Faye Catherine

Faye Catherine

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (14)

  • Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Emmanuelle Mentec sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    Je me souviens que sur la présentation des couvertures de la nouvelle session des 60 premières fois, déjà il me faisait de l'oeil, le premier roman de Catherine Faye "L'attrape souci" aux Editions Mazarine. C'est vrai qu'il était attirant avec sa magnifique couverture colorée. Et puis ce joli...
    Voir plus

    Je me souviens que sur la présentation des couvertures de la nouvelle session des 60 premières fois, déjà il me faisait de l'oeil, le premier roman de Catherine Faye "L'attrape souci" aux Editions Mazarine. C'est vrai qu'il était attirant avec sa magnifique couverture colorée. Et puis ce joli titre, un peu enfantin! Et cette histoire au loin, en Argentine, loin de notre univers d'Européens!

    Aucune déception, au contraire! J'ai adoré ce roman. J'ai fait un très agréable voyage en lecture avec ses personnages ralentissant même ma progression pour rester un peu plus longtemps en leur compagnie dans cet univers enchanteur.

    Lucien est un jeune français de 11 ans en voyage à Buenos Aires avec sa maman Violette. Et c'est là qu'un jour de décembre, dans une librairie, il perd sa maman. Elle était occupée à choisir un livre. Et lui était captivé, fasciné par un étalage de petites boîtes bizarres, jaunes et recouvertes de signes contenant de minuscules poupées. Des petites boîtes magiques!

    Sa maman venait de lui dire que d'après la légende :"Tu glisses une des petites poupées sous ton oreiller, tu lui confies ton souci et le lendemain matin quand tu te réveilles, plus de souci, il s'est envolé.

    Des attrapes soucis!

    Et tout à coup, Violette a disparu, s'est volatilisée. Débute alors pour Lucien très vite rebaptisé Lucio, dans cette ville immense, inconnue et grouillante de monde, un périple haut en couleurs, odeurs, goûts, sons et rencontres en tout genre à la recherche de sa maman. Mais finalement après réflexion, est-ce vraiment Violette qu'il recherche? Je ne vous en dis surtout pas plus. Allez y. Laissez vous entraîner par cette histoire touchante et enchanteresse pleine de relations humaines. Enchanteresse car malgré la gravité de la situation, il n'y a absolument rien de dramatique et le lecteur avance plein d'espoir avec Lucio. Evadez-vous dans cet univers chaleureux. En plus, le dépaysement est garanti! Que du bonheur!

    L'écriture est simple (nous sommes dans la tête d'un gamin de 11 ans mais cela n'est pas du tout pesant), efficace, précise, colorée, bien rythmée et juste. De petits passages en espagnol. Et l'alchimie fonctionne! Les images montent instantanément à la tête et on se retrouve à Buenos Aires complètement happé par l'histoire. On se prend d'affection pour ce petit bonhomme. On ressent ses déceptions, ses souffrances. Et avec lui on continue à espérer.

    Et la fin est si belle ce qui ne gâche rien. "En la perdant, je me suis trouvé", monstrueuse phrase pour parler d'une maman. Mais il est des relations destructives desquelles il est préférable de se défaire.

    "L'attrape souci" apporte une véritable note de fraîcheur à cette nouvelle sélection des 68.

    Un très agréable moment de lecture et d'évasion qui laisse une délicieuse trace. Un roman enrichissant et plein de couleurs et de lumière. Merci et bravo à Catherine Faye. Une auteure à suivre

  • Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    catherine airaud sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    68premièresfois
    Editions Mazarine
    Lucien, onze ans, va se perdre dans les rues de Buenos Aires alors qu'il était avec sa mère dans une librairie. Il va alors découvrir la vie dans les rues de Buenos Aires, ville qu'il ne connait pas, car il a quitté Paris avec sa mère quelques semaines plus...
    Voir plus

    68premièresfois
    Editions Mazarine
    Lucien, onze ans, va se perdre dans les rues de Buenos Aires alors qu'il était avec sa mère dans une librairie. Il va alors découvrir la vie dans les rues de Buenos Aires, ville qu'il ne connait pas, car il a quitté Paris avec sa mère quelques semaines plus tôt. Il va alors rencontres des enfants des rues, des chiffonniers et en particulier Gaston qui va essayer de l'aider pendant un moment puis un homme Ariego, qui a créé une jardinerie sur les collines et qui va l'héberger quelques temps et va l'initier au jardinage. Il va alors aussi sympathiser avec l'une de leur cliente, une riche voisine, Adela. Une amitié va alors se souder entre eux et tous les trois vont tenter de retrouver la trace de la mère de Lucien. J'ai aimé ce texte qui nous entraîne dans les rues, les bas-fonds de Buenos Aires ; Au fils des pages, on va s'attacher à ce jeune garçon qui va essayer de survivre et qui va à un moment abandonner de retrouver sa mère, dans le dédale de la ville. Un premier roman touchant et j'ai beaucoup aimé l'écriture tout en finesse des sentiments de ce jeune garçon. J'ai aimé aussi les différentes rencontres que ce laissé pour compte va faire : de la bienveillance dans la misère. Un texte avec un sujet difficile mais touchant.

  • Couverture du livre « L'attrape-souci » de Faye Catherine aux éditions Mazarine

    Olivia sur L'attrape-souci de Faye Catherine

    Lucien a onze ans lorsque sa mère disparait en plein coeur de Buenos Aires, alors qu’il regardait les petites boites d’attrape-souci. Livré à lui-même, il erre dans cette ville interminable, des bidonvilles aux riches banlieues, s’accrochant à toutes les mains tendues qu’il trouve, esquivant...
    Voir plus

    Lucien a onze ans lorsque sa mère disparait en plein coeur de Buenos Aires, alors qu’il regardait les petites boites d’attrape-souci. Livré à lui-même, il erre dans cette ville interminable, des bidonvilles aux riches banlieues, s’accrochant à toutes les mains tendues qu’il trouve, esquivant adroitement ceux qui cherchent à lui nuire. Perdu, il essaie de retrouver sa mère, persuadé que tout cela n’est qu’un mauvais rêve.

    Alors conte ou roman d’apprentissage? C’est bien la question. Lucien, rebaptisé Lucio, fait de nombreuses rencontres, toutes plus étranges les unes que les autres, des personnages atypiques, en marge. Ils le prennent sous leur aile sans qu’on s’explique vraiment pourquoi, alors qu’il semble y avoir tellement d’autres enfants dans les rues de Buenos Aires. Ils le nourrissent quand ils n’ont pas assez pour eux-mêmes, ils l’aident du mieux qu’ils peuvent, ils lui apprennent à se débrouiller et à travailler. En s’enfonçant dans les méandres de la ville, Lucio s’engage dans un parcours initiatique. Comme Alice aux pays des merveilles, ses rencontres conditionnent ce qu’il devient, elles sont la clé de son aventure, le véritable aboutissement de sa quête.

    J’ai passé un bon moment à arpenter les rues de Buenos Aires avec Lucio, je me suis émue de l’altruisme de ces personnages divers, j’ai apprécié le style direct et les descriptions vivantes. Pourtant, je ne dirais pas que ce livre a été un coup de coeur. C’était une jolie lecture, un peu fantasque, pas vraiment réaliste, adorable et mignonne de par son petit personnage principal plein d’entrain et de bonne volonté. Mais il a manqué un petit quelque chose, un peu plus d’émotion et de profondeur peut-être, pour me bouleverser vraiment.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com