Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Exbrayat-C

Exbrayat-C

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Ne Vous Fachez Pas, Imogene ! » de Exbrayat-C aux éditions Editions Du Masque

    Fantomas 57 sur Ne Vous Fachez Pas, Imogene ! de Exbrayat-C

    Ici on détourne avec délectation l'esprit d'Agatha Christie dans une ambiance feutrée / déjantée. Du club privé aux espions stoïques de l'Amirauté... Immogène, une miss catastrophe assez peu commune, provoque partout où elle passe l'anarchie et la désolation.... problème elle travaille pour...
    Voir plus

    Ici on détourne avec délectation l'esprit d'Agatha Christie dans une ambiance feutrée / déjantée. Du club privé aux espions stoïques de l'Amirauté... Immogène, une miss catastrophe assez peu commune, provoque partout où elle passe l'anarchie et la désolation.... problème elle travaille pour l'armée !!!!
    Une lecture amusante même si on peut être heurté par un style littéraire un tantinet désuet.

  • add_box
    Couverture du livre « Les Douceurs Provinciales » de Exbrayat-C aux éditions Editions Du Masque

    Bernard Viallet sur Les Douceurs Provinciales de Exbrayat-C

    Guillaume Norrey, agent des services secrets français, est convoqué par son patron, M. Dumolard, dans son appartement discret du quatorzième arrondissement de Paris. Dans son laboratoire de Poitiers, le professeur Montanay est en passe de découvrir une formule révolutionnaire de carburant pour...
    Voir plus

    Guillaume Norrey, agent des services secrets français, est convoqué par son patron, M. Dumolard, dans son appartement discret du quatorzième arrondissement de Paris. Dans son laboratoire de Poitiers, le professeur Montanay est en passe de découvrir une formule révolutionnaire de carburant pour fusées spatiales. Le problème c’est que des fuites se sont produites. Une puissance étrangère risque de s’emparer du fruit de recherches aussi secrètes que prometteuses. Mais qui trahit ? Quelqu’un de l’entourage ou de l’équipe du professeur, composée d’un Yougoslave bourru, d’un Anglais mutique et amateur de chats et de son futur beau-frère ? Tout va encore se compliquer quand Guillaume va découvrir que Madeleine, l’épouse du professeur n’est autre qu’une ancienne amante très regrettée puis que le concierge est retrouvé poignardé après s’être vanté dans un café d’avoir gagné beaucoup d’argent…
    « Douceurs provinciales » est un roman policier et d’espionnage de facture tout à fait classique. C’est bien écrit, bien mené, bien bâti. En son temps, le prolifique et regretté Exbrayat fut un maître dans ce registre particulier. Le lecteur erre de fausses pistes en fausses pistes et ne découvrira le pot aux roses qu’en toute fin d’ouvrage, juste à l’avant-dernière page. Vite lu, vite oublié, cet ouvrage de simple divertissement, pour ne pas parler de « roman de gare », ne se classe pas dans les meilleurs du maître, car il lui manque la petite étincelle d’humour qui caractérisait souvent la narration, en particulier dans les « Imogène ».

  • add_box
    Couverture du livre « Le Plus Beau Des Bersagliers » de Exbrayat-C aux éditions Editions Du Masque

    Yv Pol sur Le Plus Beau Des Bersagliers de Exbrayat-C

    Bien que de Vérone, Roméo Tarchinini, commissaire se trouve affecté à une enquête à Turin. Dans cette ville, à l'invitation du chef de la police turinoise pour expliquer ses méthodes personnelles, Roméo Tarchinini, pour qui, toutes les enquêtes doivent être vues sous l’œil de l'amour sera...
    Voir plus

    Bien que de Vérone, Roméo Tarchinini, commissaire se trouve affecté à une enquête à Turin. Dans cette ville, à l'invitation du chef de la police turinoise pour expliquer ses méthodes personnelles, Roméo Tarchinini, pour qui, toutes les enquêtes doivent être vues sous l’œil de l'amour sera secondé par Alessandro Zampol, veuf taciturne, le total opposé du commissaire. Tous les deux devront élucider le meurtre de Nino Regazzi, bersaglier, Don Juan local. Les suspects sont nombreux surtout chez les maris ou fiancés jaloux.

    Petite remarque liminaire à tous ceux qui, comme moi ignoreraient ce qu'est un bersaglier. Pour les autres, descendez d'un paragraphe et passez directement à la suite, s'il vous plaît sans la ramener trop, moi aussi il y a des mots que je connais et pas vous... non mais, bande d'effrontés. Bon, je disais donc qu'un bersaglier, pour la faire courte, est un soldat d'infanterie légère de l'armée italienne.

    Ah, quelle joie que de relire du Exbrayat. Cette fois-ci, il nous emmène en Italie, dans une Italie caricaturale, avec des personnages qui ne le sont pas moins, mais c'est pour la bonne cause, c'est un divertissement. Tout est exagéré dans ce roman. Tout du long, j'ai visualisé Tarchinini, sorte de Poirot italien amoureux et obnubilé par ce sentiment, et les autres protagonistes, tous fort bien décrits, et leurs mimiques,leurs réactions, très appuyées, amplifiées. Ils parlent fort et avec les mains, on est plus dans Don Camillo que dans Pasolini. C'est une blague, une farce policière qui fait du bien et comme à chaque fois avec Exbrayat, ça marche, ça fait rire ou sourire et ça fait passer un très bon moment. Que demander de plus ?