Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Faye Catherine

Faye Catherine

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Carozum sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    Véritablement aspirée dans ce roman d'autant plus que Buenos Aires est une ville qui m'est familière et à laquelle je tiens particulièrement.

    Nous suivons un garçon de 11 ans français métis qui perd sa mère dans les rues de Buenos Aires et se débrouille pour survivre comme un enfant des...
    Voir plus

    Véritablement aspirée dans ce roman d'autant plus que Buenos Aires est une ville qui m'est familière et à laquelle je tiens particulièrement.

    Nous suivons un garçon de 11 ans français métis qui perd sa mère dans les rues de Buenos Aires et se débrouille pour survivre comme un enfant des rues. Un garçon qui refuse de parler de son passé en France ou seulement par bribes ou rêves/cauchemars qui lui échappent. Une mère étrangement absente. Une ville dont on voit la face cachée... les bidonvilles, les petits métiers mais aussi la solidarité et la chaleur de ses habitants qui recueillent cet enfant. Un récit parfaitement écrit, facile, efficace, jamais pesant... qui nous laisse libres de nous plonger dans l'histoire même s'il est vrai qu'elle contient quelques invraisemblances.

    Je vous recommande de le lire.

  • add_box
    Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Claudia Charrier sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    Dans ce roman, le lecteur suit le parcours d'un enfant égaré en Argentine.



    S'est-il perdu ou a-t-il été abandonné ? Que s'est-il réellement passé !



    L'auteure donne la parole à Lucien, 11 ans, qui se retrouve à errer dans les rues de

    Buenos Aires, à la recherche de sa mère. ...
    Voir plus

    Dans ce roman, le lecteur suit le parcours d'un enfant égaré en Argentine.



    S'est-il perdu ou a-t-il été abandonné ? Que s'est-il réellement passé !



    L'auteure donne la parole à Lucien, 11 ans, qui se retrouve à errer dans les rues de

    Buenos Aires, à la recherche de sa mère.



    C'est en lisant cette belle histoire que l'on va pouvoir comprendre la vie de ce jeune garçon, livré à lui-même...



    Dans cette grande ville, il se fait appeler Lucio et doit apprendre à survivre jusqu'à ce qu'il retrouve sa mère.

    Il va faire des rencontres incroyables, atypiques et attachantes.



    Il va ainsi découvrir plusieurs communautés comme les SDF, les prostituées, les gamins des rues et des habitants de classes sociales bien différentes.



    A travers cette histoire, Catherine Faye aborde un thème difficile : l'abandon.

    L'auteure a su nous parler de ce sujet délicat, avec beaucoup de coeur et de délicatesse, sous le signe de l'espoir d'un avenir meilleur pour Lucio.

    C'est aussi un roman d'aventure car l'auteure décrit avec réalité, l'Argentine.



    Une lecture agréable, fluide où il suffit de se laisser porter par ce beau récit émouvant.

    Des personnages touchants et une belle sensibilité toucheront tous les lecteurs, c'est certain.


    A lire, à offrir à son entourage...


    Bientôt sa sortie en format poche en janvier 2019.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2018/12/les-deraisons-lattrape-souci-la.html

  • add_box
    Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Madame Tapioca sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    L’histoire d’un petit français de 11 ans qui se retrouve seul à Buenos Aires quand il perd sa mère devant une librairie.
    Il va tenter de se débrouiller.
    De rencontre en rencontre, il grandit, il découvre une ville immense.
    Un cartonnier, des prostituées, un jardinier, une psychologue, toutes...
    Voir plus

    L’histoire d’un petit français de 11 ans qui se retrouve seul à Buenos Aires quand il perd sa mère devant une librairie.
    Il va tenter de se débrouiller.
    De rencontre en rencontre, il grandit, il découvre une ville immense.
    Un cartonnier, des prostituées, un jardinier, une psychologue, toutes les strates de la société argentine sont décrites à travers la longue errance de Lucien pour retrouver sa mère. L’a-t-il perdu où l’a-t-elle abandonné ? Des bas quartiers aux luxueuses villas, Lucien devient Lucio, et se construit face à l’adversité.

