. Le graphisme est en amélioration par rapport aux épisodes précédents. Même si ce n’est pas encore ce à quoi je m’attends, le dessin est plus sombre, mieux travaillé. Les personnages qui gravitent autour de Wis sont mieux traités pas le scénariste mais aussi par le dessinateur. Nous avons donc ici un album qui peut se définir comme le vrai grand départ de la saga. Un bon épisode même si certains points sont encore à améliorer.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !