Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francois Darnaudet

Francois Darnaudet
François Darnaudet est né à Auch en 1959. Trois ans plus tard, avec l'aide de ses parents, il débarque en Gironde où il réalisera l'essentiel de ses études scientifiques. Après une escapade parisienne dans les années 80 et 90, on le retrouve nouvelliste à Hara-Kiri et Fluide Glacial et romanci... Voir plus
François Darnaudet est né à Auch en 1959. Trois ans plus tard, avec l'aide de ses parents, il débarque en Gironde où il réalisera l'essentiel de ses études scientifiques. Après une escapade parisienne dans les années 80 et 90, on le retrouve nouvelliste à Hara-Kiri et Fluide Glacial et romancier au Fleuve Noir. Auteur d'une vingtaine de romans fantastiques ou policiers, ses polars les plus connus sont Les Ignobles du Bordelais et Boris au pays vermeil dans la série du Poulpe, L'Or du Catalan aux éditions Le Passage, Le dernier Talgo à Port-Bou, Bison Ravi et le scorpion rouge, Les ports ont tous la même eau chez Mare Nostrum et Autopsie d'un bouquiniste aux éditions Wartberg en 2014.

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Le fauve du meilleur crime » de Francois Darnaudet aux éditions Epagine

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Le fauve du meilleur crime de Francois Darnaudet

    Plongée rythmée sous la plume vive et précise de François Darnaudet dans l’univers bien particulier de la BD et de son aréopage hors normes . Le mot est juste , les phrases suggèrent l’image, on s’y croirait . Au gré de l’enquête, on se balade voire on se perd, dans Angoulême, ville qui , le...
    Voir plus

    Plongée rythmée sous la plume vive et précise de François Darnaudet dans l’univers bien particulier de la BD et de son aréopage hors normes . Le mot est juste , les phrases suggèrent l’image, on s’y croirait . Au gré de l’enquête, on se balade voire on se perd, dans Angoulême, ville qui , le temps d’un salon respire avec la BD et en prend les couleurs ... Quant aux motos, les « belles » y joueraient presque les vedettes !
    À lire assurément , moment d’évasion garanti

  • add_box
    Couverture du livre « Harpignies » de Francois Darnaudet et Elric aux éditions Paquet

    Chantal Lafon sur Harpignies de Francois Darnaudet - Elric

    Eric Harpignies est un jeune homme qui doit se rendre aux obsèques de sa grand-mère.
    Cette dernière a choisi la crémation ce qui donne une scène très drôle. Eric va revoir sa famille, et il apprend la vente du dernier tableau de son ancêtre Henri Harpignies (1853-1912). La mère d’Eric lui...
    Voir plus

    Eric Harpignies est un jeune homme qui doit se rendre aux obsèques de sa grand-mère.
    Cette dernière a choisi la crémation ce qui donne une scène très drôle. Eric va revoir sa famille, et il apprend la vente du dernier tableau de son ancêtre Henri Harpignies (1853-1912). La mère d’Eric lui transmet un carnet de croquis.
    Henri Harpignies était doué pour la peinture mais aussi la musique : le violoncelle.
    Il apprendra la peinture avec Jean Achard qui l’encouragera à élargir son horizon en allant en Italie.
    Henri Harpignies c’est l’école de Barbizon, Anatole France l’aurait nommé « le Michel-Ange des arbres et des campagnes paisibles. »
    Elric arrière-petit-neveu lui rend un hommage subtil, en mêlant l’histoire de son ancêtre et la sienne.
    Pour cela il alterne les planches façon Henri Harpignies et les planches au dessin plus moderne, plus stylisé de la jeunesse contemporaine.
    En effet le TGV qui le ramène tombe en panne à Montpellier. Il décide de se rendre au Musée Fabre et là le hasard lui fait rencontrer Marie, jeune fille qui dessine sur un carnet la copie d’un tableau de l’ancêtre.
    Ils tombent amoureux et commence une autre aventure. Marie lui suggère de faire un faux pour avoir de l’argent.
    Elric est réticent.
    Va-t-il commencer une carrière de contrefacteur ?
    Une belle complicité entre le dessinateur et le scénariste pour transmettre cet héritage avec l’humour qui les caractérise. Une belle réalisation.
    A la fin vous trouverez une biographie du peintre et une post-face qui vous dira comment cette BD est née.
    Dans Bel-Ami : « Au centre du panneau on voyait une grande toile de Guillemet, une plage de Normandie sous un ciel d'orage. Au-dessous, un bois de Harpignies ; puis une plaine d'Algérie, par Guillaumet, avec un chameau à l'horizon, un grand chameau sur ses hautes jambes, pareil à un étrange monument. »
    ©Chantal Lafon

  • add_box
    Couverture du livre « Autopsie d'un bouquiniste ; chester himes à Arcachon » de Francois Darnaudet aux éditions Wartberg

    DELPHINE CHAMBAZ sur Autopsie d'un bouquiniste ; chester himes à Arcachon de Francois Darnaudet

    Tout est regroupé pour me plaire dans ce bouquin.

    Tout d’abord, la région du bassin d’Arcachon, une vraie pépite, j’en reviens et cela a été une magnifique découverte! D’où le choix de cette lecture d’ailleurs.

    Ensuite, le monde du livre dans lequel se passe l’intrigue, nous passons de...
    Voir plus

    Tout est regroupé pour me plaire dans ce bouquin.

    Tout d’abord, la région du bassin d’Arcachon, une vraie pépite, j’en reviens et cela a été une magnifique découverte! D’où le choix de cette lecture d’ailleurs.

    Ensuite, le monde du livre dans lequel se passe l’intrigue, nous passons de libraires en libraires, d’écrivains en lecteurs, sans oublier les maisons d’éditions, les traducteurs…

    Tout y est pour me faire passer un excellent moment de lecture! Et pourtant, la magie n’a pas opéré…

    Pour résumer, nous suivons le personnage de Francis, sans emploi, revenu de Paris pour les funérailles de son ami d’enfance Soso, mort quelques jours plus tôt, d’une chute de son balcon.

    La femme de ce dernier lui demande d’enquêter sur sa mort, car elle est persuadée qu’elle est en relation avec sa dernière trouvaille, un manuscrit de Chester Himes.

    L’enquête nous fait découvrir la vie peu reluisante de Soso, ses démons et nous amène à comprendre ce qu’il s’est réellement passé.

    On ne peut toutefois pas parler d’un polar, même s’il y a meurtre et enquête. Je trouve que l’intrigue manque de piment. Nous passons d’une époque à l’autre sans lien, ce qui nous fait perdre le fil de l’histoire. Le personnage principal est intéressant, cependant les autres protagonistes manquent de profondeur. Je n’en garderai pas un souvenir impérissable…

    Je termine toutefois sur une note positive. Cette lecture m’a permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas : Chester HIMES, et m’a donné envie d’en apprendre plus sur lui et surtout de lire son oeuvre!

  • add_box
    Couverture du livre « Trois guerres pour Emma » de Francois Darnaudet aux éditions Actusf

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Trois guerres pour Emma de Francois Darnaudet

    Que j’ai aimé accompagner cette femme rebelle et moderne à une époque où ce n’était pas de mise . Petite institutrice passionnante et passionnée n’ayant pas froid aux yeux ! En parallèle se déroule une sombre enquête sur des meurtres de femmes particulièrement odieux ... l’écriture y est...
    Voir plus

    Que j’ai aimé accompagner cette femme rebelle et moderne à une époque où ce n’était pas de mise . Petite institutrice passionnante et passionnée n’ayant pas froid aux yeux ! En parallèle se déroule une sombre enquête sur des meurtres de femmes particulièrement odieux ... l’écriture y est incisive et directe parfaitement en accord avec les événements , quant aux données historiques elles sont fort bien relatées et nous instruisent sur ces périodes sombres , toujours documentés les livres de François Darnaudet .

    Trois guerres pour Emma est un hommage fort réussi à la littérature populaire française sous la forme d'un roman historique situé entre la Commune de Paris et le massacre de Custer à Little Bighorn