    Voilà… un premier roman sympathique, un roman d’apprentissage, un style direct et loin d’être désagréable, des personnages secondaires plutôt attachants mais... Je suis trop vieille pour ce type de roman. Il manque quelque chose qui gratte, quelque chose de plus profond, trop lisse pour moi, trop prévisible, trop stéréotypé. Je n’ai tout simplement pas été émue, je ne suis pas arrivée à être en empathie avec ce gamin qui pourtant n’a pas la vie facile; par moment, je ne l’ai même pas compris.
    Un roman que je classe dans le même répertoire que « La tresse » de Laëtitia Colombani.

    C’est sans aucun doute une très belle lecture pour de grands ados - je pense d’ailleurs inciter ma fille à le lire – mais désolée, ce n’est pas pour moi

  • add_box
    Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Evlyne Léraut sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    Magistral, intense, « L’Attrape Souci » de Catherine Faye, en mouvances cardinales enclenche le rythme du renom. L’écriture est une éclipse. Ciselée, claire, laconique, elle déporte sur son passage le trop plein et garde pour elle cette part d’un précis hors norme. L’incipit « Je l’ai perdu...
    Voir plus

    Magistral, intense, « L’Attrape Souci » de Catherine Faye, en mouvances cardinales enclenche le rythme du renom. L’écriture est une éclipse. Ciselée, claire, laconique, elle déporte sur son passage le trop plein et garde pour elle cette part d’un précis hors norme. L’incipit « Je l’ai perdu comme ça. », brouillard métaphorique, corde qui cède face à l’adversité, Rocher de Sisyphe, lance les dés. Le ton est donné. L’Argentine rentre en scène profondément altruiste et magnanime. Car, c’est ici que les saveurs d’une trame douée vont démêler les nœuds d’une omniprésence certaine. « Elle voulait un roman qui se passe au bout du monde, c’est ce qu’elle expliquait maintenant à la vendeuse au chignon plat, dans cette langue qu’elle parlait couramment, l’argentin ». Lucien ne sait pas encore que sa maman n’est déjà plus. Qu’elle a mis « Et un petit enfant aussi, pour le souci….qui n’en est pas vraiment un. » dans la boîte aux soucis paraboliques. Sa mère prépare un bagage de survie pour son fils et son advenir. Ce dernier va devoir passer par l’ombre pour atteindre la cime lumineuse. Le voici pour l’instant dans le labyrinthe argentin à Buenos Aires, errant dans les librairies chimériques, Poulbot abandonné, petit être écartant les branches de l’ibiquité. Lucien, tel le caméléon se prénomme maintenant Lucio, au gré d’une langue courtoise et chantante, petit homme des rues, sans toit, regain en devenir. Les rencontres vont être bénéfiques, signatures accueillantes de cette terre ensoleillée. Les âmes chaleureuses et les combats gagnants seront pour le petit Lucio ce que le jour doit à la nuit. La douleur est vive dans les lignes, mais belle. Elle resserre la solidarité dans le champs des valeurs fondamentales. Arrigo est ce pilier fondateur, une frontière abolie qui ouvre ses bras à l’orée d’une tendresse allouée pour Lucio. L’idiosyncrasie argentine régale les mots d’une saveur mêlée de compassions, de mathé et d’amour. Le lecteur est sidéré de se sentir d’un seul coup aussi vivant, dans cet astre du toujours possible. L’histoire de Lucio est un hymne à la renaissance. « Dessine, Lucio, chaque jour dessine, n’importe comment « maintenant »» Les épreuves surmontées, cet enfant devenu argentin d’adoption déploie ses ailes pour franchir le point gagnant d’un non- retour intérieur. L’Attrappe-Souci métaphore d’une transsubstantiation est un roman soignant, solidaire, sincère, émouvant, fraternel. Une envergure pour la résilience, une gloire aux batailles vaincues et un chant à la virtuosité du courage. Edité par Mazarine , son culte est régénérant.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !